Gand-Wevelgem : Biniam Girmay entre dans l’Histoire !

Historique ! Biniam Girmay (Intermarché Wanty Group Gobert) est devenu aujourd’hui le premier coureur cycliste africain à remporter une épreuve World Tour en s’imposant sur la classique Gand-Wevelgem ! A 21 ans seulement, le prodige Erythréen a réglé au sprint Christophe Laporte (Jumbo-Visma), Dries van Gestel (TotalEnergies) et Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) pour écrire l’une des plus belles pages de l’histoire du cyclisme africain.


Biniam Girmay n’en revient pas : il a remporté Gand-Wevelgem ! La plus belle victoire de sa jeune carrière. Pour l’instant… (Photo News)

Un jour historique pour le cyclisme africain

Ce 27 mars 2022 restera à coup sûr dans l’Histoire. Ou au moins dans celle du cyclisme. On retiendra de ce jour qu’à 21 ans seulement, l’Erythréen Biniam Girmay est entré de plein pied dans la légende de son sport en devenant le premier coureur du continent africain à lever les bras sur une classique World Tour, en l’occurrence Gand-Wevelgem.

Discipline si longtemps dominée par les Européens, le cyclisme n’a cessé de se mondialiser depuis les années 1980 et cette victoire surprise d’un gamin d’Asmara au beau milieu des Flandres, le cœur battant du sport cycliste, est en quelque sorte l’aboutissement logique de ce phénomène.

Formidable ambassadeur d’un continent où le vélo est le moyen de déplacement par excellence, Biniam Girmay offre à l’Afrique son premier champion cycliste capable de battre les cadors du vieux continent, sur leur propre terrain. C’est d’ailleurs le cas depuis plusieurs années. Talent complet capable de battre au sprint Remco Evenepoel chez les juniors tout en terminant cinquième d’une étape montagneuse du Tour de l’Avenir, Girmay est un puncheur passe partout qui ne cesse de se distinguer depuis son passage chez les professionnels, en 2020. Cette année, il s’est même découvert une passion pour les classiques flandriennes.

Une nouvelle passion pour les classiques flandriennes

Après un début de saison réussi, ponctué d’une victoire au sprint sur le Trofeo Alcudia et de plusieurs performances remarquables sur des courses d’un jour vallonnées (7ème de la Drôme Classic et surtout 12ème de Milan-San Remo), le vice-champion du monde U23 a terminé cinquième de l’E3 Saxo Bank Classic ce vendredi. Très à son aise sur les forts pourcentages des monts flandriens, son agilité sur les pavés, sa science du placement et sa capacité à encaisser la répétition des efforts ont impressionné. S’il n’a pu suivre le duo infernal Van Aert – Laporte dans le Paterberg, ce résultat inattendu l’a convaincu de bouleverser ses plans pour participer à Gand-Wevelgem : alors qu’il devait s’envoler vers l’Erythrée pour retrouver ses proches, qu’il a quitté il y a trois mois, il a retardé son départ de quelques jours. Bien lui en a pris.

En février dernier, Girmay avait déjà remporté une manche du Challenge de Majorque, au sprint. (D.R.)

Classique flandrienne à deux visages, Gand-Wevelgem colle parfaitement avec son profil de coureur polyvalent, aérien sur les courtes ascensions et suffisamment rapide pour rivaliser au sprint avec les grosses cuisses du peloton.

Dans la première partie du parcours, rendue difficile par l’ascension du Mont Kemmel, Girmay fait d’abord parler ses qualités de puncheur pour suivre les meilleurs Flandriens. A chaque passage, le peloton se dilate sous l’impulsion de Wout van Aert et de Kasper Asgreen, soucieux d’éliminer les sprinters purs avec leurs accélérations. Bien calé dans les roues, Girmay reste vigilant et se projette même à l’avant une première fois à 78 km de l’arrivée, aux côtés de Kasper Asgreen, Arnaud Démare, Dylan Van Baarle, Mike Teunissen, Nathan Von Hooydonck, Edward Theuns, Silvan Dillier, Greg van Avermaet, Stan Dewulf, Olivier Le Gac, Matej Mohoric ou encore Victor Campenaerts.

Sur les pavés, Girmay en a surpris plus d’un lors de l’E3 Saxo Bank Classic ! Il a refait le coup aujourd’hui… mais ne participera pas au prochain Tour des Flandres ! (Photo News)

Rattrapé avec ses compagnons à 60 km du but par le reste du peloton, tracté par TotalEnergies, Girmay s’accroche ensuite dans les deux dernières montées du Kemmel, où les assauts de Wout van Aert disloquent à nouveau le groupe de tête. Dans l’ultime passage, lorsque le champion de Belgique met en route avec Christophe Laporte, on croit même revivre le scénario de vendredi dernier, lorsque les deux hommes avaient laissé sur place tous leurs adversaires pour filer de concert jusqu’à l’arrivée.

Mais Gand-Wevelgem on l’a dit, c’est une classique à deux visages : si sa première partie est difficile, son final est plat comme le dos de la main. Et cette fois-ci, Christophe Laporte n’est pas parvenu à accrocher la roue de son leader. Alors, seul en tête à 33 km de l’arrivée, Van Aert préfère attendre sagement le retour de ses adversaires, parmi lesquels Kasper Asgreen, Jasper Stuyven, Soren Kragh Andersen, Matej Mohoric, Dylan Van Baarle, … et un certain Biniam Girmay, qui revient dans un second temps, avec le reste de la troupe.

Un sprint formidable pour déjouer les pronostics !

Alors que le peloton semble se diriger vers un sprint massif, Girmay sort encore de sa boîte à 23 km de l’arrivée en suivant l’accélération de Christophe Laporte, Jasper Stuyven et Dries Van Gestel. Les interminables lignes droites menant à Wevelgem ne sont pas à leur avantage. Mais après une belle passe d’arme, les quatre hommes parviennent à résister au retour d’un peloton fatigué pour se jouer la victoire.

L’échappée victorieuse ! (D.R.)

Sous la flamme rouge, comme attendu, la pression monte d’un cran. Le quatuor fait du surplace, se regarde, se jauge et s’épie durant de longues secondes. En dernière position, Biniam Girmay se retrouve face à trois hommes en forme, trois spécialistes des classiques à la pointe de vitesse redoutable, bref trois coriaces difficiles à manœuvrer dans un final aussi tactique. Clairement, il n’en mène pas large.

« Avant de lancer le sprint, j’avais un peu peur » dira-il après l’arrivée, tout sourire. Intimidé le jeune Biniam ? Peut-être, mais ça ne l’empêche pas de lancer crânement le sprint de loin, à plus de 250m, avec vent de face ! Puis, de toute façon, dans un tel contexte, après pas loin de 250 km d’effort, ce sont surtout les jambes qui parlent ! Pas de quoi s’en faire à ce niveau-là. D’ailleurs, impressionnant de puissance, son démarrage créé directement un trou avec ses adversaires ! Un trou qu’ils ne parviendront jamais à combler… Pour le plus grand bonheur de son équipe, de ses compatriotes et de tout un continent. Et pour le sien aussi, évidemment ! 

Après l’arrivée, Biniam Girmay a partagé sa joie avec ses équipiers, dont Adrien Petit (à droite). Il décroche une victoire de prestige pour son équipe Intermarché – Wanty Group Gobert, qui intervient lors d’un jour particulier : il y a six ans, Antoine Demoitié, pensionnaire de cette formation, décédait tragiquement sur les routes de Gand-Wevelgem. (Photo News)

Alexis Kopp

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro