Giro d’Italia : Lennard Kämna, sniper d’élite

S’il vous vient à l’esprit d’intégrer une échappée, prenez garde à ce que Lennard Kämna ne soit pas dans votre sillage ! En remportant l’étape de l’Etna hier, l’Allemand a une nouvelle fois démontré sa capacité à mettre très régulièrement la balle au fond lorsqu’il est à l’avant.  

Lennard Kämna a de nouveau rentabilisé son échappée sur les pentes de l’Etna en s’imposant devant Juan Pedro Lopez. (D.R.)

Hier, sur les pentes de l’Etna, juge de paix de la quatrième étape du Giro d’Italia, il y avait deux courses en une : celle pour la victoire finale et celle pour remporter cette première arrivée au sommet. S’il est difficile de dégager un vainqueur dans la première catégorie à deux semaines et demie de l’arrivée à Vérone, c’est bien Lennard Kämna qui a remporté la mise dans la seconde. Et c’est tout sauf une surprise.

Depuis trois ans maintenant, l’Allemand se forge une réputation de « tueur » au sein des échappées, à l’instar d’un Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) dans un passé récent. C’est simple, Kämna a décroché ses six victoires professionnelles en réglant à chaque fois ses compagnons d’échappée. Attaques en facteur, démarrages en côte, sprint en petit comité, les méthodes d’exécutions varient mais le résultat reste le même : quand il s’agit de flinguer, Lennard se loupe rarement.

Un talent précoce qui excelle dans les échappées

Passé pro en 2017 à 21 ans seulement au sein du Team Sunweb, il se révèle sur le Tour de France 2019 en passant à l’offensive sur plusieurs étapes de haute montagne : impressionnant dans l’ascension du Prat d’Albis (6ème), il fleurte encore avec la victoire dans les Alpes (4ème à Valloire derrière Quintana, Bardet et Lutsenko). De retour sur la Grande Boucle en 2020, il échoue à nouveau dans sa quête lors de la 13ème étape, devancé au sommet du Puy Mary par son dernier compagnon de fugue, Daniel Martinez.

Tour de France 2020, 16ème étape : Lennard Kämna se fait la malle pour aller remporter sa première étape sur un Grand Tour ! (D.R.)

Le néo-pensionnaire de la Bora-Hansgrohe a cependant de la suite dans les idées et ajuste la mire : trois jours plus tard, il s’échappe à nouveau et parvient à se jouer de Richard Carapaz, Sebastian Reichenbach et Julian Alaphilippe pour aller décrocher la plus belle victoire de sa carrière, tout juste un mois après avoir déjà glané une étape sur le Dauphiné à Megève… en s’échappant bien sûr !

Depuis, Kämna est intraitable dans l’exercice : prendre le large en sa compagnie, c’est hypothéquer sérieusement ses chances de l’emporter. Après une saison 2021 plus compliquée, lors de laquelle il met sa carrière entre parenthèses durant plusieurs mois, -il remporte tout de même une étape du Tour de Catalogne… on vous laisse devinez comment- il ne s’est pratiquement jamais loupé en 2022 une fois à l’avant de la course : sur le Tour d’Andalousie, il s’impose en solitaire le dernier jour, avant de régler au sprint ses compagnons d’échappée sur la troisième étape du dernier Tour des Alpes !

L’un des favoris de l’Etna

Hier, il n’était donc pas étonnant de le retrouver à l’avant au sein d’un groupe de 14 baroudeurs sur les routes escarpées de l’Etna, une étape destinée aux baroudeurs en cas de neutralisation des favoris. Sur les premières pentes du volcan, une minute derrière Stefano Oldani (Alpecin-Fenix), isolé en tête depuis quelques kilomètres, Kämna a d’abord accéléré le tempo en compagnie de Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo), Rein Taaramaë (Intermarché-Wanty Group Gobert Matériaux), Sylvain Moniquet (Lotto-Soudal), Mauri Vansevenant (Quick-Step Alpha Vinyl) et Gijs Leemreize (Jumbo-Visma) pour garder à distance respectable le peloton des favoris, revenu à trois minutes.

Kämna-Lopez : duel sur un volcan ! (D.R.)

On a pourtant cru que l’Allemand avait laissé filer le bon coup lorsque Juan Pedro Lopez a placé une violente accélération à 12km de l’arrivée : très à son aise, le petit grimpeur espagnol a compté jusqu’à 30 secondes d’avance sur ses adversaires. « J’ai presque pensé que c’était perdu lorsque (Juan Pedro) Lopez avait plus de 30 secondes d’avance, témoigne Lennard Kämna aux journalistes après l’étape. Mais j’ai réussi à le rejoindre, j’ai essayé de récupérer avant le sprint, et ça a parfaitement marché ! Mais c’était serré. »

Gérant parfaitement son ascension, Kämna s’est débarrassé à 6,5km du but de Moniquet et Vansevenant, au bout du rouleau, pour se lancer à la poursuite de Lopez. Mètres après mètres, il a grignoté son avance pour finalement recoller, au train et sans jamais s’affoler, à 2km du sommet. Forcés de composer avec un fort vent défavorable, les deux hommes collaborent avant de se jouer la gagne au sprint : intelligemment, Kämna vire en tête à la sortie du dernier virage et prend quelques mètres sur Lopez, légèrement déséquilibré. Il s’impose de justesse, tandis que l’Espagnol s’empare du maillot rose de leader : sa troisième victoire de la saison, la troisième en échappée.

Les secrets de sa réussite

Si le coureur de 25 ans brille autant dans cet exercice, c’est d’abord grâce à ses qualités physiques. Dans sa jeunesse, Kämna était un excellent rouleur, capable de battre Filippo Ganna en contre-la-montre : il est champion d’Europe et du monde chez les juniors en 2014, avant de devenir champion d’Allemagne et champion d’Europe chez les espoirs en 2015 et 2016. Cette aisance dans l’effort solitaire, qu’il a perdu depuis son passage en professionnel, est évidemment un avantage en échappée : Kämna est capable de maintenir un rythme soutenu très longtemps, il sait utiliser son énergie avec intelligence et peut donc attaquer seul loin de l’arrivée.

Battu par l’irrésistible Kämna, Juan Pedro Lopez se console avec le maillot rose de leader. (Getty Images)

Depuis 2019, il a aussi considérablement développé ses qualités de grimpeur, en témoigne ses performances en haute montagne. Ajoutez à cela une science de la course qui ne semble pas lui faire défaut, et vous obtenez une machine à gagner, un véritable sniper qui frappe rarement, mais ne manque jamais -ou si peu- sa cible. Déchargé de la pression de remporter une étape, reste à savoir maintenant quel sera le prochain objectif de Lennard Kämna sur ce Giro où les occasions ne manquent pas pour les attaquants de sa trempe. En tout cas, il vaut mieux ne pas viser la même étape que lui…  


Alexis Kopp

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro