Grizzlies – Timberwolves (117-130) : À la bagarre, les Loups sont plus forts que les Ours

Dans un FedEx Forum chauffé à blanc, les Grizzlies abordaient leur campagne de Playoffs avec pour la première fois depuis longtemps, un statut de favori, pendant que les coéquipiers de KAT avait envie de créer la surprise. Retour sur cette partie passionnante en trois points tactiques.

Un match serré que les Wolves de Towns ont su gagner pour prendre l’avantage dans la série (Crédits : C. Tannous)

Voir aussi : La Preview de la série

KAT / ANT : Paire d’As

Les deux stars des Timberwolves étaient attendus pour ce premier match de la série, pour des raisons différentes. Anthony Edwards faisait ses premiers pas en post-season, et ses débuts étaient très anticipés tant le numéro 1 de la Draft 2020 impressionne depuis son arrivée dans la ligue. Plein de caractère et d’envie, l’atmosphère des playoffs devrait sublimer ce genre de joueur, à l’instar des Trae Young, Ja Morant ou Luka Doncic. Et tout comme ses collègues, ses débuts ont été tonitruants.

Véritable dynamiteur de l’attaque des Loups, il aura tout fait à la défense de Memphis qui n’a jamais su comment s’adapter pour le ralentir. 36 points, 2 rebonds et 6 passes accompagnés d’une interception et de deux contres, le tout à 12/23 au tir, plutôt pas mal pour une première. Loin d’être submergé par l’évènement, Edwards a fait étalage de toute sa palette offensive : Midrange, adresse relative à trois points, pénétration, un problème insoluble pour les Grizzlies.

Anthony Edwards a donné beaucoup de mal à Dillon Brooks et à Memphis (Crédits : AFP)

De l’autre coté, Karl Anthony Towns avait une revanche à prendre après le cauchemar vécu lors du match de play-in durant lequel il était passé à coté de son match. Et face à une équipe de Memphis qui peut compter sur une bonne défense intérieure avec la paire Jaren Jackson Jr – Steven Adams, son apport au scoring allait être déterminant dans la réussite de son équipe. L’ailier-fort a très vite été mis en difficulté par la capacité du pivot des Wolves à créer des situation de tirs, et a atteint les trois fautes en début de second quart-temps, obligeant Tyler Jenkins à l’asseoir sur le banc jusque la pause. Towns a donc profité de ce déséquilibre dans la défense pour score, et imposer sa présence dans la raquette des deux cotés du terrain. 29 points, 13 rebonds (dont 4 offensifs), trois passes et un contre, KAT a répondu aux attentes.

65 points uniquement pour le duo, et une rampe de lancement parfaite pour créer l’exploit er reprendre l’avantage du terrain. Une équation de plus à trouver pour les Grizzlies, qui avait pourtant pu compter sur un D’Angelo Russell bien discret (10-3-9 à 2/11 au tir)

La bataille des bancs pour Minnesota

C’était un des points importants de cette série, avec des 5 majeurs relativement forts, l’apport des joueurs du banc allait pouvoir faire la différence dans les moments importants, dans les petits détails. Et justement si Minnesota a su se détacher au fur et à mesure du match, c’est aussi grâce à sa second unit. 43 points au total pour le banc des Wolves, contre 32 pour Memphis. Et cette activité décisive est parfaitement symbolisée par deux joueurs, Jaden McDaniels et Malik Beasley.

Les deux joueurs ont été extrêmement bons, des deux cotés du terrain. 15 points, 7 rebonds, 2 passes une interception et 3 contres pour le premier, tandis que le second ajoute 23 points, 5 rebonds et 2 passes. A eux seuls ils ont été au dessus de toute la second unit des Grizzlies, McDaniels se targuant même d’avoir le plus haut plus-minus du match avec +19, preuve de l’impact positif de sa présence sur le parquet.

McDaniels, parfait lieutenant de Towns hier soir (Crédits : Alan Horton)

Un impact en attaque tout d’abord, en étant très propre dans toutes leurs tentatives, dans des registres différents. McDaniels tout en pénétrations, en shootant seulement 6 fois mais en rentrant 5 tirs, il a aussi provoqué des fautes pour mettre en difficulté la défense collective de Memphis. Beasley s’est lui occupé du scoring longue distance, rentrant 4 tirs longues distance, mais en étant aussi efficace à mi-distance, la menace était partout pour les hommes de Tyler Jenkins, difficile donc de bien défendre lorsque 4 hommes sont très en forme en même temps.

La défense justement, domaine où les deux joueurs se sont illustrés, avec beaucoup d’efforts pour switcher entre les écran et toujours suivre son joueur à la culotte. Une activité incessante qui a eu un véritable impact dans le résultat de la nuit dernière, sujet de notre dernier point.

Manque d’adresse pour Memphis

Si la défense de Memphis a été submergée par les offensives de Minnesota, le manque d’adresse à aussi été un problème pour eux. Bien gênés par les efforts défensifs constants de joueurs comme Pat Beverley, ils ont du mal à entrer dans le rythme et à enchainer les bonnes possessions. Une adresse au tir globale de seulement 45% au tir et un petit 25% derrière l’arc, clairement en dessous de ce qu’ils nous ont montré durant la saison régulière.

Le trio Morant (8/18) – Jackson Jr (4/13) et Desmond Bane (6/15) tous en dessous des 50% au tir, seul Dillon Brooks a été relativement adroit avec un 7/14 au tir dont un bon 3/4 à trois points. A la différence des leaders des Wolves qui ont été performants dans ce domaine, ce manque d’adresse a précipité la défaite de Memphis ce samedi soir, malgré les 16 lancers francs rentré par Ja Morant durant le match.

Ja Morant a beaucoup tenté, mais Memphis perd le Game 1 à domicile (NBA)

Nul doute que Memphis va trouver les solutions pour ne pas commettre les mêmes erreurs et faire meilleure impression lors du Game 2, sans quoi la pression serai énorme au moment de retourner dans le Minnesota.


Si vous voulez suivre les Playoffs avec nous en direct, rejoignez nous sur Twitter !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :