West Ham – Francfort ( 1-2 ) : L’Eintracht prend une option sur la finale

Tombeur du FC Barcelone en quarts, Francfort a confirmé son état de forme en Europa League. le neuvième de Bundesliga s’est imposé sur la pelouse du London Stadium grâce à Knauff et Kamada. West Ham est toujours en vie, mais devra gagner en Allemagne la semaine prochaine.

Vers une finale 100% allemande en Europa League ? REUTERS

Francfort plus réaliste

Les Aigles prennent les commandes dès la première minute de jeu. Sur un centre piqué de Borré, Knauff devance Fornals au second poteau et inscrit d’une tête à bout portant l’un des buts les plus rapides de l’histoire de la C3 (0-1, 1e). Une belle illustration des qualités de l’équipe d’Oliver Glasner, capable de scorer à tout moment.

8 tirs (contre 15 pour West Ham), dont 4 cadrés, pour 2 buts. Kamada double la mise au retour des vestiaires, concluant un superbe mouvement collectif. Sow trouve Lindström à l’entrée de la surface avant de déclencher un appel dans le dos d’une défense de West Ham trop statique. La passe laser du Danois pour casser la ligne défensive est parfaite. Sow frappe en déséquilibre, Areola est sur la trajectoire pour dévier le ballon, mais Kamada surgit pour inscrire son 5eme but en Europa League cette saison (1-2, 54e).

Prêté par le Borussia Dortmund, Knauff est l’un des joueurs phares de Francfort cette saison. Photo Kirsty WIGGLESWORTH/SIPA

West Ham a joué de malchance

Si les Hammers avaient auparavant égalisé sur coup de pied arrêté grâce à Michail Antonio, bien servi par le centre-tête de Kurt Zouma (1-1, 22e), il ne manquait pas grand chose aux hommes de David Moyes pour accrocher le match nul, et plus encore. Encaissant très tôt dans le match, puis dix minutes après la pause, West Ham s’est relevé une première fois, pas deux. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté. Multipliant les centres, dominant le secteur aérien sur coups de pied arrêtés (d’où viendra le but d’Antonio), les Londoniens ont eu les occasions. 15 tirs, seulement 2 cadrés, mais surtout trois montants heurtés.

Il faudra régler la mire pour le retour au Deutsche Bank Park dans une semaine. Au vu du niveau équilibré de ce match, tout est encore possible pour des Hammers qui rêvent de retrouver une finale européenne, quarante-six ans après la défaite de 76 contre Anderlecht en finale de Coupe des coupes (C2). Côté Francfort, la victoire loin de leurs terres donne un avantage certains mais léger. Le retour de NDicka au sein de la charnière devrais soulager une défense en grande difficulté sur coups de pied arrêtés.

Le joueur : Bowen de héro à zéro

Jarrod Bowen a faillit égaliser en toute fin de match d’une reprise acrobatique. AFP

A un orteil de faire basculer ce match dans la folie pure, Jarrod Bowen fini grand perdant de cette soirée. En première période, l’ailier anglais est lancé plein axe par Soucek mais manque son face à face avec Trapp (15e). Sa frappe s’écrase sur le poteau du désormais plus capé des gardiens allemands dans cette compétition. Très actif tout au long du match, Bowen manque une nouvelle fois l’égalisation en toute fin de rencontre. Sur un ultime centre de Rice, le numéro 20 des Hammers bascule et reprend le ballon d’un retourné somptueux et puissant qui vient fracasser la transversale de Trapp (90e+2). Le stade s’était levé comme un seul homme, il ne manquait que quelques centimètres pour que Bowen inscrive l’un des buts de l’année.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :