CO-ST : Les tops et les flops de la victoire castraise sur Toulouse (19-13)

A Pierre-Fabre, le CO a pris le meilleur sur le Stade Toulousain (19-13) au terme d’une rencontre virile mais correcte. Voici les tops et les flops du match.

La rivalité locale illustrée par quelques tensions de part et d’autre ! (Icon Sport)

LES TOPS


Julien Dumora : monsieur propre

L’arrière du Castres Olympique a réussi un match plein face au Stade Toulousain. Dans son jeu au pied, y compris face au vent, il a su faire reculer les champions de France à plusieurs reprises. A la main, il s’est offert une percé sur une trentaine de mètre en première mi-temps. Son drop au retour des vestiaires (49′) s’est avéré précieux dans le succès de son équipe.

Gaëtan Barlot sur sa lancée

Sur la lancée de sa magnifique saison, Gaëtan Barlot a réalisé une superbe entrée en jeu. Tout en puissance, il s’est offert une première percée en plein coeur de la défense toulousaine, avant d’être repris. Ce n’était que partie remise pour le talonneur international, qui filait à l’anglais quelques minutes plus tard, à l’entrée des 22 mètres, pour inscrire un essai entre les perches. Barlot prend de plus en plus de poids dans cette équipe castraise, pour en devenir un leader par l’exemple.

Antoine Dupont n’a pas démérité

D’abord discret, Antoine Dupont est monté en puissance au fil de la partie. Comme Barlot, il se frayait un chemin en sortie de ruck avant la pause, avant d’être plaqué à cinq mètres de la ligne. L’action rebondissait, et le demi de mêlée international envoyait Guitoune à aplatir grâce à une passe au pied millimétrée. L’essai était finalement refusé pour un en-avant de Flament. Sur l’essai de Mallia (63′), Dupont sentait bien le coup dans le fermé. De manière générale, il a su peser sur la partie, en dépit de la défaite.

LES FLOPS


Filipo Nakosi doit apprendre à se baisser

L’ailier fidjien s’est rendu coupable de plusieurs plaquages dangereux. Le premier, sur la percée d’Antoine Dupont, lorsque Nakosi mettait le Français au sol sans faire l’effort de le ceinturer. Le second, en deuxième période, en attrapant Mallia au dessus de la ligne des épaules. Nakosi doit impérativement surveiller son attitude en défense, alors qu’il a déjà été plusieurs fois pris par la patrouille cette saison.

Les trois-quarts toulousains sans inspiration

Nouvelle prestation décevante de la ligne de trois-quarts toulousaine. Si les Castrais n’ont pas été beaucoup plus tranchants derrière, ils ne jouissent pas de la même réputation, et ne suscitent pas les mêmes attentes. Le manque de folie des trois-quarts rouges et noirs a été préjudiciable à leur équipe. Pas d’exploit individuel, ni de belle envolée collective : il n’ya pas grand monde à sauver au terme de ce match rude. Les recrues prévues pour l’an prochain (Barassi, Capuozzo, Jaminet) vont faire le plus grand bien.

Toulouse sans bonus

Privé du bonus défensif sur la sirène, les Toulousains ne ramènent pas de point de Castres. Une grosse déception, au regard d’un match relativement équilibré. Mais surtout une mauvaise opération comptable, qui permet au CO de prendre la troisième place aux dépens de la formation d’Ugo Mola. Dans ce Top 14 ultra serré, il faudra donc batailler jusqu’au bout pour assurer une place dans les six.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :