MotoGP : Enea Bastianini, grand vainqueur du Grand Prix de France 2022 !

Parti sur les chapeaux de roues, l’Italien Enea Bastianini s’est offert sa troisième victoire de la saison, alors que les deux pilotes officiels Ducati ont mené la danse tout au long de ce Grand Prix.

Troisième victoire pour Enea Bastianini
Enea Bastianini remporte sa troisième victoire de la saison sur le Circuit Bugatti. ©Red Bull Content Pool

Surprenant Bastianini

L’issue de ce Grand Prix était pour le moins surprenante. Parti en pole position, l’Italien Francesco Bagnaia a quasiment mené l’intégralité de la course aux côtés de son coéquipier chez Ducati, Jack Miller. Et pourtant, ni l’un, ni l’autre n’a remporté la victoire. Un troisième luron s’est joint à la bataille en fin de course, poussant Bagnaia à commettre une erreur lourde de conséquences.

Les chutes ont été nombreuses sur le Circuit Bugatti. Pour Suzuki, le Grand Prix de France est clairement à oublier. Pourtant bien parti, Alex Rins a commis une erreur et fini dans le bac à graviers. Sa moto toujours debout, le pilote a tenté de repartir mais le grip lors de son retour en piste lui a fait perdre l’équilibre, envoyant le pilote et sa Suzuki dans le décor. Heureusement, Rins est indemne. Quelques tours plus tard, celle de Joan Mir finissait également dans les graviers, tout comme les motos de Remy Gardner, Miguel Oliveira et Jorge Martin.

Néanmoins, une autre chute a surpris les spectateurs. Celle de Francesco Bagnaia. Quelques tours avant le drapeau à damiers, le pilote Gresini Racing Enea Bastianini a accéléré la cadence et mis la pression sur Jack Miller. L’Australien ne pouvant résister, il s’est fait dépasser par son rival. Sauf qu’Enea Bastianini ne s’est pas arrêté là. Avec sa Ducati version 2021, il a continué son ascension jusqu’à rattraper la Ducati de Bagnaia. Après un premier dépassement, le poleman du jour a montré qu’il ne comptait pas se laisser faire et une attaque risquée plus tard, le revoilà en tête.

Mais à vouloir trop en faire, l’Italien est parti à la faute dans le garage vert, laissant le champ libre à Enea Bastianini. S’il a tenté de refaire son retard, Bagnaia a confondu vitesse et précipitation. Le pilote a finalement chuté avant la ligne droite des stands. Bastianini a donc remporté ce Grand Prix haut la main avec près de trois secondes d’avance sur son poursuivant, Jack Miller. Le Circuit Bugatti a grandement profité aux Ducati, dont la vitesse de pointe et le grip en sortie de virage s’est avéré redoutable.


Les Français sauvent l’honneur

Côté Français, les résultats sont en-deçà des attentes pour ce Grand Prix de France 2022. Néanmoins, ils sont bien loin d’être catastrophiques. D’un côté, Fabio Quartararo a été l’auteur d’une course très intelligente. Parti quatrième sur la grille de départ, le Niçois a reculé de quelques positions au démarrage et a été surpris par un dépassement intérieur de Marc Marquez en début de course. Relégué à la huitième position, le pilote Yamaha a fait son maximum pour remonter le classement et récupérer sa place devant l’Espagnol.

En fin de course, le champion du monde en titre a tenté le tout pour le tout derrière l’Aprilia d’Aleix Espargaro. Attaque après attaque, Fabio Quartararo est parvenu à se rapprocher à moins de deux dixièmes d’Espargaro. Mais malgré ses tentatives, l’Espagnol lui a tenu tête et est finalement monté sur le podium. Si Quartararo n’a pu décrocher de podium au Mans, il a très bien géré sa course et récolte de précieux points pour le championnat. Il converse la tête avec 102 points. Le Niçois devra faire très attention lors des prochains Grand Prix, car Aleix Espargaro le talonne avec 98 points, lui-même suivi de près par Enea Bastianini avec 94 points.

De l’autre côté, le pilote Ducati Pramac Johann Zarco a pâti de sa pénalité sur le grille de départ. Sixième à l’issue des qualifications, il a évité de justesse un accrochage avec Pol Espargaró. Cette manoeuvre involontaire a coûté trois places au Français sur la grille de départ. Et forcément, plus on part loin, plus il est difficile de remonter. Enfin ça, c’est valable quand on ne s’appelle pas Johann Zarco. Parce quand on est le meilleure pilote indépendant de la dernière saison, on a un rang à tenir.

Parti neuvième de ce Grand Prix, le Français s’est finalement hissé à la cinquième place au drapeau à damiers, juste derrière son compatriote Fabio Quartararo après avoir dépassé quelques rivaux dont le sextuple champion du monde de la discipline, Marc Marquez.


Classement pilotes

1Fabio Quartararo102
2Aleix Espargaro98
3Enea Bastianini94
4Alex Rins69
5Jack Miller62
6Johann Zarco62
7Francesco Bagnaia56
8Brad Binder56
9Joan Mir56
10Marc Marquez54
11Miguel Oliveira43
12Pol Espargaro40
13Maverick Vinales33
14Takaaki Nakagami30
15Jorge Martin28
16Luca Marini21
17Franco Morbidelli19
18Marco Bezzecchi19
19Alex Marquez18
20Andrea Dovizioso8
21Darryn Binder6
22Fabio Di Giannantonio3
23Remy Gardner3

Tenez-vous prêts pour le prochain Grand Prix, celui d’Italie au Mugello le dimanche 29 mai !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :