[Serie A] La Fiorentina peut-elle croire à l’Europe ?

Actuellement à la septième place du championnat italien avec deux points de retard sur la Lazio (sixième), la Fiorentina veut au moins croire à la Conférence League. Le club a-t-il vraiment les armes pour s’y rendre la saison prochaine ?

Tout est encore possible pour l’Europe (© Getty Images)

Faire aussi bien que la saison 2015/2016

Aujourd’hui, le club de la Fiorentina apparaît comme une bonne équipe d’Italie. Sans être flamboyant comme peuvent l’être l’Inter ou Naples, elle a des arguments à faire valoir cette saison. Pour espérer se qualifier il faudra faire aussi bien que lors de la saison 2015/2016.

À cet époque, le club comptait dans ses rangs Nikola Kalinić, Josip Iličić, Federico Bernardeschi ou encore Marcos Alonso. Une belle équipe qui terminera à la cinquième place, synonyme de qualification au 3e tour de qualification de Ligue Europa. Cette saison là grâce à la victoire en Coupe d’Italie de la Juventus. Le club s’est qualifié directement pour les phases de groupe. Où ils seront éliminés par le Borussia Möchengladbach en 1/16es de finale.

Ce jour là, la Fiorentina est tombé sur un excellent Lars Stindl (© Reuters)

Depuis ce jour, le club n’a plus goûté à l’Europe. Sur les quatre dernières saisons, ils ont terminé deux fois à la huitième place, une à la seizième et l’année dernière avec une petite dixième place. Cette nouvelle compétition européenne qu’est la Conférence League profitera à l’équipe qui terminera à la sixième place.

Un départ difficilement remplaçable

Lors de leur dernière saison qui les a qualifié pour la Coupe d’Europe, le club comptait des éléments forts dans son groupe. Cette année, il pouvait compter sur l’un des meilleurs buteurs du championnats, Dusan Vlahovic. Malheureusement ce dernier est parti à Turin cet hiver.

Lors de l’annonce de ce transfert, personne ne voyait la Fio continuer à batailler pour une place européenne. Pourtant depuis son départ, les coéquipiers de Riccardo Saponara ont enregistré 5 victoires et 2 matchs nuls en 10 rencontres toutes compétions confondues et son encore en course. Des défaites face à la Lazio, Sassuolo et la Juventus en Coupe. Le recrutement d’Arthur Cabral pour remplacer le Serbe prend du temps. Il n’est que très rarement titulaire. Sur ses six apparitions il a marqué qu’à une seule reprise et délivré une seule passe décisive.

Le Brésilien arrivera-t-il à faire oublier Vlahovic ? (© acffiorentina)

Le titulaire du poste Krzysztof Piatek connaît bien mieux la Serie A avec notamment le Genoa et le Milan AC. Ses trois buts en huit rencontres ne sont pas flamboyants ni désastreuses. Son apport est satisfaisant dans le jeu Malheureusement, il ne s’agit que d’un prêt et devrait retourner au Hertha Berlin à l’issue de la saison, laissant l’attaquant brésilien prendre les commandes de l’attaque des Gigliati.

Au total, la Viola a marqué 11 buts depuis le départ du natif de Belgrade. Un total en deçà du début de saison. Le nouveau numéro 9 brésilien a des qualités indéniables mais il devra sans doute continuer à s’adapter à ce nouveau championnat. Lui qui connaît les compétions européennes.

Un calendrier difficile

Le club entraîné par Vincenzo Italiano aborde une fin de championnat compliquée où il devra motiver ses joueurs a donné le meilleur d’eux même pour espérer accrocher cette sixième place.

Sur leur huit matchs de championnats restants, la Viola sera opposés à de nombreux adversaires figurant dans le top 8. On y retrouve Naples, l’AC Milan, la Roma ainsi que la Juventus lors de la dernière journée. Des gros cadors qui auront tous quelque chose à défendre en cette fin de saison.

Les coéquipiers de Toreira affrontera également la Vieille Dame en demi-finale retour de la Coupe d’Italie (© Getty Images)

Pour Naples et le Milan AC, ils seront sans aucun doute à la lutte pour remporter le Scudetto. Chaque match sera pris pour une finale. D’autant plus qu’elles se joueront à l’extérieur. Pour la Juventus s’est quitte ou double, soit leur 4e place est acquise et non rien à joué ou alors elle est mise en danger par la Roma et ils devront tout donner lors de l’ultime journée face à la Viola. La Roma qui affrontera la Fiorentina lors de la 36e journée.

Pour le reste ce sera Venezia, Salernitana, Udinese et la Sampdoria. Des adversaires du bas de tableau qui devraient sans aucun doute être à leur porter mais attention tout de même à ne pas se relâcher. C’est souvent là que ces équipes sont les plus performantes.

Les coéquipiers de Vincenzo Italiano compte sur Piatek en cette fin de saison (© Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :