Preview NBA Playoffs : Sixers (4) – Raptors (5) : Starpower contre collectif ?

On continue avec notre série de previews des séries du premier tour des Playoffs à l’Est avec l’affrontement entre les Sixers et les Raptors, une série opposant deux équipes à l’approche du jeu bien différente.

Les formes du moment :

Quatrième contre cinquième, les bilans sont donc extrêmement proches au moment d’aborder les formes des deux équipes. Cependant, la saison des Sixers et des Raptors ne présente pas du tout le même visage. D’un coté les Sixers ont mené une saison mouvementée avec notamment la situation de Ben Simmons au centre des débats. Un climat loin d’être paisible qui n’a pas aidé à la sérénité nécessaire pour mener un saison de candidat au titre. Malgré tout cela les hommes de Doc Rivers ont plutôt fait une bonne saison, emmené vers cette quatrième place par un Joël Embiid de niveau MVP. Un bilan égal à celui des Bucks troisièmes de la Conférence Est, compte tenu du contexte de la saison, le bilan peut être considéré comme bon du coté de la Pennsylvanie.

Pour les Raptors aussi la satisfaction peut être de mise si on fait un bilan de la saison régulière qui vient de s’achever. Après le départ l’été dernier de la légende Kyle Lowry, l’avenir était incertain pour la franchise du Canada. Seulement, les Raptors ont pu compter sur la science du coaching de Nick Nurse pour amener cette équipe vers les Playoffs. Toronto ne possède pas de joueur aussi forts intrinsèquement que Joël Embiid ou James Harden, mais le collectif canadien semble meilleur. Une défense collective étouffante, un Pascal Siakam qui est monté en température et un Scottie Barnes qui en à peine une saison s’est déjà imposé comme une superstar en devenir, les Raptors ont des arguments à faire valoir. Toronto a fini la saison sur 8 victoires lors des 10 derniers matchs, et arrivera en forme, au complet et prêt à relever tous les défis qui leur sont proposés.

Les trois clés tactiques :


Le coaching, Doc Rivers déjà battu?

De l’avis de la plupart des observateurs NBA, le principal avantage que possède Toronto lors de cette série concerne la bataille des coachs. Pour les Sixers, Doc Rivers a un passif assez négatif en ce qui concerne ses campagnes de playoffs. On ne présente plus son bilan chez les Clippers, et depuis 2020 à Philadelphie on ne peut pas dire qu’il ait brillé par son coaching. Et au moment d’aborder les playoffs, les adaptations en cours de match et en cours de série sont bien plus importantes que la mise en place des rotations en saison régulière.

La campagne de la dernière chance pour Doc Rivers ? (Getty Images)

Au contraire, Nick Nurse a brillé de nombreuses fois par son coaching, par sa manière de faire jouer son équipe. Le jeu collectif montré par ses Raptors impressionne toujours autant, malgré les départs, malgré les doutes et les critiques. Cette bataille des coachs va être centrale, et le comportement de Doc Rivers sera bien évidemment scruté, sous peine de voir les critiques classiques retomber sur lui.

Comment stopper Embiid ?

Comment aborder les clés tactiques sans évoquer le monstre qu’est la version 2021-2022 de Joël Embiid? Candidat très sérieux pour le trophée du MVP cette saison, le pivot camerounais représente un problème insoluble pour les Raptors. Ne possédant pas de gros pivot capable de le stopper, Toronto devra se reposer sur Chris Boucher ou Precious Achiuwa pour tenter de le ralentir. Des joueurs loin d’être mauvais donc, mais pas de quoi faire peur à Embiid.

Qui pourra stopper Joël Embiid ? (Getty Images)

Une autre solution serait de se reposer une fois de plus sur la force collective des Raptors pour limiter l’influence du pivot, mais une possible stratégie de prises à deux peut ouvrir l’espace pour des joueurs tout à fait capables de sanctionner. Maxey, Harris, ou même par moment Niang, autant de joueurs qui peuvent profiter de la gravité d’Embiid pour contribuer offensivement.

Alors laisser Embiid en un contre un et risquer de se prendre une sauce, ou tenter les prises à deux et risquer de se faire punir par d’autres joueurs? Tel est le défi qui attend Nick Nurse.

Harden et Van Vleet, facteurs X

Pour terminer la liste des clés tactiques, les performances des meneurs vont être capitales dans les résultats de leur équipe. Tout deux deuxièmes options offensives, les deux joueurs ont le péché mignon de pouvoir manquer totalement d’adresse lors d’un match. Depuis quelques semaines les deux joueurs font des performances moyennes au niveau des pourcentages, et Philadelphie mais surtout Toronto auront besoin de leur meneur à un très bon niveau. En cas de panne d’adresse de Harden, les Sixers peuvent se reposer sur Tobias Harris, les Raptors ont moins d’options fiables à ce stade de la compétition.

Est-ce qu’on va retrouver le VanVleet de 2019, létal derrière la ligne à trois points ? Est ce qu’on retrouvera le Harden capable de planter 25 points et donner 10 passes par match? Ou au contraire, est-ce que les deux joueurs vont nous gratifier de ligne de stats à base de 3/15 au tir? Les franchise players seront surement au rendez-vous, mais les lieutenants devront être au niveau pour prendre l’ascendant.

Les Raptors auront besoin d’un VanVleet fiable au scoring pour prendre l’avantage. (Getty Images)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :