La Fiorentina peut-elle embêter le Napoli ?

Pour le choc de la 32e journée de Serie A, Naples reçoit Florence dans un match palpitant de haut de tableau. Les Campaniens doivent impérativement s’imposer s’ils veulent rester prétendants au titre.

La Fiorentina avait corrigé Naples chez elle en janvier à l’occasion de la coupe d’Italie (source : Sofoot)

Un duel au sommet ou en altitude ?

C’est l’affiche de cette journée dans le championnat italien. Au sein d’un week-end séquencé en rencontres globalement hétérogènes, le Napoli-Fiorentina de ce dimanche promet un affrontement assez équilibré. Naples aura l’avantage de jouer à domicile, dans son antre le Stadio Diego Armando Maradona, lequel figurera en principe sur le maillot azurri. Ce visage rappellera certains spectateurs au bon souvenir du dernier scudetto napolitain, en 1990. Restant sur 3 victoires consécutives (4 en 5 matches), dont une cruciale face à l’Atalanta il y a une semaine, la formation de Spalletti compte bien tenir son rang.

Du côté de la Fiorentina, invaincue depuis 4 matches (2 victoires, 2 nuls), on connaît déjà la marche à suivre. Le 13 janvier dernier, la Viola s’était imposée en Campanie en 8e de finales de la Coppa Italia, sur le score final de 5-2 ! Ce match très curieux a vu les Florentins ouvrir le score par le regretté Dusan Vlahovic, avant de se faire rejoindre par l’intermédiaire de l’inévitable Dries Mertens. Réduite à 10, l’équipe de Vincenzo Italiano a su repasser devant, provoquer deux exclusion adverses. On pensait la messe dite, mais Petagna avait égalisé in extremis dans les arrêts de jeu. En prolongations, les locaux n’ont pas tenu et les Toscans ont déroulé.

Il faudra donc se méfier de ce résultat peut-être en trompe-l’œil, car Naples était d’une part en infériorité numérique, et souffrait à cette période d’une inconstance dans les performances. D’un point de vue neutre, on souhaite quand même un spectacle aussi riche en rebondissements et en buts. Le Napoli, à l’image de son classement en championnat, est la 3e meilleure attaque, tandis que la Fiorentina est relativement prolifique. Mais doit-on remémorer la Manita qu’elle a infligée à son adversaire du jour ?

Quelques absences importantes à déplorer

Zambo Anguissa peut s’en vouloir d’avoir accumulé les cartons jaunes. Le Camerounais sera suspendu pour ce match où la bataille dans l’entrejeu fera rage. Le milieu box-to-box si précieux manquera sans doute aux Napolitains, tout comme le défenseur Giovanni Di Lorenzo, auteur de 2 passes décisives en autant de matchs, mais comme face à Bergame, il sera encore blessé. Quant à Petagna, le sauveur plus provisoire que providentiel du dernier duel est incertain, même s’il n’est pas un pion indispensable du plan de jeu de Spalletti.

Chez les violets, Lucas Torreira ne pourra pas apporter sa percussion non plus, victime lui-aussi d’un excès d’avertissements. Le défenseur espagnol Alvaro Odriozola, prêté par le Real Madrid, sera aussi certainement indisponible, tout comme l’expérimenté milieu Giacomo Bonaventura. Mais les visiteurs peuvent être légèrement soulagés, le virevoltant Adam Ounas et le rugueux Kevin Malcuit ne sont pas sûrs de disputer le match.

Quelles conséquences au classement ?

Malgré tout, les deux effectifs sont suffisamment garnis pour espérer une partie digne de ce nom. En cas de victoire, Naples pourra distancer la Juventus de 7 points (avec 69 au total) et passer temporairement devant ses deux concurrents Milanais. La Fiorentina pourra elle revenir à hauteur de l’Atalanta (54 points) si celle-ci perd à Sassuolo dans le même temps. Le coup d’envoi de ces deux rencontres décisives à la lutte pour la Ligue Europa (et Conference) sera donné à 15h, alors que la Lazio confortera probablement sa 5e place au Genoa dans le match de 12h30.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :