En 3 axes : Toulouse battu par des extraterrestres

Battu contre une merveilleuse équipe du Leinster, Toulouse a logiquement chuté en demi-finale de Champions Cup, ce dimanche, à Dublin (40-17). Retour en trois axes sur cette rencontre.

Le Leinster n’a pas volé sa finale ! (Icon Sport)

Le Leinster en accéléré


Si l’on souhaitait très fort revoir le Stade Toulousain défendre son titre, il faut reconnaître, pour cette fois, qu’il est tombé sur plus fort que lui. Face à une équipe irlandaise à la vitesse de jeu exceptionnelle, les joueurs d’Ugo Mola n’ont pas à rougir, mais ont sans cesse été en retard. Un jeu comme sur le tableau noir, avec des soutiens perpétuels et un pack dominateur sur les impacts, ont permis aux Leinstermen de remporter ce match avec brio.

Toulouse n’était assurément pas au meilleur de sa forme. Après plusieurs mois éprouvants, y compris la saison passée, les tauliers n’ont pas su répondre au défi proposé par l’équipe de Stuart Lancaster. Difficile de toujours être sommet, et il est important d’accepter le fait que mêmes des grands joueurs ne sont pas des machines.

Des points positifs à tirer


Même dans la tempête, des joueurs ont réussi à tirer leur épingle du jeu par séquence. Thomas Ramos, a par exemple été solide à l’arrière, et a réussi à battre des défenseurs adverses. Avec deux essais inscrits, les Toulousains n’ont jamais baissé la tête, et se sont accrochés jusqu’au bout, pour prouver une fois de plus qu’ils avaient une mentalité de champions. Enfin, la mêlée a été le vrai bon point de ce match. Le huit de devant rouge et noir a su récupérer des pénalités sur cette phase de jeu, en poussant les Irlandais à la faute.

Un arbitrage questionnable


L’équipe la plus forte a gagné, c’est une certitude. La vitesse du Leinster a mis les Toulousains à la faute, comme lorsque Emmanuel Meafou prenait un carton jaune justifié juste avant la pause (37′). Au rugby, le camp qui recule est logiquement pénalisé, donc il n’est pas question de remettre en cause les phases de jeu qui ont vu les partenaires d’Antoine Dupont être pris par la patrouille.

Néanmoins, certaines situations auraient dû être mieux négociées par le corps arbitral. Le croche patte subi par Romain Ntamack, en début de seconde période aurait dû être sanctionné d’une pénalité et d’un carton jaune. Monsieur Dickson a aussi eu des difficultés à pénaliser les Irlandais dans les rucks, sur certaines situations plus que litigieuses. A contrario, il n’a pas toujours récompensé les Toulousains sur d’autres situations.

Cela dit, l’arbitre ayant toujours raison, il tiendra avant tout aux champions de France et d’Europe de se remettre en scelle pour, peut-être, aller décrocher un troisième Bouclier de Brennus consécutif. Ce ne serait déjà pas si mal !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro