Strasbourg-PSG (3-3) : les tops et les flops du match !

À la Meinau, le Racing Club de Strasbourg a obtenu le match nul dans les derniers instants face au PSG (3-3), au terme d’un match enlevé et spectaculaire. Voici les tops et flops de la rencontre !

Anthony Caci a égalisé de la plus belle des manières en fin de match (AFP/Patrick Hertzog)

LES TOPS


L’égalisation strasbourgeoise

Quel but d’Anthony Caci ! Rentré à quelques minutes du coup de sifflet final, le futur joueur de Mayence a égalisé d’une superbe reprise de volée, à la suite d’un centre dosé au millimètre par Dimitri Liénard. Une égalisation aussi somptueuse que méritée au regard du jeu développé par le Racing. Strasbourg prend un précieux point pour un potentiel avenir européen.

Kylian Mbappé superstar !

Comme depuis le début de la saison, Kylian Mbappé a porté son équipe. Auteur du premier but du PSG grâce à sa vitesse exceptionnelle, il offrait aussi une passe décisive pour Achraf Hakimi. En inscrivant le troisième but parisien, à la suite d’une erreur de passe d’Alexander Djiku, il pensait mettre ses partenaires à l’abris… Mais c’était sans compter sur leur habituelle fébrilité dans bien des secteurs.

Kevin Gameiro sur tous les fronts

Contre son ancien club, Kevin Gameiro ne s’est pas contenté d’ouvrir le score dès l’entame de match. Il s’est aussi démené sur l’ensemble du front offensif pour offrir des solutions à ses coéquipiers. A presque 35 ans, sa forme physique est excellente et son sens du jeu fait toujours des merveilles. Un beau joueur de football.

Lucas Perrin intéressant

S’il a été pris de vitesse sur le premier but de Mbappé, ses interventions ont souvent été tranchantes, notamment en première période. Sa passe décisive pour Kevin Gameiro montre qu’il est aussi doté d’une belle qualité de passe. A 23 ans, il monte en puissance, alors que l’OM l’a prêté au Racing pour la saison. Il dispose d’une option d’achat évaluée à 1,5 millions d’euros.

LES FLOPS


Presnel Kimpembe au plus mal

Triste prestation du défenseur international. Pris dans son dos sur l’ouverture du score de Gameiro, il a semblé emprunté physiquement. Des glissades, des passes manquées et des interventions en retard n’ont pas pu rattraper son entame de match décevante. Un match sans, comme trop souvent… Marco Verratti a lui aussi réalisé une fin de match catastrophique avec un but contre son camp, et une glissade qui aurait pu avoir de terribles conséquences.

Lionel Messi absent

Presque tous les week-ends, le même constat revient : la saison de l’Argentin à Paris est un échec, et ce n’est pas sa prestation du soir qui pèsera en sa faveur. Malgré quelques enchaînements intéressants avec Neymar ou Mbappé, il a passé beaucoup de temps à marcher et à jouer en retrait. Pas souvent trouvé, jamais au pressing, il n’incarne plus les qualités nécessaires au football moderne.

Les erreurs individuelles strasbourgeoises

Petit flop pour Strasbourg avec de trop nombreuses pertes de balles. La plus symbolique est bien sûr celle d’Alexander Djiku, qui a envoyé Mbappé au but. Mais, en réalité, chacun de ses partenaires a commis au moins une grosse erreur de jugement ballon au pied. Des ballons rendus qui ont souvent permis aux Parisiens de briser le rythme, et qui ont terni le jeu séduisant du Racing. Plus visibles en fin de rencontre, ces erreurs s’expliquent principalement par une fatigue légitime.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :