Récap NBA de la nuit du 5 au 6 avril : Tous les matchs comptent

Le coup d’envoi de la dernière semaine de saison régulière a eu lieu ce mardi soir avec un superbe programme de 12 matchs. A ce stade de l’année, les enjeux sont énormes. Avantage du terrain, qualification au play-in ou encore recherche de la dernière place pour la loterie : rare sont les équipes n’ayant plus rien à jouer jusqu’à dimanche. Retour sur une nuit décisive ayant chamboulé le classement.

Les Lakers n’ont plus le droit à l’erreur (crédits : Bright Side Of The Sun)

Pacers vs Sixers : 122-131

Joel Embiid est venu rendre visite à la raquette d’Indiana et il était peu probable que le candidat MVP ne se fasse pas plaisir face à un vis-à-vis incapable de l’arrêter sur le papier. Résultat : 45 points et 13 rebonds avec seulement 7 lancers francs inscrits, comme quoi le franchise player des Sixers n’est pas uniquement capable de se rendre sur la ligne. Indiana a particulièrement souffert dans le deuxième quart-temps au cours duquel ils ont encaissé 49 points dont 18 du Camerounais. Ils ont malgré tout réalisé une seconde période digne de ce nom, leur permettant d’éviter une défaite trop sévère. Les recrues Haliburton (21 points, 8 rebonds, 5 passes) et Buddy Hield (25 points, 11 rebonds, 5 passes) sont une nouvelle fois sortis du lot. Embiid a pu compter sur un Tyrese Maxey très adroit (30 points à 8/11 à 3 points) pendant qu’Harden se concentrait sur la distribution (11 points, 14 passes). Cette victoire permet à Philadelphie de revenir à hauteur de Boston à la deuxième place de l’Est et garder un infime espoir de première place. Les Pacers sont 13ème et n’ont plus rien à jouer.

Mais qui peut stopper Embiid ? (crédits : The San Diego Union-Tribune)

Magic vs Cavaliers : 120-115

Cleveland a décidément bien du mal à conclure une saison qui avait pourtant si bien démarré. Ayant chuté à une 7ème place ne leur garantissant même pas une place en play-offs, la bande à Darius Garland (27 points, 10 passes, 6 rebonds) a chuté face à la dernière équipe de l’Est. Le Magic ne sera même pas déçu de cette victoire, déjà assuré de conserver cette 15ème position pour la loterie. En l’absence d’Evan Mobley et Jarrett Allen, Cleveland a trop souffert à l’intérieur et a manqué de profondeur de banc. A bout de souffle, il est temps que cette saison régulière se termine avant qu’ils ne chutent trop bas. Une qualification par le play-in reste possible mais il faudra montrer bien mieux face à des équipes de l’Est semblant être sur une dynamique opposée (Hawks, Nets). On leur souhaite bien du courage.

Raptors vs Hawks : 118-108

L’affiche était alléchante entre deux équipes en forme cherchant à se positionner le mieux possible à l’Est en vue de la post-season. Atlanta, assuré de passer par la case play-in, lorgne sur la 7ème place des Cavaliers pour avoir le droit de recevoir à l’occasion de ce match couperet. Les Raptors pouvaient eux s’assurer dès ce soir une qualification directe en play-offs suite à la défaite de Cleveland. C’est donc chose faite pour Toronto qui se positionne à la 5ème place après une énième superbe performance collective. Devant au score jusque dans le dernier quart-temps, il n’ont pas paniqué lorsque Trae Young (26 points, 15 passes) a sonné la révolte et Fred Van Vleet a enterré les espoirs adverses d’un 3 points dévastateur malgré un manque d’adresse sur l’ensemble de la rencontre (12 points à 4/21 au tir). Pascal Siakam a une nouvelle fois été le meilleur joueur des Raptors (31 points, 13 rebonds, 6 passes) malgré un dernier quart-temps sans le moindre tir pris, étrange au vu du danger que représentait les Hawks.

Pascal Siakam : sous côté ? (crédits : Fox Metro News)

Nets vs Rockets : 118-105

Pas d’inquiétude cette nuit pour Brooklyn face à la plus faible équipe de la ligue. Malgré le 5ème match consécutif de Jalen Green à 30 points ou plus (performance historique pour un rookie), les Nets n’ont jamais tremblé, bien emmenés par un Kyrie Irving de gala (42 points, 6 passes, 2 interceptions). Le public du Barclays center peut enfin voir évoluer sa star et il ne semble pas vouloir les décevoir. Il a ainsi pu faire oublier le match maladroit de Kévin Durant (18 points à 4/13 au tir) à qui il peut aussi arriver d’avoir un jour sans (n’oublions pas qu’il sort de son career high à 55 points contre les Hawks). Brooklyn revient donc à hauteur d’Atlanta à la 8ème place de l’Est, position cruciale afin de s’assurer un joker de plus pour espérer se qualifier en play-offs. Les Nets préchauffent doucement, et la concurrence se prépare au pire.

Heat vs Hornets : 144-115

Il aura fallu 3 quart-temps à Miami pour se chauffer avant d’infliger un sévère 42-18 à Charlotte dans les 12 dernières minutes pour clore le débat. Voilà de quoi confirmer le regain de forme des hommes d’Erik Spoelstra en enchaînant une 5ème victoire consécutive les rapprochant de plus en plus d’une première place de la conférence Est. Bien que cette position puisse leur réserver un premier tour face aux Nets de Kevin Durant, elle représenterait avant tout l’incroyable travail de Miami cette saison que peu de gens voyaient aussi haut. Face aux Hornets, Tyler Herro a confirmé son statut de favori au trophée du 6ème homme de l’année en inscrivant 35 points en sortie de banc, pas mal pour celui qu’on qualifiait de bust durant son année sophomore.

Lowry était absent mais Butler (27 points, 8 passes) et Adebayo (22 points, 9 rebonds) ont bien assuré dans le 5 majeur. En face, Lamelo Ball a assuré le show au côté d’un Miles Bridges en grande forme (29 points, 6 rebonds) mais cela n’a pas suffit pour combler l’écart de niveau entre les deux équipes. Charlotte reste à une petite longueur des Nets à la 10ème position de l’Est et pourrait bien être leur premier adversaire en post-season.  

Lamelo Ball, une merveille pour les yeux (crédits : Philadelphia Inquirer)

Bulls vs Bucks : 106-127

Chicago est décidément incapable de gagner face à une grosse équipe ce qui risque de poser problème lorsque l’heure des playoffs sonnera (c’est-à-dire dans moins de deux semaines). Toujours incertains pour une qualification directe, la bande à DeRozan ne s’est pas aidé en chutant lourdement face à Milwaukee. En l’absence de Zach Lavine et Lonzo Ball, Deebo était au four et au moulin (40 points, 6 passes) mais cela n’a pas suffit dans une équipe ne semblant pouvoir reposer que sur ses individualités.

Chicago est en perte de vitesse et la fin de saison s’annonce inquiétante. Les Bucks ont vécu un match tranquille permettant à Giannis Antetokoumpo (18 points, 9 rebonds, 7 passes) de ne jouer que 24 petites minutes et de redonner confiance à Brook Lopez (28 points, 8 rebonds). Milwaukee peut toujours espérer une première place à l’Est, Chicago doit désormais regarder en arrière pour ne pas se faire engloutir par le play-in.  

Timberwolves vs Wizards : 114-132

Presque certains de terminer à la 7ème place de l’Ouest, les Wolves n’ont pas augmenté leur chance d’une qualification directe en play-offs face à Washington. Cette défaite face à un adversaire n’ayant plus rien à jouer (12ème à l’Est) les condamne presque définitivement à passer par une case play-in très incertaine. Le trio était pourtant réuni pour Minnesota et Karl-Anthony Town a rayonné sous les chants MVP clamés en cœur par le Target center.

Ils ont malheureusement craqué dans le dernier quart-temps, incapables de stopper un Daniel Gafford de gala (24 points dont 10 dans le dernier quart, 12 rebonds). Kristaps Porzingis a également brillé avec 25 points et 8 rebonds, confirmant son statut de meilleur joueur des Wizards depuis son arrivée. Les Timberwolves restent 7ème à l’Ouest, Washington ne bouge pas non plus à la 12ème place de l’Est.

Qui est le meilleur Big Man shooter ? (crédits : Post Bulletin)

Thunder vs Blazers : 98-94

Le match avec le moins d’enjeu se déroulait du côté de l’Oklahoma ou le Thunder et les Blazers se sont donné rendez-vous avec un objectif commun : perdre. Les 5 majeurs annoncé était dignes d’une confrontation habituelle de G-League, de quoi faire saliver d’avance les fans NBA. A ce petit jeu-la, les Blazers ont réussi leur coup en s’inclinant de 4 petits points alors qu’ils menaient de 15 points à l’entame du dernier quart-temps.

Un come-back qu’on aura du mal à expliquer côté Thunder qui de dirigeait pourtant tout droit vers une défaite acquise à la sueur de leur front. Ce match à tout de même permis au français Jaylen Hoard de s’illustrer avec une performance à 24 points, 21 rebonds et 3 passes le tout à 60% au tir, faisant de lui le premier rookie à réaliser une telle performance depuis un certain Shaquille O’Neal. Pas mal.  

Nuggets vs Spurs : 97-116

Ce duel à première vue anodin entre San Antonio et Denver relevait en réalité d’une importance cruciale. En cas de victoire, les Spurs aurai forcé les Lakers à vaincre les Suns pour encore espérer se qualifier en play-in. Les Nuggets avaient quant à eux l’occasion de repasser devant le Jazz à la 5ème place de l’Ouest. Ce sont finalement les hommes de Gregg Popovich qui ont réussi l’exploit de s’imposer face au MVP en titre encore auteur d’un match XXL (41 points, 17 rebonds) bien qu’apparaissant fatigué en fin de rencontre. En l’absence de Dejounte Murray, les Spurs ont mené la cadence emmenés par le duo Keldon Johnson (20 points, 8 rebonds) et Devin Vassel (20 points, 8 rebonds, 4 passes). Annoncé loin des 10 premières places en débit de saison, les Spurs ont-ils officiellement validé leur ticket pour le play-in ? Réponse dans le débrief de la rencontre Lakers-Suns.

Keldon Johnson, représentant de l’avant garde des Spurs (crédits : Lincoln Journal Star)

Jazz vs Grizzlies : 121-115

Les dynamiques était opposées avant cette rencontre entre Utah et Memphis mais c’est bien le Jazz qui a « crée la surprise » en venant à bout des joueurs de Tyler Jenkins en prolongation. Rien de grave pour les oursons déjà assuré de finir deuxième mais victoire importante pour Utah, aussi bien pour le moral des troupes que pour le classement (5ème place reprise à Denver, retour à deux longueurs des Mavericks). Le débat des derniers jours demandait si oui ou non Rudy Gobert méritait plus que 7 tirs par match dans la raquette du Jazz. Il n’en a eu que 8 cette nuit et cela lui a suffi pour inscrire 22 points accompagnés de 20 rebonds, c’est ce qu’on appelle plaider sa cause. Donovan Mitchell a lui inscrit 20 points en arrosant bien comme il faut (6/24 au tir, 1/9 à trois points). Côté Grizzlies, Jaren Jackson Jr a assuré avec 28 points et 8 rebonds, tout comme Tyus Jones et ses 24 points.

Kings vs Pelicans : 109-123

Les Pelicans, chauds comme la braise en cette fin de saison, ont logiquement dominé une équipe de Sacramento qui ne verra pas la couleur des playoffs pour la 16ème saison consécutive, record all-time. Pas de Sabonis ni de Fox, la tâche a été rendu facile pour la Nouvelle-Orléans déjà tourné vers le play-in étant assuré de finir entre la 9ème et 10ème place. CJ McCollum a une nouvelle fois mené le scoring (23 points, 5 passes), accompagné par un bon Jackson Hayes (23 points, 13 rebonds). Brandon Ingram a fait un peu de tout à défaut d’avoir été précis (17 points à 5/16 au tir, 7 passes, 6 rebonds).

Suns vs Lakers : 121-110

Inconcevable en début de saison, pressenti depuis quelques semaines, c’est aujourd’hui chose faite : les Lakers ne se qualifieront même pas pour le play-in cette saison. Dimanche sonnera la fin de saison d’une équipe comptant dans ses rangs Lebron James, Anthony Davis et Russell Westbrook. La mayonnaise n’aura jamais pris malgré les nombreuses tentatives et les promesses du King. Qui de mieux que les Suns, déjà bourreau des pourpres et or en 2021, pour sonner le glas d’une saison catastrophique sur tous les plans ?

Ironiquement, Russell Westbrook a réalisé un bon match (28 points à 50% au tir, 5 rebonds, 3 passes) ainsi qu’Anthony Davis (21 points, 13 rebonds). La différence de niveau entre les deux équipes n’a néanmoins fait aucun doute, le collectif parfaitement huilé de Phoenix ne laissant aucune chance aux Lakers. Devin booker a été létal (32 points, 7 rebonds, 4 passes) et DeAndre Ayton impitoyable dans la raquette (22 points, 13 rebonds). Le chambrage n’a pas manqué en fin de match, une sorte de rivalité s’étant crée entre les deux équipes suite aux propos d’Anthony Davis et de Lebron James notamment. Les Spurs sont donc qualifiés pour le play-in, fait presque aussi surprenant que la descente aux enfers des Lakers version 2021-2022.

Fin de saison prématurée pour les Lakers… (crédits : l’Equipe)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :