Preview NBA Playoffs : Grizzlies (2) – Timberwolves (7) : Le série de la jeunesse

Samedi soir à 21h30 heure française débutera la série entre les Grizzlies et les Timberwolves pour le premier tour des playoffs de la conférence Ouest. Les stars montantes de la NBA se sont donné rendez-vous pour une opposition loin d’être jouée d’avance.

La jeunesse au pouvoir (crédits : Basket USA)

Les formes du moment

Dans cette série, les deux équipes arrivent en pleine confiance, prêtent à en découdre. Memphis sort d’une saison historique avec le meilleur bilan de l’histoire de la franchise et une deuxième place à l’Ouest sur laquelle peu d’observateurs aurait parié. Le groupe a montré une solidité et une qualité hors-norme tout au long de la saison avec l’explosion de Ja Morant, favori pour le titre de MIP (mentionné un temps dans les discussions MVP) et entré dans une autre dimension cette année. Le plus impressionnant réside néanmoins dans la capacité de l’équipe à gagner même en l’absence de son meneur superstar. Morant a manqué 25 matchs se traduisant par 20 victoires pour 5 défaites. Il est revenu sur les derniers matchs de la saison pour se remettre en jambe et devrait arriver dans une forme optimale pour cette série de playoffs. Les Grizzlies n’ont pas connu de baisse de régime cette saison et ne comptent pas commencer face aux Wolves.

Minnesota sort tout juste du play-in et cette rencontre face aux Clippers a permit de mettre les loups dans un état d’esprit guerrier. Cette victoire à l’arrachée malgré que Towns soit passé complètement à côté de son match a sans doute renforcé un collectif déjà soudé et surtout prouvé au reste de la ligue que gagner quatre rencontres face à Minnesota est loin d’être chose aisée. Dans la zone du play-in durant presque l’intégralité de la saison, les Wolves ont mieux fini et espérés gratter une 6ème place mais ils ont finalement échouer pour un rien. Cette participation au play-in pourrait toutefois s’avéré avoir été un mal pour un bien au niveau de l’état d’esprit actuel des hommes de Chris Finch.

Desmond Bane a assuré en l’absence de Morant (crédits : FTW USA Today)

Memphis a les armes pour défendre

C’est notamment par son attaque que Minnesota a brillé cette saison et il est très important pour cette équipe de performer offensivement pour combler les manques qu’elle peut connaître de l’autre côté du terrain. Or, l’effectif des Grizzlies semble tout à fait adapté pour contenir les joueurs des Wolves.

La force principale des loups sur le papier s’appelle Karl-Anthony Towns, malgré un match de play-in à oublier. Pour contenir le pivot, Memphis a de la présence dans la raquette en la personne de Steven Adams, roc de 2m11 apportant une grosse plus-value défensive par rapport à Jonas Valenciunas (tradé l’année dernière). La force de Towns réside dans sa capacité à rester au large grâce à sa très bonne adresse à 3 points mais les Grizzlies comptent dans leur rang un candidat au défenseur de l’année aussi grand que KAT et par-dessus-tout extrêmement mobile. Jaren Jackson Junior aura une grosse responsabilité défensive dans cette opposition et il serait dure de trouver un meilleur candidat pour la mission.

Concernant le secteur extérieur, l’effectif de Chris Finch ne manque pas d’arguments pour défendre sur les Anthony Edwards, D’Angelo Russell et autre Malik Beasley. Dillon Brooks est bien revenu de blessure et acceptera avec plaisir le défi physique et mental proposé à Anthony Edwards, pouvant nous proposer un duel de grandes gueules au talent et à l’égo immense qui promet de faire des étincelles. Pour le reste, Desmond Bane, Kyle Anderson ou même Ja Morant sont de bons défenseurs physiques capables de poser des soucis au secteur extérieur des Wolves. Chris Finch aura fort à faire pour proposer une animation offensive capable de percer à jour la défense des Grizzlies sans quoi la série risque de s’achever prématurément pour Minnesota.

Jaren Jackson Junior, meilleur contreur de l’année (crédits : Grizzly Bear Blues)

Quel est le plafond du big 3 des Wolves ?

Si Minnesota veut s’imposer, elle va devoir compter sur son trio magique composé de Karl-Anthony Towns, Anthony Edwards et D’Angelo Russell. La tournure de cette série dépendra notamment du niveau de jeu des ces protagonistes dont on ignore le potentiel à ce niveau-là de compétition.

Karl-Anthony Towns a connu les playoffs une seule fois dans sa carrière et le patron de Minnesota s’appelait à l’époque Jimmy Butler. Il va donc connaître cette année sa première post-season en tant que numéro 1 et il a encore tout à prouver. Son leadership a souvent été remis en question de par son caractère naturellement réservé mais il semble avoir fait des progrès là-dessus, ayant l’air moins lisse, plus « méchant » que par le passé. Sa performance au play-in n’a pas rassuré mais pourra lui servir de leçon avant cette série. Sa capacité à se comporter en patron et dominer son vis-à-vis de la tête et des épaules sera déterminante et les Wolves ne pourront rien espérer sans un KAT transcendé durant cette série, assumant le rôle de meilleur big man shooteur de l’histoire.

Anthony Edwards reste la principale interrogation de cette série et probablement le plus gros facteur X. Ce gamin rempli et confiance en soi arrive dès sa deuxième saison dans la cour des grands et semble déjà prêt à tout détruire sur son passage. Sa performance en play-in nous l’a montré, il ne se défile pas sous la pression et les grands rendez-vous ne lui font pas peur. Si il suit cette trajectoire, même un Dillon Brooks à 100% de ses capacités aura du mal à l’arrêter et Ant aura à cœur de tout faire pour dominer cette grande gueule. Au vu de son état d’esprit, il considère probablement que son véritable opposant dans cette série s’appelle Ja Morant et même si il ne semble pas encore au niveau du meneur des Grizzlies, tout reste possible quant à son niveau de performance sur cette série. Prendre feu à 3 points, Aller chercher le gros dunk sur le pivot adverse, défendre le plomb… Edwards a tout pour devenir un grand joueur de playoffs et le fait d’assister à ses premiers pas dans le grand bain est une chance pour tous les amateurs de NBA.

D’Angelo Russell est le membre du trio apportant le plus de certitudes. Son expérience réelle n’est pas plus importante que celle de ses partenaires mais sa capacité à garder son sang froid dans les situations les plus chaudes font de lui un joueur taillé pour les playoffs. Sa célébration en acquiesce ainsi que sa phrase restant dans les mémoires : « I’m built for this shit ». La capacité de Russell à être clutch sera primordial pour ne pas laisser filer les matchs dans lesquels les Wolves seront encore en vie dans le money time. De plus, cette qualité est une source d’interrogation chez les Grizzlies, bien que Ja Morant ai déjà eu l’occasion de faire ses preuves. La régularité de D-Lo sera néanmoins nécessaire, aspect n’étant pas un point fort chez lui.

« Ice in my veins » (crédits : youtube)

Ja Morant, l’avènement ?

Les conditions d’arrivée de Ja Morant en playoffs sont idéales. Il n’a pas eu à forcer ses minutes en saison régulière et a pu compter sur un effectif de qualité pour effectuer le travail lors de ses absences. Le cap franchi cette année lui permet de viser plus haut, lui qui avait déjà grandi l’année passée pour sa première expérience en playoff. Face aux Wolves, il se doit de montrer qu’il est le meilleur joueur sur le terrain et ne leur laisser aucun espoir dans cette série. Anthony Edwards essayera de lui voler la vedette mais Morant doit prouver que le débat n’existe pas encore entre les deux joueurs. Patrick Beverley essayera de rentrer dans sa tête, de le pousser à bout pour le faire sortir du match mais il devra répondre sur le terrain comme d’autres grands joueurs l’ont fait avant lui face au chien de garde de Minnesota. Ses premiers pas en playoffs en tant que favori seront importants en cas de qualifications où il aura besoin de toute l’assurance du monde pour aller potentiellement défier les Warriors de Stephen Curry. Il ne lui reste plus qu’à prouver qu’il fait partie de ses joueurs capables d’emmener loin leur équipe en post season.

Beverley sera surmotivé pour sortir Morant de la série (crédits : Complex)

Voir aussi : Preview de Warriors – Nuggets

Voir aussi : Preview de Mavericks – Jazz

Voir aussi : Preview de Nets – Celtics

Voir aussi : Preview de Sixers – Raptors

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro