Inter Milan – AC Milan (0-3) : Les Intéristes ont répondu présent

Pour la première demi-finale retour de la Coupe d’Italie, les Rossoneri accueillaient l’Inter Milan après avoir obtenu le match nul (0-0) à l’aller. Cette fois-ci, ce sont les coéquipiers de Lautaro Martinez qui sont sorti vainqueurs au terme d’un match qui aura tenu toutes ses promesses.

La joie des coéquipiers de Dzeko (© Inter)

La triple piqûre des Nerazzuri

Cette rencontre a commencé de la meilleure des manières avec un but dès la quatrième minute de jeu inscrit par Lautaro Martinez d’une superbe inspiration. L’argentin crucifie Mike Maignan et montre aux Milanais que son équipe a bien l’intention d’accéder à la finale.

Un but qui a surpris tout le monde et qui a permis de mettre les Rossoneri la tête sous l’eau. Une situation dont ils ont mis du temps à s’en remettre. C’est au bout d’une petite demi-heure que les coéquipiers d’Olivier Giroud se sont montrés dangereux. Le Portugais Rafael Leão ainsi qu’Alexis Saelemaekers ont tenté leur chance en vain.

A cinq minutes du terme de la première période, les hommes de Stefano Pioli ont crû réduire le score mais Ivan Perisi passait par là et vient sauver ses ses coéquipiers sur la ligne de but. S’en suit alors quelques secondes plus tard une contre-attaque rondement menée par les Intéristes. Bien lancé par Joaquin Correa, le numéro 10 des Nerazzuri pique son ballon face au gardien milanais et permet à son club de rentrer aux vestiaires sur le score de deux buts à zéro.

L’Argentin a été grand face au Milan AC (© Icon Sport)

Malgré sa domination en seconde période, les Milanais ont péché dans le dernier geste et se sont fait punir à la 83e minute par l’ancien joueur de l’Atalanta, Robin Gosens, servi sur un plateau par l’inévitable Marcelo Brozovic.

Un trio Perisic-Martinez-Correa des grands soirs

Pour un match de cette envergure, il faut pouvoir compter sur de grands joueurs. C’est là-dessus que les hommes de Simone Inzaghi ont fait la différence contrairement à leur adversaire.

Ce trio qui a rayonné toute la première période mérite ces quelques lignes. Pour l’attaquant argentin son doublé parle pour lui mais au-delà de ça, il s’est montré important dans les phases offensives avec sa capacité de dribble, bien aidé par la paire Tomori-Kalulu.

Un premier but plein de spontanéité (© AFP)

Son compatriote Joaquin Correa, auteur d’une passe décisive, a montré à son entraîneur son efficacité mais surtout sa générosité débordante. Toujours dans les bons coups, ses déplacements sur la pelouse ont toujours excellé. Pour Ivan Perisic, ses efforts défensives ont permis à son équipe de ne pas se faire rejoindre au tableau d’affichage. Si le Milan avait égalisé, le match aurait pris une autre tournure.

Le bijou de Benacer refusé, la VAR fait encore débat

On commence à en avoir l’habitude, chaque match donne le droit à un débat concernant la VAR. Pour pas changer, elle a désavantagé l’équipe visiteuse.

On joue la 66e minute lorsque le milieu algérien Ismael Benacer décroche une frappe magnifique qui laisse Handanovic statique. Une réalisation qui aurait pu relancer la rencontre mais l’arbitre du match Mr. Mariani est appelé à consulter l’assistance vidéo. Au moment de la frappe, le défenseur Pierre Kalulu était en postion hors-jeux et selon les arbitres de la VAR, le joueur gênait la vision du gardien intériste. Cependant, est-ce vraiment lui qui modifie la vision du gardien ? Rien n’est moins sûr puisqu’ils sont plusieurs joueurs de l’Inter à se retrouver non loin du défenseur français.

Incompréhension milanaise sur le but refusé (© AC Milan)

Quoiqu’il en soit, l’arbitre décide d’annuler le but. L’incompréhension est totale chez le joueur concerné. Cette décision ne remet pas l’inefficacité des Rossoneri mais montre qu’à chaque appel de la VAR, l’arbitre va en sa direction et ne fais plus confiance à son propre jugement. Rappelons qu’au match aller, Olivier Giroud n’a pas bénéficié d’un pénalty pourtant évident.

Les Tops et les Flops

Les Tops

Le trio magique : Ce trio intériste composé de deux Agentins et d’un Croate, que vous pouvez lire ci-dessus, a époustouflé durant toute la première période. Sans ce trio, pas sûr que l’Inter se serait qualifié.

Rafael Leao : C’est sans doute le meilleur joueur du Milan AC sur cette demi-finale retour. Il a toujours répondu présent sur les ballons qu’il a eu a négocié. On peut comprendre pourquoi certains grands clubs se sont renseignés sur lui.

Marcelo Brozovic : On ne le présente plus mais le vice-champion du Monde 2018 a encore étalé de toute sa classe à San Siro. Le jour où il partira, son remplaçant aura une très lourde tâche. Il est l’auteur d’une passe décisives sur le dernier but.

Les Flops

La défense milanaise : Peu en vue durant ce match, elle aura eu le temps de montrer ses lacunes. La charnière centrale a sombré mais cette fois-ci Mike Maignan ne pouvait pas sauver les meubles.

Hakan Calhanoglu : Avec ce type de joueur c’est tout ou rien. Face au Milan AC, le joueur a opté pour la seconde proposition. Peu en réussite dans ses transmissions et ses coups de pieds arrêtés, il a globalement déçu. Heureusement que son équipe s’impose largement.

Cette qualification permet à l’Inter de disputer leur 14e finale le 11 mai prochain soit face à la Juventus ou la Fiorentina. Pour les Milanais, cette défaite est cruelle mais permet au club de se focaliser sur la suite du championnat où ils sont encore à la lutte pour le titre de champion d’Italie tout comme leur adversaire du soir.

La bataille continuera à distance pour le titre entre ces deux clubs (© AC Milan)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro