3 raisons pour lesquelles Romain Ntamack brille dans son nouveau rôle

Excellent dans son nouveau rôle plus en retrait lors du tournoi, Romain Ntamack a parfaitement administré le jeu des Bleus. Voici trois raisons pour lesquelles ce rôle lui convient à merveille.

Romain Ntamack est devenu le métronome des Bleus (AFP/Franck Fife)

1. Protéger la santé du joueur


A 22 ans, Romain Ntamack n’en est qu’au début de sa carrière, malgré un palmarès déjà bien rempli. Pourtant, le staff de l’équipe de France pense déjà à la suite, en l’exposant moins que par le passé. Alors que des ouvreurs comme Jonathan Sexton, Dan Biggar, ou Beauden Barrett multiplient les commotions, le nouveau rôle du Toulousain lui fait prendre moins de risques pour sa santé. Si on adore voir Ntamack attaquer la ligne, et qu’il reste un plaqueur fiable, son repositionnement au niveau international pourrait lui permettre d’être moins blessé, et de gagner en longévité.

2. Ses qualités correspondent à ce jeu


Si le fils d’Émile est un joueur d’instinct, capable des plus beaux exploits ballon en main, il est aussi un ouvreur froid. Avec l’âge et l’expérience, il devrait progressivement devenir un gestionnaire hors pair, que ce soit par son jeu au pied, ses choix stratégiques, ou son positionnement. En le faisant moins intervenir dans la construction du jeu des Bleus, le staff du XV de France l’emmène peu à peu à développer l’ensemble de sa palette, pour en faire un joueur ultra complet. Durant le tournoi, Romain Ntamack a continué de faire briller ses partenaires à bon escient, pendant que le jeu collectif des Bleus gagnait en variété et en imprévisibilité. Un deal gagnant, donc.

3. D’autres joueurs prennent la lumière


Pour un demi d’ouverture, être associé à Antoine Dupont est une chance inestimable. En monopolisant l’attention des adversaires, du public et des médias, le demi de mêlée décharge son ouvreur de la responsabilité de faire le spectacle. Pas besoin surjouer, comme le font parfois les numéros 10 des équipes en difficulté. Ntamack profite de jouer dans l’avancée pour faire ce qu’il sait faire de mieux : exécuter des gestes techniques avec précision.

Associé à une paire de centre puissants, il n’a pas non plus besoin d’être à la pointe du combat. Avec Matthieu Jalibert, le XV de France possède un autre ouvreur dans un style plus offensif, qui se complète donc parfaitement avec le Toulousain. Pour toutes ces raisons, le rôle de Romain Ntamack est une excellente idée du staff des Bleus, en espérant qu’elle continue de porter ses fruits !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :