Écosse : un rare espoir de coupe du monde

La Coupe du monde 1998 marque la dernière apparition de l’Écosse dans le tournoi mondial. Mais cette année, pour la première fois depuis 24 ans, le Tartan Army a un espoir d’y participer. Joie assurée ou déception inévitable pour les « boys in blue »?

Une équipe qui fonctionne

  • L’entraineur :

Steve Clarke est un apprenti de José Mourinho et de Kenny Dalglish (Clarke était le coach adjoint de Mourihno à Chelsea et de Dalglish à Liverpool), il maitrise totalement la philosophie de contre-attaque et le football défensif. Mais sa plus grande force est sa volonté d’innover. Deux arrières gauches dans la même formation ? McTominay en défenseur central ? La sélection de Billy Gilmour et de Nathan Patterson alors qu’ils jouent très peu en club ? Clarke n’a pas peur de faire des choix controversés et c’est justement cela qui manqué à la sélection Écossaise depuis plus de 20 ans : un preneur de risque.

  • Les gardiens de buts :

Un choix logique de la part de Steve Clarke qui a préfère sélectionner deux gardiens expérimenté (Craig Gordon, 39 ans et David Marshall, 37 ans) et un gardien plus jeune (Liam Kelly, 26 ans). La place de titulaire se disputera entre Gordon, qui a enchainé de très bonnes prestations pour l’Écosse, notamment pendant la victoire 2-0 contre le Danemark. Et Marshall, le héros de la séance de tirs au but lors du match décisif contre la Serbie pendant les qualifications pour l’euro 2020.

  • Les défenseurs :

Les défenseurs représentent la partie dut terrain avec lequel Clarke a le plus expérimenté. En effet on peut constater que l’entraineur Écossais a choisi 9 défenseurs, dont 4 arrières gauches. De plus, pour une majorité des matchs le milieu de Manchester United, Scott McTominay, est utilisé en tant que défenseur central droit dans une défense à 3. À ses côtés on peut retrouver le latéral gauche d’Arsenal Kieran Tierney qui se retrouve lui aussi en défense centrale. Andrew Robertson (capitaine de l’équipe), Greg Taylor et le jeune Aaron Hickey sont les trois autres arrières gauches sélectionnés. Sur le côté droit Steve Clarke alterne souvent entre Nathan Patterson (jeune espoir d’Everton) et Stephen O’Donnell. Jack Hendry, Scott McKenna et Grant Hanley se battent pour la 3e place de défenseur central.

  • Les milieux :

Billy Gilmour est l’un des plus grands espoirs du football écossais, le jeune milieu de Chelsea (prêté à Norwich city pour la saison) est maintenant un des 4 milieux titulaires de l’équipe. Il est entouré par Callum McGregor, qui apporte sa vision du jeu et son soutien défensif, Ryan Christie qui peut jouer en milieu, en faux neuf ou même sur les côtés et l’inarrêtable John McGinn. Sur le banc on peut constater que Lewis Ferguson est de plus en plus présent dans la sélection, tout comme Ryan Jack qui fait son retour après une blessure de longue durée.

  • Les attaquants :

L’arrivée de Che Adams en sélection Écossaise a entièrement changé le style de jeux du Tartan Army. Maintenant titulaire indiscutable, l’attaquant de Southampton utilise sa vitesse et son explosivité pour faire des appels en profondeur dans le dos de la défense. Le jeune Jacob Brown de Stoke City joue de la même manière mais reste la troisième option derrière Lyndon Dykes. Ce dernier, qui mesure 1m88, apporte un rôle différent à l’équipe. Un vrai attaquant pivot, il utilise son physique impressionnant pour récupérer puis distribuer le ballon vers ses coéquipiers.

Une tactique moderne :

En attaque :

Tout comme Antonio Conte ou Thomas Tuchel, Steve Clarke utilise un 3-4-2-1 en phase offensive. Deux des trois défenseurs centraux ont pour ordre de resté plus excentré, ce qui a pour but d’aider les milieux de terrains et de créer un surnombre offensif. On peut aussi remarquer que Kieran Tierney et Andrew Robertson échangent régulièrement de poste pendant le match pour profiter de l’apport offensif des deux latéraux. Ils sont donc encouragés à jouer comme des ailiers et apportent énormément grace aux centres de Robertson et à la vitesse de Patterson. Plus haut sur le terrain, Ryan Christie joue en tant que second attaquant et son coéquipier McGinn, habituellement plus bas, à un rôle de milieu offensif (9 buts en 24 matchs).

En défense :

En phase défensive, Clarke préfère un 5-1-2-1-1 ou l’on peut voir McGregor se repositionner en milieu défensif. Les latéraux redescendent aider, et McGinn et Gilmour deviennent des Box to Box. De leurs côtés Ryan Christie et Che Adams restes haut pour se servir de leurs vitesses en cas de contre-attaque. Cette variante du 3-4-2-1 reflète la philosophie moderne de Steve Clarke qui n’a pas peur d’attaquer ses adversaires.

Un euro 2020 décevant

Leur première compétition internationale depuis 1998 ne c’est pas passée comme prévu, mais réussir à s’y qualifier était déjà une bonne étape. L’Écosse s’est retrouvée dans le groupe D, l’un des groupes les plus coriaces. Composé de la Croatie (les finalistes de la dernière coupe du monde), la République Tchèque (31e dans les classements FIFA), et l’Angleterre (leurs rivaux de longue date). Ils ont commencé la compétition avec une défaite 2-0 contre la république Tchèque, mais ont bien rebondi avec un nul (0-0) à Wembley contre l’Angleterre. Malheureusement pour le tartan army ils ont fini la phase de poule avec une nouvelle défaite, cette fois 3-1 contre la Croatie. Seulement un nul et un but en trois matchs ne fait pas rêver, mais c’est une bonne base sur laquelle construire.

Une coupe du monde en vue :

Comment :

Suite au premier tour des qualifications pour la coupe du monde, l’Écosse à fini deuxième du groupe F avec 23 points (7 victoires, 1 défaite, 2 nuls) derrière le Danemark. En finissant deuxième du groupe ils se sont qualifié pour le deuxième tour. Ce dernier, aussi appelé « play-off », sera disputé par les dix deuxièmes de groupe et les deux meilleurs vainqueurs de groupes de la Nations League qui ont terminé en dehors des deux premiers de leur groupe de qualification. Les play-offs sont séparés en trois voies, comportant chacune une demi-finale puis une finale. Le Vainqueur de chaque voie se qualifiera automatiquement pour la coupe du monde.

Contre qui :

Le Tartan Army se retrouve dans la voie A et fait face à l’Ukraine en demi-finale. Ils ont ensuite une possibilité de retrouver soit l’Autriche soit le Pays de Galles en finale. Les hommes de Steve Clarke s’en sortent pas mal au vu des grosses affiches dans les deux autres voie.

Quand :

Le match de barrage Ecosse – Ukraine a été reporté au mois de juin à cause de la guerre russo-ukrainienne. En attendant une date exacte, l’Écosse et la Pologne (qui devait affronter la Russie avant le début des conflits) vont disputer un match amical, jeudi 24 Mars 2022 à 20h45.

En conclusion :

Une qualification est loin d’être certaine pour les « boys in blue » mais grace à Steve Clarke et à son équipe le peuple écossais garde espoir de voir leur équipe jouer au mondial 2022.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro