Chelemards #1 : Jauzion ou Fickou, qui gagnerait le match ?

Deux légendes pour certains, blasphème pour d’autres, nous avons comparé Yannick Jauzion et Gaël Fickou. Si l’un est une légende du rugby français, le second a encore quelques années pour refaire son retard…

Yannick Jauzion en 2006 face aux All Blacks (Rondeau/L’Équipe)

Deux monstres derrière Philippe Sella


Quand on parle de grands centres de l’histoire du rugby français, le nom de Philippe Sella est toujours celui que l’on couche en premier. Perçue comme l’un des meilleurs 13 de tous les temps, la figure historique du SU Agen surpasse tous les autres joueurs hexagonaux dans sa catégorie. Mais une fois que son nom a été évoqué, ceux de Yannick Jauzion et de Gaël Fickou suivent de près, lorsqu’il s’agit de faire un classement des meilleurs centres du rugby français.

Au 21ème siècle, ce sont probablement les deux noms les plus marquants. Leurs points communs sont aussi nombreux que les différences qui les caractérisent. Palmarès, style de jeu, importance au sein de leurs équipes, ces deux joueurs n’ont pas tout à fait la même trajectoire. Sont-ils vraiment dans la même galaxie ? Gaël Fickou laissera-t-il la même trace que le Tarnais à la fin de sa carrière ?

Le palmarès écrasant de Yannick Jauzion


Passé par Graulhet quand il était plus jeune, Yannick Jauzion a ensuite évolué à Colomiers, avant de devenir une figure emblématique du Stade Toulousain entre 2002 et 2013. Une fidélité pour le maillot rouge et noir, avec lequel il a remporté de nombreux titres. A son actif, trois Boucliers de Brennus et trois Coupes d’Europe pour témoigner d’une carrière exceptionnelle en club. En équipe nationale, il a remporté trois fois le tournoi des six nations (2004, 2007, 2010) dont deux Grands Chelems (2004, 2010).

Yannick Jauzion sous le maillot du Stade Toulousain (Rugbyrama)

Sur le plan individuel, le natif de Castres a réalisé sa meilleure saison en 2005, à l’âge de 27 ans. Il avait alors reçu l’oscar d’or du Midi Olympique, le titre de meilleur joueur du Top 16, de meilleur international français, et était dans l’équipe-type IRB de l’année, aux côtés de Tana Umaga, la légende des All Blacks. Des distinctions qui donnent le tournis !

Pour sa part, Gaël Fickou a un palmarès presque vierge. Le joueur formé à l’US Seynoise, puis au RC Toulon, n’a jamais remporté le Top 14 ou la Coupe d’Europe. Il n’a d’ailleurs jamais disputé une finale dans l’une de ces compétitions. Le Grand Chelem remporté cette année est donc son premier trophée, à l’âge de 28 ans. Pour autant, il faut reconnaître que le joueur du Racing 92 n’a pas eu la chance de profiter de collectifs aussi forts que Yannick Jauzion, que ce soit en club, ou en équipe de France avant 2020.

Deux joueurs sous-estimés ?


Pourtant, les deux joueurs ont peut-être pour point en commun d’être sous-estimés. Yannick Jauzion a peut-être été l’un des joueurs qui a révolutionné le poste de trois-quart centre au début de l’ère professionnelle. A la fois rapide et puissant, agile avec ses mains et doté d’un bon jeu au pied, il avait la palette complète du centre moderne, aujourd’hui incarné par… Gaël Fickou.

Gaël Fickou est un joueur majeur du XV de France (Rugbyrama)

L’ancien joueur du Stade Toulousain et du Stade Français est actuellement à l’apogée de sa carrière, et s’affirme comme un joueur absolument complet. Tout comme Jauzion au même âge, il fait en ce moment partie des meilleurs du monde à son poste. Avec des joueurs qui prennent plus la lumière que lui en équipe de France, son rôle n’est peut-être pas toujours apprécié à sa juste valeur, bien qu’il soit désormais perçu comme un joueur de classe mondiale.

Deux profils différents, mais collectifs


Yannick Jauzion a probablement plus brillé par sa capacité à enfoncer des défenses. Maître dans l’art de faire jouer derrière lui, l’ancien Toulousain a parfaitement su incarner l’esprit de la maison, et de son fameux « jeu à la Toulousaine ». Sous Guy Novès, comme en Bleus, il était un pion essentiel du dispositif de ses entraîneurs, et un repère pour ses coéquipiers. A l’image de Gaël Fickou, ce sont peut-être ses blessures qui l’ont parfois freiné. Mais n’est-ce pas là le lot de tous les joueurs de rugby ?

« Pour moi, Yannick Jauzion est un exemple. C’est un joueur de grand charisme, qui inspire les jeunes. Personnellement, il m’a inspiré et c’est d’ailleurs toujours le cas ».

Gaël Fickou, en 2013, à propos de Yannick Jauzion. (archives du Stade Toulousain)

En équipe de France, Fickou est le capitaine de défense, un rôle crucial dans le système de jeu de Fabien Galthié. Gros plaqueur, Gaël Fickou met systématiquement ses partenaires dans l’avancée et a d’ailleurs souvent été l’une des rares satisfactions lorsqu’il évoluait au Stade Français. Il dépasse Jauzion dans son élégance ballon en main et a d’ailleurs un style plus en finesse – et en vitesse – que l’ex-Toulousain. Ces deux joueurs se rejoignent dans leur capacité à se mettre au service collectif par leur intelligence de jeu, et leurs qualités individuelles.

Gaël Fickou plus polyvalent


Si Yannick Jauzion a essentiellement évolué au poste de premier ou deuxième centre, à l’exception de piges ponctuelles à l’ouverture, Gaël Fickou a démontré son talent pour évolué à la fois au centre et à l’aile. Une capacité d’adaptation liée à ses qualités intrinsèques, mais aussi à un QI rugby extrêmement développé.

Très tôt dans sa carrière, Gaël Fickou avait été présenté comme un surdoué, et un successeur naturel de Yannick Jauzion au Stade Toulousain. Un statut qu’il avait d’abord eu du mal à assumer, avant de devenir le joueur d’envergure qu’il est actuellement.

Si Fickou n’aura probablement pas un palmarès aussi conséquent que Jauzion à la fin de sa carrière, la chance de pouvoir remporter la Coupe du monde 2023 lui donne encore un sacré atout dans sa manche. Mais, quoi qu’il en soit, nous nous souviendrons de ces deux joueurs comme des monstres du rugby français.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro