[CDM 2022]La Suède en finale des barrages

Au bout du suspense, le pays scandinave s’est qualifié (1-0 a.p.) pour la dernière étape de la qualification à la coupe du monde 2022 : un match sec contre la Pologne mardi prochain. Un affrontement qui s’annonce assez équilibré et très palpitant.

L’attaquant suédois Robin Quaison, remplaçant au coup d’envoi, a qualifié son pays pour la finale des barrages (source : Eurosport)

La Suède bat sur le fil la République Tchèque à domicile

Dans la Friends Arena de Solna, la ferveur des supporters jaunes et bleus a pris le pas sur la chaleur du printemps pour exalter les quasi-30 000 spectateurs. Durant cette partie longtemps indécise, le manque d’occasions franches (surtout du côté suédois) avait pourtant de quoi refroidir les âmes. D’autant que ce sont les tchèques qui ont eu les actions les plus dangereuses. Ils auraient effectivement pu activer la climatisation tôt en cette saison, s’ils avaient su faire preuve de réalisme. Mais l’absence du sérial-buteur Patrick Schick, 20 buts en Bundesliga avec Leverkusen, blessé, a peut-être été la raison de cet échec.

Un match terne avec quelques fulgurances

Les joueurs suédois, faisant honneur à leur public, ont bien débuté le match en tentant de mettre de l’intensité d’entrée de jeu. Par l’initiative des remuants attaquants Alexander Isak, Dejan Kulusevski et Emil Forsberg, les Blågult (jaune et noir) ont montré qu’ils comptaient de belles individualités dans leur camp. Mais les velléités de combiner se sont heurtées à trop d’approximations et un grand déficit d’inspiration.

Depuis que Janne Anderson a pris les rênes de la sélection, la Suède a connu des parcours encourageants voire inespérés, comme ce quart de finale en coupe du monde 2018. Elle eut dû aussi passer par la case « barrages », contre l’Italie qu’elle avait éliminée sans briller (1-0 aller-retour). D’ailleurs, les Transalpins ont connu le même sort ce soir face à l’outsider macédonien. Ce qui nous amène à relativiser l’exploit passé des scandinaves face à des Italiens décidément très décevants dans la compétition. A l’Euro, les Suédois ont certes terminé à la première place de leur groupe, mais ont déjoué face à l’Ukraine en prolongation (1-2) en huitièmes.

Aujourd’hui, la physionomie de leur dernier match de l’Euro était proche, avec un nul au terme du temps réglementaire. Score nul et vierge, quelques occasions de part et d’autre, une frappe de Hlozek à la 18e minute dans une période de forte pression tchèque. Elle sera poursuivie d’une percée de l’autre attaquant Kuchta dans la surface jaune et bleue, qui remet en retrait dans la surface et Nilsson manque de marquer contre son camp. Dans le camp adverse, beaucoup de tentatives de contourner la défense par l’intermédiaire de Forsberg ou Kulusevksi, mais à l’image de leurs dernières prestations en club, cela a rarement incarné une menace patente.

Il aura fallu donc attendre encore les prolongations, mais celles-ci auront été favorables à la Suède. Un éclair jaune, une flamme bleue dans la nuit avec un déboulé de l’entrant Quaison dans l’axe de la défense tchèque, une-deux bien senti avec le pivot Isak qui lui remet idéalement à bout portant, et le milieu de Al-Ettifaq ajuste Vacklik à ras-de-terre (110e). Un seul but suffisait ce soir à faire tomber la sentence, et les locaux ont attendu longtemps avant de crucifier leurs concurrents.

Qu’attend désormais la Suède ?

Une finale passionnante contre la Pologne le 29 mars. Chacune des équipes ayant participé à la dernière coupe du monde en Russie. Cette fois, l’une d’elles en sera privée. On pense d’emblée à Robert Lewandowski qui à bientôt 34 ans ne cesse de battre des records avec son club le Bayern Munich mais pour lequel la dernière compétition mondiale s’est achevée prématurément en poules, comme à l’Euro. Mais il ne faut pas oublier un autre attaquant qui vieillit aussi tel le bon vin : Zlatan Ibrahimovic. Retraité international en 2018, le Qatar serait selon toute vraisemblance sa dernière grande échéance avec la sélection scandinave. Une star sera malheureusement sacrifiée à l’issue de ce match très attendu.

Avec un match de moins dans les jambes, les Polonais pourront compter sur leur fraîcheur et la fatigue des 120 minutes disputées par la Suède pour faire le coup parfait. Ils ont en effet évité leur demi-finale contre la Russie en raison des sanctions prononcées par la FIFA à son encontre pour avoir envahi l’Ukraine fin février. Les Suédois pourront aussi piocher dans leur amertume d’avoir vu la Pologne se qualifier d’office afin de les surprendre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro