Rugby français : 3 raisons d’une domination

Un Grand Chelem, trois clubs en demi-finale de Champions Cup, deux en Challenge Cup, le rugby français domine l’Europe actuellement. Voici 3 raisons à cette période faste.

Champion d’Europe, Toulouse fera encore face à la concurrence de clubs français. En l’occurence celle du Racing 92 et de La Rochelle.

Une règle des JIFF critiquée mais efficace


Instaurée lors de la saison 2013/2014, alors que le rugby français venait de vivre une dernière place au tournoi des 6 Nations, cette règle devait réguler les transferts de joueurs étrangers dans le championnat. Si elle limite leur nombre dans un premier temps, elle a vite évolué pour en arriver aujourd’hui à demander une moyenne de 16 joueurs issus de la formation française (JIFF) par match sur la saison 2022/2023. 

La France compte 250 000 licenciés et se classe ainsi dans le top 5 des pays au nombre de pratiquants. Cette règle a forcé les clubs à former plus pour pouvoir répondre aux exigences de la Ligue Nationale de rugby en moyennant le temps de formation. Les résultats de l’imposition du nombre de JIFF ont commencé à se voir en 2018 et 2019, avec les deux titres de champions du monde U20. Aujourd’hui, de nombreux jeunes joueurs font ainsi le bonheur des écuries de Top 14 et de l’équipe de France.

On est arrivé à un moment où il y avait un peu ce « ras-le-bol » des étrangers en Top 14, où il y avait les JIFF. Ça à poussé les clubs à faire jouer les jeunes et on s’est retrouvé dans cette vague là. On a été plus vite propulsés qu’on ne l’aurait été 5-6 ans en arrière.

Antoine Dupont, à propos du début de sa carrière pour le média Bros. Stories

Ces joueurs sont aujourd’hui les plus prisés du pays. De transferts de joueurs comme Bryan Habana ou Conrad Smith, c’est aujourd’hui celui d’un Antoine Hastoy qui enthousiasme les observateurs. Nos joueurs ont du talent, et le public apprécie de les voir s’éclater sur les pelouse françaises.

Un réservoir plein à craquer


Que ce soit avec l’équipe vainqueur du Grand Chelem, ou avec celle qui a tenu la dragée haute à l’Australie l’été dernier, le XV de France se montre redoutable. La force de cette sélection se situe non seulement dans la qualité mais aussi dans la quantité de talents à disposition. Ces joueurs sont en plus bien répartis, puisque sur les 42 appelés pour préparer le dernier tournoi, 11 clubs étaient représentés !

Cette répartition explique en grande partie la réussite des clubs français en Europe. Les trois demi-finalistes de cette saison comptent chacun des leaders de l’équipe de France dans leur rang. Le Stade Toulousain fournit l’axe 2-9-10 complété par le 8 du Stade Rochelais et le 12 du Racing 92, rien que ça. De même, le LOU et le RCT en demi-finale de la Challenge Cup ne sont pas en reste, avec des éléments comme Jean-Baptiste Gros, Romain Taofifenua, Baptiste Couilloud, Léo Berdeu ou Gabin Villière. 

La tournée au Japon permettra encore de voir des nouvelles têtes, preuve d’un réservoir inépuisable. Les Le Garrec, Joseph et consorts devraient voir le pays du soleil levant et s’éclater face à une opposition qui favorise le jeu. Là encore, merci à la règle des JIFF.

Entente trouvée entre la Ligue et la Fédé


Ce n’était pas l’une des raisons principales du naufrage du rugby français dans les années 2010 mais la guerre de bac à sable entre la Ligue et la Fédération n’aidait pas, loin de là. Aujourd’hui, clubs comme sélection se sont accordés pour favoriser un jeu vivant, et surtout faire la part belle au XV de France. Une entente qui se matérialise par un allongement du temps de mise à disposition des joueurs à Marcoussis, ou du nombre de joueurs susceptibles d’être appelés à chaque préparation. Inespéré pendant très longtemps.

Si l’absence prolongée de certains joueurs handicape des clubs, elle permet aussi de voir d’autres noms, qui en profitent pour gagner du temps de jeu. Le deal semble donc fonctionner et les résultats le démontrent. Reste à gagner une nouvelle Champions Cup pour de nouveau confirmer tout cela…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro