Paris-Roubaix : Le point sur les favoris

Paris-Roubaix – Ce dimanche, c’est l’Enfer du Nord qui arrive pour les coureurs du peloton. Le troisième Monument de l’année. Deux semaines après le triomphe de Mathieu Van der Poel sur le Ronde, qui va s’imposer à Roubaix ? Etat des lieux des différents favoris.

Retour à un climat décent cette année après les conditions dantesques de 2021. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG via AFP)

Van der Poel ultra-favori

L’an dernier, le Néerlandais découvrait Paris-Roubaix lors d’une édition dantesque qu’il terminait sur le podium. Cette année, Mathieu Van der Poel s’avance en tant que grand favori de cette 119ème édition. Il est vrai que ses performances ont de quoi faire peur à tout le monde. Vainqueur de A Travers la Flandre et du Tour des Flandres, quatrième de l’Amstel Gold Race il y a une semaine, Van der Poel est sur un nuage. Tant et si bien que l’on dirait qu’il n’a pas de faiblesses. Le battre à la pédale semble impossible pour les autres coureurs du peloton. Même Pogacar, pourtant aérien sur le Ronde, n’a pas réussi à le lâcher.

Pourtant, comme toujours sa seule faiblesse réside dans son équipe, qui ne paraît pas taillée pour contrôler une telle course. Avec à ses côtés Silvian Dillier (2ème de Paris-Roubaix en 2018), Gianni Vermeesch qui avait fait une bonne impression sur le Ronde et Tim Merlier notamment. Malgré tout, cela reste assez faible face aux autres armadas du peloton.

Un nouveau triomphe pour Van der Poel ce week-end ? (ERIC LALMAND / BELGA MAG / AFP)

Des formations rodées ?

La démonstration ce mercredi lors de la Flèche Brabançonne place les INEOS en tant que concurrents très sérieux ce dimanche. Avec des coureurs talentueux, l’équipe anglaise possède de nombreux atouts à faire valoir pour ce Parix-Roubaix. Il faut dire que la dynamique est impressionnante. Ils dominent les classiques ces derniers temps grâce à Michal Kwiatkowski lors de l’Amstel Gold Race et Magnus Sheffield ce mercredi avec la Flèche Brabançonne.

On peut aussi noter la participation du champion du monde du contre-la-montre Filipo Ganna qui présente un profil à la Fabian Cancellara. Sa performance va être très intéressante à suivre. Globalement, l’impression qui domine par rapport à cette équipe c’est que tous les coureurs ont une carte à jouer puisque Dylan Van Baarle sort d’une deuxième place sur le Tour des Flandres et Ben Turner est dans une forme étincelante (quatrième de la Flèche Brabançonne mercredi) en plus des trois cités précédemment. Enfin, l’expérimenté Luke Rowe sera lui aussi présent pour apporter tout son sens de la course et du placement à ses coéquipiers.

Après la Flèche Brabançonne, une nouvelle démonstration à venir ce dimanche pour INEOS ? (Le Soir)

Le retour de Wout Van Aert en fanfare a changé les plans de la Jumbo-Visma. Bien que celui-ci vient en tant qu’équipier selon ses dires, il n’en reste pas moins un nom très ronflant et il faudra le surveiller dimanche. Ce renfort de poids permettra à Christophe Laporte et Mike Teunissen de pouvoir être plus libre de leurs mouvements. A moins que les chutes ne viennent jouer les trouble-fêtes comme lors du Ronde où l’on a vu le français tomber lourdement. Ce qui ne l’a pas empêché de finir à une honorable neuvième place. Preuve qu’il est en forme et qu’il sait répondre présent quand il faut suppléer son leader. Le comportement de la formation néerlandaise sera à surveiller ce dimanche alors qu’elle sort d’une campagne des flandriennes relativement décevante.

Laporte ou Van Aert ? Vers une course d’équipe pour la Jumbo-Visma ? (Twitter Jumbo-Visma)

Du côté de la Quick-Step Alpha Vinyl, l’inquiétude est toujours de mise. Les coureurs n’ont pas rassuré depuis le Ronde avec seulement une sixième place de Kasper Asgreen le week-end dernier lors de l’Amstel Gold Race. Malgré cela, le collectif belge n’est pas à sous-estimé. La présence de Stybar, Asgreen, Lampaert ou encore Sénéchal suffit à les prendre au sérieux. Même s’ils peuvent se planter comme lors du dernier Ronde (Meilleure place : 23ème avec Kasper Asgreen). Pour l’instant, les coureurs ne semblent pas avoir les jambes. Mais il faut toujours se méfier de la bête blessée, donc gare au Wolf Pack.

Le discret Florian Sénéchal peut créer la surprise dimanche. (Twitter Quick-Step)

Pa contre, pour le Groupama-FDJ, tous les voyants sont au vert. Les coureurs ont réussi leur campagne de classique en étant présent à l’avant sur toutes les courses. Avec un premier podium pour Valentin Madouas sur le Ronde. Cette fois-ci, cela devrait normalement être trop compliqué pour le breton de réussir une performance similaire. Mais pour le collectif français, c’est sur le suisse Stefan Küng que l’on mise pour réaliser une grande course dimanche. Depuis le début des classiques, il a toujours tourné autour sans matérialiser ses bonnes performances par un gros résultat. Toujours placé, jamais vainqueur. Podium à l’E3, top 10 sur A Travers la Flandre, le Ronde et l’Amstel. Il sera donc épaulé par Madouas et Le Gac ses fidèles lieutenants pour mener à bien la mission de la Groupama-FDJ.

Küng devant un Jumbo-Visma. Un scénario similaire dimanche ? (Twitter Groupama-FDJ)

Un français vainqueur ?

Un coureur français peut-il lever les bras à Roubaix ce dimanche ? Cela fait 25 ans, depuis la victoire de Frédéric Guesdon que la France attend un successeur. Alors en plus de Florian Sénéchal et Christophe Laporte qui évoluent tout dans de grandes équipes. Valentin Madouas a montré qu’il avait les jambes sur des monts pavés. Mais tout le monde sait que la donne est différente sur les pavés de Roubaix.

Anthony Turgis lui sait se débrouiller à Roubaix (2 top 20 en deux participations). Malgré tout, il reste des incertitudes quand à sa capacité à éviter les chutes. On est en droit de penser qu’il a déjà suffisamment eu son lot de malchance cette année. Alors enfin une belle course de Turgis ce dimanche ?

Turgis en route pour sauver sa saison ? (MARCO BERTORELLO / AFP)

En bref…

Wanty, Pedersen, Bahrain

Les coureurs et les formations qui auront un rôle à jouer dimanche avec en tête la Bahrain-Victorious qui est amputée du vainqueur sortant Sonny Colbrelli mais qui se présente quand même avec des coureurs comme Wright, Teuns ou Mohoric.

La formation belge Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux se présente aussi avec de sacrés coureurs en tête, le norvégien Kristoff, l’italien Pasqualon ou Petit le français. Il faudra aussi surveiller la Trek-Segafredo de l’ex champion du monde Mads Pedersen qui a des arguments pour peser sur la course dimanche avec à ses côtés Edward Theuns et Jasper Stuyven.

Pour finir cet état des lieux, quelques coureurs qui peuvent faire un coup dimanche : Gilbert et Campenaerts de la Lotto-Soudal, Van Avermaet et Naesen pour AG2R-Citroën, Nils Pollit (Bora-Hansgrohe), Ivan Garcia Cortine (Movistar), …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro