Après une semaine de Playoffs, les rapports de forces ont-ils changé?

Une semaine après le début des playoffs, il est temps de tirer les premières conclusions après tous les matchs que nous avons vu. Après 3 matchs dans chaque série, les favoris pour aller loin sont-ils toujours les mêmes ? Quelle franchise surprend ? Focus sur ces nouveaux favoris.

Jordan Poole est une des stars de ces Playoffs pour le moment. (Crédits : Getty Images)

Boston Celtics (3-0 vs Brooklyn)

Comment ne pas commencer par la franchise du Massachussetts? Placés en tant qu’outsider pour aller loin dans la Conférence Est, les Celtics avaient fort à faire lors de ce premier tour en affrontant les Brooklyn Nets, tombeur des Cavs lors du play-in. Après un net regain de forme lors de la seconde partie de saison régulière, les hommes d’Ime Udoka devaient encore se frotter à l’épreuve des Nets et des playoffs pour valider la progression aperçue. Face à Kévin Durant, Kyrie Irving et consort, les Celtics n’avaient pas le droit à l’erreur dans une des séries les plus anticipées de cette post-season. Avant d’entamer cette épreuve, Boston devait malheureusement se passer de Robert Williams III, blessé lors d’un match contre Minnesota en fin de saison régulière. Déchirure du ménisque gauche, et une absence estimée initialement à 7 semaines et le début de possibles finales de Conférence. Malgré son rôle central dans le jeu des Celtics, son absence ne s’est pas faite ressentir autant qu’on pouvait le craindre.

Une série de playoffs parfaitement maitrisée pour Boston, qui mène très logiquement 3-0. Une défense absolument suffocante pour contrer Kévin Durant, Kyrie Irving qui fonctionne à l’envers depuis son explosion lors du Game 1, l’élément déclencheur de la remontée au classement était au rendez-vous. Offensivement le jeu pratiqué est lui aussi très bon, avec un Jayson Tatum en mission, prêt à entrer définitivement dans la discussion des meilleurs ailiers de la NBA. Des role-players (Grant Williams, Payton Pritchard…) qui jouent aussi un rôle important dans les résultats et vous obtenez une équipe très sérieuse, au complet et en confiance.

L’image de ces playoffs pour le moment ? (Crédits : Getty Images)

Avec les différents pépin physique des Bucks, du Heat et des Sixers, Boston se place désormais dans la liste des favoris pour remporter l’Est et pourrait même compter sur un possible sweep pour obtenir quelques jours de récupération en plus qui pourraient se montrer précieux dans la quête des Finales NBA.

Golden State Warriors (3-0 vs Denver)

Beaucoup ont douté de ces Warriors, beaucoup retournent leur veste au bout d’une semaine de playoffs. Golden State n’affichait pas la meilleure des dynamiques, bien au contraire. Des absences, un Stephen Curry blessé quelques semaines et des résultats en dent de scie, les hommes de Steve Kerr ne semblait pas être en position de force malgré la troisième place obtenue à l’Ouest. Seulement voilà, les différentes absences des joueurs majeurs comme Klay Thompson, Draymond Green par exemple, se sont révélées être des manœuvres de gestion de la part du staff californien. De retour à la compétition, Stephen Curry a démarré sur le banc en tant que 6ème homme, laissant sa place de titulaire à Jordan Poole.

Steph Curry en 6ème homme, formule gagnante pour le moment (Crédits : AP Photo/Jeff Chiu)

Une organisation qui a porté ses fruits, les Warriors déroulant contre des Nuggets bien orphelins de Jamal Murray et Michael Porter Jr malgré un Nikola Jokic au four et au moulin (29.3 points de moyenne, 13 rebonds et 5 passes à 52% au tir). 3 victoires en 3 matchs, des joueurs en formes et un jeu léché, tout va bien du coté de San Francisco. Le trio Klay – Curry – Draymond retrouve ses sensations, Jordan Poole brille de mille feux, et les joueurs de banc comme Gary Payton II, Otto Porter Jr ou André Iguodala ont un impact sur les performances de leur équipe. Même si cette équipe de Denver n’offre pour le moment pas une grande résistance, cette série est prise très sérieusement par les Warriors qui se mettent en jambes pour les échéances qui viennent. Un sweep ce soir leur permettrait d’obtenir quelques jours de repos bienvenus, en regardant les Grizzlies et les Timberwolves perdre des forces avant une demi-finale de conférence.

Miami Heat (2-1 contre Atlanta)

Peu de surprise de retrouver la franchise de Floride dans cette liste. Arrivée première de la Conférence Est, Miami arrivait avec le statut de favori, mais encore fallait-il confirmer. Et contre Atlanta, finaliste de Conférence l’année passée, les hommes d’Erik Spoelstra ont vite tapé du poing sur la table. Deux victoires pleines d’autorité à domicile avant de craquer en toute fin de match lors du retour à Atlanta, la satisfaction peut être de mise. Jimmy Butler semble être en très bonne forme, en atteste son Game 2 record terminé en 45-5-5.

Jimmy Butler record dans le Game 2, patron d’un Heat ambitieux ( Crédits : Getty Images)

Au-delà du résultat comptable, la manière est très bonne aussi. Les Hawks n’ont pas pu développer leur jeu et Trae Young est en train de passer une très mauvaise série. Cependant comme pour Golden State, le niveau d’Atlanta sur la totalité de la saison ne peut pas vraiment permettre de savoir si le Heat se place définitivement comme l’un des grands favoris, d’autant plus qu’il faudra surveiller l’état de forme de Kyle Lowry, sorti lors du Game 3 pour un pépin physique à l’ischio droit. Le meneur reste pour le moment en Game-time decision, les Hawks peuvent ils en profiter?

Philadelphie Sixers (3-1 contre Toronto)

La bonne surprise de la Conférence Est, elle est peut-être ici. Certains doutes subsistaient sur la capacité de la bande à Doc Rivers à développer un jeu collectif cohérent, et pour le moment le résultat est plutôt positif. Lors des 3 premiers matchs, on a pu voir des Sixers bien installés, avec des joueurs qui savent exactement quel est leur rôle au sein de la franchise. Embiid en patron, Harden à la création, Harris et Maxey qui mettent leur tirs et se donnent en défense, tout roulait pour eux. Le sweep n’a pourtant pas eu lieu, les Raptors arrivant à sauver l’honneur après un match bien abordé par Pascal Siakam, aidé par le retour de Scottie Barnes et Thaddeus Young.

Attention tout de même à l’état de forme de Joël Embiid, touché au pouce lors du Game 3. Un pépin physique qui le gêne considérablement et qu’il ne veut pas traiter immédiatement Pourtant avec un bilan de 3-0, un repos aurait pu être bienvenu pour le pivot, afin de soigner ce pouce qui l’handicape dans sa capacité à scorer. Maintenant rentré à domicile, Embiid passera une IRM pour déterminer la gravité de la blessure, mais c’est un point d’interrogation sur la suite de la campagne. Avec Joël Embiid en pleine forme, les Sixers font peur, mais diminué ce n’est pas la même chose pour els adversaires.

Embiid freiné par une blessure, les Raptros de nouveau dans la série? ( Crédits : AP)

Gardons tout de même un œil attentif sur les Suns et les Bucks, mais les blessures de Devin Booker et Khris Middleton peuvent impacter les performances de leurs équipes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro