LOSC – RC Lens (1-2) : Tops et Flops d’un derby intense

Le RC Lens s’impose chez son voisin et rival lillois sur le score de 2 buts à 1. Auteurs d’un match abouti, les Sang et Or signent leur première victoire à Lille depuis 19 ans et continuent de rêver d’Europe.

Avec cette vistoire, Lens passe devant Lille au classement. @onzemondial.com

Le match :

Les Lensois vont prendre l’avantage très tôt dans cette partie grâce à Frankowski. A la réception d’un corner mal dégagé par Fonte, le latéral polonais permet aux Sang et Or de mener très tôt dans ce match (0-1, 4e). La première période est d’une intensité folle. Zhegrova se montre intenable sur le flanc droit et Sanches trouve le poteau de Farinez (21e). En face, Lens se créer également de nombreuses occasions mais butte sur un Leo Jardim des grands soirs. Le portier brésilien se montre déterminant par deux fois devant Kalimuendo (20e, 26e) et Fofana (33e).

Alors qu’on semble tout aussi proche du but de l’égalisation que de celui du break, Kalimuendo va refroidir le stade Pierre Mauroy. Rentré à la place de Gudmundsson blessé, Bradaric subit le pressing de Clauss et perd la balle dans ses 20m. Le néo-international français trouve Da Costa dans la surface, qui percute et centre en retrait pour Arnaud Kalimuendo. Le titi parisien arme une frappe contrée par le malheureux Fonte, privant Jardim d’un nouvel exploit sur sa ligne (0-2, 37e).

La joie des Lensois après l’ouverture du score de Frankowski. Getty Images.

En perdition, sous les sifflets des 48 000 supporters lillois, les Dogues vont néanmoins réduire l’écart juste avant la pause. Xeka est à la réception d’un superbe centre de Zhegrova côté droit. Sa tête ne laisse aucune chance à Farinez (1-2, 45e+1). C’est dans une ambiance électrique après un ultime accrochage entre Sanches et Gradit que les 22 acteurs regagnent les vestiaires.

La seconde période, moins intense, connait une légère domination lilloise. Bamba met à contribution Farinez d’une frappe vicieuse (53e) et Zhegrova trouve l’extérieur du poteau droit du portier vénézuélien (66e). Face à l’excellente organisation défensive lensoise, les hommes de Jocelyn Gourvennec se montrent, une fois encore, bien inefficaces sur le plan offensif. Au coup de sifflet final, les Sang et Or ont à peine le temps de fêter leur victoire dans ce 115e Derby du Nord qu’ils sont forcés de se réfugier dans les vestiaires, alors qu’un envahissement de terrain oblige les CRS à intervenir. Une soirée cauchemardesque de bout en bout pour le LOSC, dont les ambitions européennes s’amenuisent au fur et à mesure que les rêves lensois se concrétisent.

3 / 3

En remportant les deux derby en championnat et en les éliminant en 16e de Coupe de France, le RC Lens signent trois victoires de rang face au LOSC cette saison. Lille n’avait plus perdu la double confrontation en championnat face aux Sang et Or depuis 1982.

Les Tops :

Arnaud Kalimuendo et les Lensois se sont offert un troisième succès contre le LOSC cette saison. PHOTO PIB, @lavoixdunord

  • Arnaud Kalimuendo : S’il n’avait pas inscrit ce but décisif à la 37e minute, Kalimuendo aurait certainement figuré dans les Flops après deux face à face manqués contre Jardim. Mais la troisième fut la bonne pour le jeune français, qui inscrivit là son 10e but de la saison en Ligue 1. Intenable à la pointe de l’attaque lensoise, toujours bien placé, il faut également reconnaitre à Kalimuendo une grande maturité pour son jeune âge (20 ans). Alors que Renato et Gradit s’écharpaient lors du retour aux vestiaires, l’international U20 confiait au micro d’Amazon Prime sa frustration de n’avoir concrétisé qu’une seule de ses trois actions chaudes.

  • Edon Zhegrova : Indéniablement le Lillois le plus en vue sur ce match, le Kosovar a brillé pour sa première titularisation avec les Dogues. Déjà auteur d’un but somptueux dimanche dernier sur la pelouse du SCO d’Angers, la recrue hivernale marque à nouveau des points avec une passe décisive pour Xeka. Le très exclusivement gaucher à donné du fil à retordre à Frankowski et Médina sur le flanc droit, et fut proche de l’égalisation en seconde période, mais sa frappe heurtait l’extérieur du montant de Farinez. Il est une lumière dans l’obscurité de cette fin de saison lilloise.

  • Jardim / Farinez : Les deux portiers sud-américains ont répondu présents. Impuissant sur les deux buts lensois, Jardim a sauvé les siens à plusieurs reprises, notamment devant Kalimuendo. Moins sollicité, Farinez s’est montré attentif sur les tentatives de Zhegrova et Bamba (53e). Plusieurs sorties déterminantes dans les airs, excepté sur le but de Xeka.

Les Flops :

Jonathan Clauss (gauche) et Domagoj Bradaric (droite) au duel. AFP, @Franceinfo

  • Jonathan David : Le meilleur buteur lillois de la saison vit une année 2022 bien compliquée (un seul but). Inexistant sur la quasi-totalité du match, le Canadien ne parvient pas à retrouver son efficacité face au but. Moins de retours défensifs qu’a l’accoutumé, aucun tir cadré, un jaune… un buteur en dedans, à l’image de son équipe.

  • Jose Fonte : D’ordinaire si rassurant malgré son âge avancé, le patron de la défense lilloise est malheureux sur les deux buts lensois. D’abord pour ce dégagement sur le corner qui profite à Frankowski, puis par le contre sur le tir de Kalimuendo qui trompe Jardim.

  • Domagoj Bradaric : Rentré à la 23e minute en lieu et place de Gudmundsson, le Croate est directement responsable sur le but du break, avec cette perte de balle dans sa moitié de terrain face à Jonathan Clauss. A la peine dans un couloir gauche orphelin de Reinildo, Bradaric n’a pas su combler ses carences défensives par un apport offensif concluant. Une rentrée manquée, une de plus.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :