Preview Celtics – Heat : Quel collectif prendra le dessus ?

Les demi-finales de la Conférence Est ont rendu leur verdict, et c’est un duel entre Boston et Miami qui va rythmer nos soirée. Comment analyser cette série, sur quel point tactique cela va se jouer ? On tente d’y voir plus clair.

Miami-Boston, plus belle série qu’on pouvait espérer à l’Est? (Photo by Brian Babineau/NBAE via Getty Images)

1- Les dynamiques

Pour arriver à ce stade de la compétition, il faut forcément montrer une dynamique positive. Seulement les deux équipes ont du batailler face à des équipes différentes, ce qui peut donner un avantage pour une des deux franchises. Pour arriver jusqu’ici, le Miami Heat a écarté une équipe des Hawks bien trop fragile pour ce niveau de compétition, équipe considérée même par beaucoup comme la plus faible des 16 présentes en post-season. Passé cet amuse-bouche, ce sont les Sixers qui se présentaient en Floride, mais la tâche a été moins difficile de prévue pour les hommes de Spoelstra puisque les Sixers n’ont pas pu compter sur un Joël Embiid à 100%, et avec le niveau de performance de James Harden sur ces Playoffs, la série a été tranquillement gérée par la bande à Butler.

Le Heat a été sérieux pour éliminer des Sixers amoindris

De l’autre coté, les Celtics ont eu le droit d’affronter l’épouvantail ultime au premier tour, les Brooklyn Nets. Equipe à éviter parmi celles qui sortaient du Play-in, cela n’a pas fait peur du tout aux Celtics qui ont exposé les faiblesses du roster de Brooklyn. Un sweep en bonne et due forme qui a lancé les hommes d’Ime Udoka dans cette campagne vers le titre. Une grosse performance couplé à une défaillance des Nets, de quoi bien préparer pour le gros morceau qui s’est avancé derrière. Les Bucks champions en titre ont imposé une résistance bien plus importante pour les Celtics, les poussant jusqu’à un Game 7 tranquillement maitrisé à domicile. Cette série a permis à Jayson Tatum de s’établir comme l’un des tout meilleurs joueurs de la NBA, avec comme point d’orgue cette performance légendaire lors du Game 6 pour laisser son équipe en vie dans la série.

Au moment d’aborder cette finale de Conférence, il semble logique de donner un léger avantage aux Celtics. Ils sont dans le rythme (le Heat n’a pas joué depuis 4 jours) et en grande confiance après avoir éliminé le champion en titre. Attention tout de même à ne pas sous-estimer l’expérience du Heat, qui connait bien ce niveau de compétition et qui peut step-up même s’ils n’ont pas eu besoin de forcer jusqu’ici.

2- Le Duel : Butler, ultime obstacle pour Tatum.

Depuis sa Draft en 2017, on savait que Jayson Tatum était un joueur spécial. Scoreur fou à ses début, il à eu à peu fait évoluer son jeu pour devenir bien plus complet. Accusé d’avoir des œillères au moment de passer la balle à es coéquipiers, qualifié de Trou Noir à ballons, l‘ailier a travaillé sur son jeu pour aider du mieux possible son équipe et leur permettre d’accéder au plus haut niveau. Et si le niveau du joueur ne faisait aucun doute, sa capacité à devenir un des meilleurs joueurs à son poste (voire dans toute la NBA) faisait encore débat.

Dans un Game 6 légendaire, Tatum a inscrit son nom dans les livres d’Histoire des Celtics (crédits : Stacy Revere/Getty Images)

Mais ces Playoffs 2022 montrent l’explosion de Tatum dans le jeu. Véritable patron des deux cotés du terrain, JT a été confronté aux plus grands défis pour s’établir et balayer les doutes sur son association avec Jaylen Brown. Kévin Durant ? Etouffé, sans solutions, en vacances. Giannis et les Bucks? Aucun problème pour Jayson qui pose des performances très solides pour qualifier son équipe. Maintenant c’est Jimmy Butler qui se dresse sur le chemin de Tatum et cette confrontation semble être le dernier test pour l’ailier. Jimmy Buckets a toujours eu l’image de mâle Alpha dans un roster, capable d’énormes performances pour mener son équipe et nul doute qu’un challenge comme celui que peut lui proposer Tatum va le motiver.

Alors quel joueur va prendre l’avantage sur l’autre ? Sommes nous sur le point d’assister à l’avènement et au couronnement d’un joueur dominant sur les prochaines saisons? Réponse dès mardi soir, la hype est immense.

3- Le point tactique : Quel collectif sera meilleur ?

Si la série est aussi excitante, c’est le Heat et les Celtics sont les deux équipes qui nous ont offert le plus beau jeu du coté de la Conférence Est. Malgré les oppositions légèrement inférieures, Miami n’a laissé aucune chance à ses adversaires, en se basant sur un collectif soudé et solide pour faire la différence. Des joueurs qui peuvent tous apporter au bon moment comme l’indique la résurrection de Victor Oladipo dans la série contre les Sixers. Un collectif basé en plus sur la défense, porté par un Jimmy Butler montrant toujours autant de leadership. L’arrivée de Kyle Lowry l’été dernier tend aussi dans ce sens, une équipe capable de tout donner pour les autres, se donner en défense pour avancer en Playoffs.

Le retour d’Oladipo, meilleure nouvelle de ces Playoffs pour le Heat. (Photo by Eric Espada/Getty Images)

Du coté Celtics c’est un peu la même physionomie en ce qui concerne le jeu collectif. Une défense suffocante, et des role-players capables de sanctionner, dans le sillage d’un duo Brown – Tatum qui montre l’exemple des deux cotés du terrain. Le Game 7 d’hier soir l’a montré avec un Grant Williams qui a enfilé le costume du héros pour détruire les espoirs de Milwaukee.

La clé de cette série reposera donc sur la capacité du collectif global à être constant dans la performance, la moindre panne d’efficacité sera fatale pour les second-unit. La défense sera évidemment un point central du résultat final, cela ne serait pas étonnant si tous les matchs se terminaient sous les 200 points au total. Udoka et Spoelstra ont des collectifs complets, à 100%, reste à voir comment ils les utiliseront pour se donner le maximum de chances pur affronter les Warriors ou les Mavs en Finales NBA

4- Le pronostic :

Au vu du rythme dans lequel les Celtics sont, difficile de ne pas leur donner un léger avantage comme dit précédemment. Le retour de Robert Williams va lui aussi faire beaucoup de bien pour opposer de la dureté à Bam Adebayo. Si les deux défenses se valent, les Celtics semblent être mieux armés offensivement. L’attaque du Heat repose principalement sur Butler et les coups de chaud des role-players, la fiabilité au scoring des Celtics parait être supérieure, et cela peut faire la différence.

Des matchs serrés, intenses, mais les Celtics devraient s’en sortir pour accéder aux Finales NBA, 4-2.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.