Lille – Lens : Histoire d’une rivalité profonde.

Ce samedi à 21h, Lille et Lens s’affrontent pour le compte de la 33ème journée de Ligue 1 dans le cadre du Derby du Nord de la France. L’occasion pour nous de nous plonger dans les entrailles de cette rivalité historique du championnat de France.

Rivalité sociale, puis sportive

A l’instar d’autres rivalités au sein du championnat de France, le derby du Nord de la France entre Lille et Lens ne concerne pas uniquement le domaine sportif. En effet tout comme entre Saint-Etienne et Lyon, la rivalité sportive découle directement d’une rivalité sociale.

Lorsqu’on commence à supporter un club, c’est souvent par le biais d’une identification. Le club de la région, de notre ville, ou tout simplement l’identification à une philosophie, et dans le cas du Derby du Nord, c’est le cas. Historiquement les deux villes ont toujours été opposées par leur activité sociale. La ville minière, pauvre pour Lens, et la ville bourgeoise, bien plus aisée pour Lille. Cette différence explique les tensions entre les groupes de supporters, dans une des dernières rivalités électriques du championnat.

Le LOSC (ici en 1945), a eu beaucoup de rivaux dans le nord de la France.

Pourtant l’opposition entre Lille et Lens ne constituait pas toujours le derby du Nord. Au 20ème siècle, les grandes oppositions de la région concernent davantage Lille et les clubs de Tourcoing, ou de Roubaix. Les grandes confrontations avec les sang et or ne voient le jour qu’au moment du déclin des des clubs précédemment nommé, déclin qui correspond à la progression du club de la ville voisine, Lens.

Pour autant la rivalité ne nait pas immédiatement dans le championnat de France. Dans les années 30 au début de la professionnalisation du football en première division, les affrontements entre Lillois et Lensois sont noyés dans les confrontation régionales : 6 clubs sur 16 de D1 étaient situés dans le Nord de la France ! La rivalité chaude de l’époque opposait plutôt Lille au SC Fives. Il faudra attendre la période d’après guerre dans les années 40 pour que la rivalité actuelle naisse vraiment.

Débuts d’une rivalité

La période d’après-guerre nous offrait donc la possibilité d’assister à la naissance e la rivalité que nous connaissons aujourd’hui. Et dès la première saison d’après-guerre, 1945-1946, un évènement tragique va mettre le feu aux poudres. Le 17 février 1946, Lille et Lens s’affrontent dans un match à enjeu, les deux équipes se talonnaient au classement (Lille était second, et Lens troisième). Une rencontre qui déchainait les passions, a tel point que 30 000 personnes étaient intéressées pour assister à cette partie. Problème : Le stade Henri-Jooris qui devait accueillir le match ne pouvait contenir que 15 000 spectateurs.

Photographie du stade Henri-Jooris en 1937 lors de Lille-OM

Suite à des failles de sécurité, 18 000 personnes arrivent tout de même à s’infiltrer dans l’enceinte du stade. Les quelques milliers de personnes en trop se sont installés sur les toits du stade, ce qui a entrainé l’effondrement de celui-ci. Le bilan est sévère, mais fort heureusement aucun décès n’est à déplorer, « seulement » 53 blessés. Le match interrompu reprendra plus tard pour accoucher d’une victoire des lillois 3 à 1. La réserve posée par les lensois ne changera rien, et ce match décisif marquait donc le début d’une rivalité qui durera pendant des décennies.

Derby du Nord = match à enjeu

Tout au long de l’histoire et surtout depuis les années 90, les derbys du Nord de la France ont souvent donné lieu à des rencontres à enjeux pour les deux équipes, plus particulièrement concernant des descentes en deuxième division. En 1997, Lille aborde la 34ème journée de Ligue avec beaucoup de pression, le club étant au bord de la relégation. Déjà sauvés de justesse la saison précédente, les lillois sont sur un fil. Face à l’opportunité de plonger son rival la tête sous l’eau, Lens s’impose 1-0 et réduit les derniers espoirs de maintien des lillois à néant.

Il faudra 4 saisons pour revoir Lille en Ligue 1 pour de nouveau affrontements, et les retrouvailles tourneront à l’avantage des Dogues après un but à la dernière minute de Laurent Peyrelade pour donner la victoire 2-1 à Lille. Lors de la saison 2004-2005, les deux clubs sont en meilleure santé, et se battent même pour une qualification en Coupe d’Europe. Un derby que gagnera encore une fois le LOSC sur le score de 2-1, et enclenchera une dynamique inverse pour les deux clubs. Pour la petite histoire Nicolas Fauvergue (formé à Lens) en profitait pour marquer son premier but en professionnel. Lille terminait deuxième à l’issue de la saison, et au contraire Lens se contentait d’une petite septième place, loin de l’Europe.

Fauvergue formé à Lens, provoque la chute de Lens au classement

Enfin dernier exemple de cette rivalité toujours pleine d’enjeu, la dernière journée de la saison 2007-2008 nous réservait un derby du Nord pour clôturer le championnat. Et au contraire de la saison 1996-1997, les Lillois ont cette fois-ci l’occasion de se venger en condamnant le voisin lensois à la descente en Ligue 2. Le LOSC jouait une place européenne, tandis que Lens jouait sa survie. Les Dogues s’imposaient finalement 2-1 et envoyaient le RC Lens en seconde division, les sang et or y resteront durant 12 longues saisons.

Cette rivalité entre les deux clubs du nord de la France a toujours tenu ses promesses et nous offre de ombreux moments de dramaturgie en plus de spectacle sur le terrain. Lille mène pour le moment dans l’historique des confrontations avec 44 victoires en 114 confrontations. L’occasion ce soir pour les Sang et Or d’obtenir une 37ème victoire et ainsi réduire l’écart?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro