[CDM 2022] Algérie-Cameroun : Du paradis à l’enfer

Dans un match à rallonge pour obtenir le dernier billet pour le Mondial 2022, c’est le Cameroun qui s’en est sorti au bout du suspens. Pour l’Algérie c’est en revanche une nouvelle désillusion.

Karl Toko-Ekambi, l’homme le plus détesté d’Algérie actuellement (© Icon Sports)

Le jeu : Les Algériens n’ont pas démérité

Comme lors du match aller, l’équipe de Djamel Belmadi a fait preuve de courage. Rapidement pris par les événements, les Fennecs ont concédé l’ouverture du score suite au but du Bavarois Choupo-Moting. Un but qui permet aux Camerounais de croire à une qualification pour le Mondial.

C’est alors que les coéquipiers de Slimani ont commencé à rivaliser avec les Lions Indomptables. Poussé par leur public, la rencontre a changé de physionomie et sans être étincelant, les Algériens ont commencé petit à petit à dominer la rencontre en ne laissant que quelques occasions au hommes de Rigobert Song. Tous les joueurs s’y sont mis, de Slimani à Mahrez en passant par le défenseur Bendrane. Au total, les Fennecs ont tirés 18 fois au but pour 11 cadrés. Des statistiques dignent d’une équipe victorieuse mais pas cette fois-ci.

Quand ça ne veut pas ça ne veut pas (© Getty Images)

Touba a quelques secondes d’être le héros

Grâce à sa victoire 1-0 jeudi dernier, les Algériens sont amenés à jouer une prolongation suite à leur défaite sur le même score au terme des 90 minutes. En quête d’une qualification à la Coupe Du Monde 2022, le sélectionneur algérien décide de faire rentrer le défenseur Ahmed Touba à la place de Youcef Atal.

Auteur d’une bonne rentrée, le défenseur du club hollandais Waalwjik envoie à la 118e minute, sa sélection au Qatar. Sur un corner de Ghezzal (rentré en prolongations) il met une tête qui trompe André Onana. Le gardien camerounais auteur d’une performance XXL n’a rien pu faire. L’Algérie avait à ce moment deux pieds et demi au Mondial.

Le désastre de la CAN 2022 devait obligatoirement avoir une suite et c’est le Lyonnais Karl Toko-Ekambi qui l’a écrite, où plutôt qui a aidé les Algériens à l’écrire. Lors des derniers instants du match, l’attaquant lyonnais reçoit le ballon et le propulse au fond des filets et anéanti les rêves algériens. Un but valable suite à une couverture d’Houcine Benayada n’étant en aucun cas aligné avec ses compères de la défense. Un manque de vision qui cette fois-ci coûte hyper cher.

L’arbitre est-il vraiment irréprochable ?

Durant ce match, l’arbitre Mr. Gassama a fait parler de lui. Peu inspiré lors de ce choc, il est l’objet de nombreuses polémiques surtout du côté algérien. On retrouve notamment deux buts refusés avec l’aide de la VAR l’un pour un hors-jeu et le second pour une faute de main. Des buts qui auraient pu changé le match mais leurs annulations ne sont pas scandaleuses.

Là où le problème se situe réellement concerne les penaltys non sifflés pour les Fennecs. Lors de la première sur une faute (ou non) sur Belaili jugée inexistante par l’arbitre même après consultation de la VAR. La deuxième sur une énième faute à l’encontre de Slimani non sifflé par l’arbitre. Rajoutez à cela la main d’un joueur camerounais dans la surface non signalée, on obtient un match polémique. Qui peut aussi rappeler le fameux Barcelone-Chelsea marqué par la déclaration de Didier Drogba à l’issue de la rencontre.

L’arbitre a affolé les réseaux sociaux à la fin du match (© Getty Images)

L’Homme du match : André Onana

Lors de cette rencontre, le futur gardien de l’Inter a réalisé des prouesses en sauvant son équipe à plusieurs reprises. Il montre que malgré son affaire de dopage et son accident il y a quelques jours, il n’a rien perdu de son talent.

Face à l’armada algérienne, l’ancien de l’Ajax a multiplié les parades. Tantôt sur un Slimani très remuant, puis sur Belaili, le Citizien Mahrez en a aussi fait les frais. En tout et pour tout, il aura été l’auteur de 10 parades. Son impuissance sur le but de Touba aurait pu faire tomber son bon match dans le néant mais cette victoire au bout du suspens donne encore plus de saveur à son match.

Nous avons eu le droit un à Onana des grands soirs (© Getty Images)

La stat du match : 43

La défaite algérienne au stade Mustapha Tchaker situé à Blida est la première depuis 43 ans soit 31 victoires et 6 matchs nuls. Autant dire qu’au début de match, les probabilités de victoire pour les Lions étaient minces. Malheureusement cette année 2022 a commencé en catastrophe avec l’élimination précoce de la CAN et finira comme telle avec ce billet pour le mondial qui s’est envolé en l’espace de quelques secondes.

Le Cameroun va rejoindre le Ghana, le Sénégal, le Maroc est la Tunisie au Qatar cet hiver. Pour les Algériens, cette défaite sera difficile à oublier. À l’image de l’Italie, ils regarderont la Coupe Du Monde chez eux comme en 2018.

Le sélectionneur algérien effondré au coup de sifflet final (© Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :