Comment analyser le match du Real Madrid contre City ?

Défait sur la pelouse de l’Etihad Stadium (4-3), le Real Madrid s’en sort à moindres frais au terme de cette demi-finale aller de la Ligue des Champions. Comment analyser la prestation de la Maison Blanche ?

Karim Benzema a inscrit un doublé salvateur sur la pelouse de l’Etihad (EPA-EFE/PETER POWELL)

Un adversaire de très grande qualité


Pour analyser la rencontre du Real Madrid ce mardi soir, il faut d’abord savoir apprécier la qualité de l’équipe adverse. En l’occurence, Manchester City. Leader de la Premier League, champion en titre, et finaliste de la dernière édition de la Ligue des Champions. Le monstre de Pep Guardiola a réalisé une prestation collective magnifique, en dépit d’erreurs individuelles dans le secteur défensif.

City était sans aucun doute la meilleure équipe sur le terrain. Elle a opposé un niveau de jeu nettement supérieur à celui que le Real Madrid avait connu jusqu’alors dans la compétition, sans faire offense au PSG et à Chelsea. Guidés par un Kevin De Bruyne des grands soirs, les Citizens ont régalé la planète football.

Surclassé sur une bonne partie du match


Face à ce onze tellement bien huilé, personne ne sera dupe : les Madrilènes ont souvent été à la ramasse. Que ce soit sur les deux premiers buts, qui les voyaient être breakés au bout de 10 minutes, sur les errances individuelles, ou sur certaines actions, comme sur le but de Bernardo Silva. Aucun défenseur du Real Madrid n’est à sauver sur cette rencontre, avec une multitude d’erreurs de marquage, de concentration ou de lecture du jeu.

Au milieu de terrain, Toni Kroos n’a pas le profil requis pour faire face à ce genre d’adversité. L’Allemand n’est plus capable de mettre de l’intensité dans son jeu. Luka Modric ne le fait que par séquence. Devant, Rodrygo a du potentiel, mais n’est assurément pas encore un joueur titulaire d’un demi-finaliste de Ligue des Champions.

Madrid a donc beaucoup couru après le ballon et a souvent laissé des boulevards à ses adversaires. Mais ces derniers n’ont pas réussi à faire preuve d’un maximum d’efficacité, et se sont même exposés à la science et à l’expérience de l’effectif vieillissant du Real Madrid, accompagné des joueurs de l’équipe de demain (Vinicius, Valverde).

Un grand Benzema, Vinicius décisif


Au mois d’août dernier, presque tous les observateurs s’accordaient pour dire que ce Real Madrid allait vivre une saison de transition. Effet renforcé par l’attente du transfert de Kylian Mbappé. Remporter la Liga devait être l’objectif prioritaire, en profitant notamment des déboires du FC Barcelone. Cette analyse ne prenait pas en compte plusieurs facteurs.

Tout d’abord, l’incroyable état d’esprit qui anime ce club. Quelle que soit l’issue de ces demi-finales, le parcours du Real Madrid est déjà couronné de succès, au regard du manque de fraîcheur dont souffre l’effectif. Sa capacité de résilience a renversé des montagnes à plusieurs reprises. Sur la pelouse de l’Etihad Stadium, c’est encore ce supplément d’âme qui a permis aux joueurs de Carlo Ancelotti de ne pas encaisser une terrible défaite.

Comme un symbole de sa saison, cette équipe a pu compter sur un Karim Benzema phénoménal. Capable de réduire le score sur une moitié d’occasion, et d’inscrire un penalty d’une panenka pleine de sang froid. Il est le leader par l’exemple de cette équipe, qui aurait coulé depuis bien longtemps sans lui. Mais parler du Français ne doit pas faire oublier un autre attaquant : Vinicius Jr, qui se révèle cette saison. Son but inscrit, juste après avoir été en partie fautif sur celui de City, montre à quel point ce garçon a progressé.

Une « presque victoire » ?


Tant est si bien qu’au sortir de cette rencontre, les joueurs du Real Madrid semblaient plus satisfaits de l’issue des débats que ceux de City. Nettement supérieurs, ces derniers savent qu’ils n’ont pris qu’un but d’avance au regard d’un match retour, qui s’annonce plus chaud que jamais au Bernabéu. Les Espagnols ont donc limité la casse.

Pourtant, l’écart de niveau entre les deux équipes semble tel, qu’il apparaît inimaginable que les Citizens lâchent leur avantage au match retour. Les qualités mystiques de ce Real ne doivent pas en masquer les carences. City est supérieur dans tous les domaines et a prouvé qu’il avait franchi un cap mentalement au cours de ces derniers mois.

Si le Real a su faire le dos rond, et sauver les apparences ce mardi soir, il faudra cette fois marquer un but de plus que les Anglais au retour. Cela sera loin d’être une tâche facile, même si cette équipe nous a habitué à de superbes exploits.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro