Preview NBA Playoffs : Warriors (3) – Nuggets (6) : Le choc des MVP

Dans la nuit de samedi à 2h30 débutera la série entre les Warriors et les Nuggets pour le premier tour des playoffs de la conférence Ouest. L’affrontement entre ces deux équipes minés par les blessures tout au long de la saison promet du spectacle et des rebondissements à la hauteur des stars sur le parquet.

Duel au sommet à venir entre Curry et Jokic (crédits : Denver Stiffs)

Les formes du moment

Les dynamiques de deux équipes ont été bien différentes en fin de saison régulière. La perte de Stephen Curry le 16 mars face aux Celtics de Boston a poussé les Warriors à lutter jusqu’au bout pour conserver une troisième place pas à la hauteur des objectifs de mi-saison. Amputés de leur meilleur joueur, ils ont tout de même réussi à remporter 6 de leurs 12 derniers matchs notamment grâce à une belle série de 5 victoires d’affilées pour terminer la saison. Klay Thompson, de retour depuis le 9 janvier, est bien monté en température sur le dernier mois pour conclure sur une énorme performance à 41 points face aux Pelicans. Jordan Poole a également fini fort après une période plus difficile correspondant à son nouveau rôle de 6ème homme suite au retour du Splash bro. Le trio Curry-Thompson-Green n’a pas eu l’occasion de jouer ensemble sur un match complet de l’année, il est cependant difficile de s’inquiéter sur leur capacités à retrouver des automatismes, eux qui ont tout vécu ensemble.

Les Nuggets ont connu plus de continuité au fil de la saison, très vite privés de Jamal Murray et Michael Porter Junior, censés former avec Nikola Jokic le Big 3 de Denver. Menacés par Minnesota en fin de saison, ils ont du poussé afin d’éviter de glisser à la 7ème place synonyme de play-in. Leurs 6 victoires sur les 10 derniers matchs leur ont permis d’atteindre cet objectif non sans laisser de traces physiques sur Nikola Jokic. Le pivot serbe a tourné à 36 minutes de moyenne sur ses 10 derniers matchs (également à 33 points, 14 rebonds et presque 7 passes) et montré des signes de fatigue à certains moments, conséquence inévitable de sa surutilisation. Il a tout de même pu se reposer pour le dernier match de saison régulière une fois la 6ème place acquise.

Le plongeon de Marcus Smart ayant causé la blessure du chef (crédits : The Athletic)

Les blessures au cœur de la série

Il est difficile d’aborder ce Warriors-Nuggets sans évoquer les absences. En tête d’affiche apparaissent bien évidemment Michael Porter Jr et Jamal Murray côté Denver. Alors qu’un retour potentiel avant les playoffs a longuement été évoqué, Shams Charania a douché les espoirs des fans du Colorado en annonçant une fin de saison pour les deux joueurs. Les informations de Charania ont beau être habituellement fiable, Mike Malone a déclaré hier qu’un retour de Jamal Murray n’était pas à écarter. Coup de bluff ou réel source d’espoir ? Rien n’est sûr mais un come-back du meneur des Nuggets pourrait chambouler la face de la série, d’autant plus si l’on se réfère à ses performances passées en playoffs. La bulle et les fans du Jazz ne s’en souviennent que trop bien.  Cependant, un retour ne garantirai pas un état de forme optimal après plus d’un an et demi sans match NBA. Les interrogations sont nombreuses autour de Murray mais la tendance semble se diriger vers un premier tour où Nikola Jokic devra se débrouiller sans sa co-star.

Pour les Warriors, seul James Wiseman est annoncé officiellement out pour la série. L’absence du jeune pivot enlève de la taille et des options dans la raquette des Dubs mais il était difficile d’imaginer le jeune joueur pas suffisamment mature défensivement défendre un joueur tel que Nikola Jokic. Les incertitudes se situent notamment au niveau de Stephen Curry, qui devrait normalement être de retour pour le game 1 samedi soir. Son état de forme après un mois d’arrêt reste cependant inconnu et les risques de rechutes non-nulles. L’effectif des Warriors est enfin au (quasi) complet depuis la blessure de Klay Thompson durant les playoffs 2019 et il est important poux eux que cela reste ainsi, connaissant leur passé douloureux avec l’infirmerie.

Un retour de Jamaal Murray face aux Warriors, crédible ? (crédits : Nugg Love)

Jokic face à l’armada des Warriors

Premièrement, il serait faux de dire que Jokic joue tout seul aux Nuggets. La formulation correcte serait plutôt « le supporting cast de Jokic aux Nuggets n’est pas taillé pour résister à l’effectif des Warriors ». En effet Aaron Gordon, principal lieutenant du serbe cette année, a probablement réalisé la meilleure saison de sa carrière et apporte de grosses qualités défensives manquant parfois à Jokic. Bones Hyland, le rookie, a montré une belle confiance et un grain de folie pour sa première saison régulière. Seulement, la principale force offensive des Warriors se situe sur le back-court et les Nuggets ont très peu à proposer pour contrer les Splash Brothers.

Monte Morris, Will Barton ou encore Austin Rivers sont des bons joueurs de basket-ball mais il est difficile de ne pas les imaginer couler devant Stephen Curry et Klay Thompson. La bonne défense intérieure apporté par Aaron Gordon ne sera malheureusement pas un gros argument car ce n’est pas là que Golden State porte ses attaques. A l’inverse, Kevon Looney et Draymond Green souffriront pour essayer de contenir Nikola Jokic (si seulement cela est possible) mais sont loin d’être les moins bien placés pour cette tâche. La bataille du banc est également nettement à l’avantage de Golden State. Lorsque le MVP en titre devra se reposer, qui sera capable de répondre aux attaques de Jordan Poole, Otto Porter Jr ou encore Jonathan Kuminga ? L’effectif des Nuggets paraît court face à une équipe semblant armée jusqu’au dents, taillée pour le titre.

Néanmoins, sous-estimer les Nuggets du Joker serait une grave erreur. Les limites de l’effectif ne sont pas nouvelles et Denver est parvenu à se hisser à la 6ème place face à de nombreux effectifs plus complets qu’eux. La capacité de Nikola Jokic à représenter à lui seule une attaque dans un rôle inédit de Point Center laisse un espoir si ce dernier est en forme. En course pour devenir un back to back MVP, il est instoppable une fois entré dans la zone et les Warriors auront fort à faire pour être à la hauteur et lui répondre de l’autre côté du terrain. Steve Kerr est probablement déjà en train de plancher sur un plan pour contrer le Serbe, reste à savoir si un tel plan existe.

Jokic a l’habitude d’être doublé (crédits : ABS-CBN News)

La pression est du côté des Warriors

Le timing de ces playoffs 2022 est loin d’être le même pour les deux équipes. Stephen Curry a 34 ans, Draymond Green et Klay Thompson ont 32 ans. Les Warriors sont au complet à l’aube d’entamer une campagne de playoffs et rien ne garantit que cela pourra arriver de nouveau dans les années à venir. Cette génération dorée de Golden State est plus proche de sa fin que de ses débuts et cette année sonne comme l’une des dernières, si ce n’est la dernière, ou remporter un dernier titre est réalisable. La pression supplémentaire apportée par cette argument semble nulle au vue de l’expérience de cette équipe. Cependant, les Nuggets apparaissent bien plus décomplexés.

Nikola Jokic est dans son prime mais n’à que 27 ans. Michael Porter Jr et Jamal Murray seront de retour la saison prochaine pour enfin tenter un véritable run jusqu’au titre. Ces playoffs sont loin de représenter une dernière chance pour les Nuggets et Nikola Jokic va prendre les choses en main de manière décomplexée, à l’image de sa série face aux Blazers la saison passée. Il ne tient qu’aux Warriors de ne pas laisser passer leur chance.

Dernière chance pour la génération dorée des Warriors ? (crédits : Fadeaway World)

Voir aussi : La preview de Raptors – Sixers

Voir aussi : La preview de Celtics – Nets

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :