13 ans après sa création, comment le RB Leipzig est devenu une écurie qui compte ?

Face à Fribourg, le RB Leipzig a remporté son premier trophée depuis l’acquisition de son statut professionnel en 2013. Une ascension constante, malgré de nombreuses embuches.

13 ans après sa création, le RB Leipzig a remporté son premier grand trophée (Getty Images)

Créé le 19 mai 2009, le RB Leipzig n’a pas tardé à gravir les échelons grâce au soutien financier de Red Bull, déterminé à s’implanter en Allemagne. Après quatre ans au niveau régional, une année en 3.Liga, puis deux ans en 2.Bundesliga, le club saxon débarquait en Bundesliga pour la saison 2016-2017. Six ans plus tard, l’écurie dirigée par Oliver Mintzlaff s’est imposée dans le paysage du football allemand, malgré la réticence, voire les véhémence des fans et de certaines figures à son encontre.

Un club qui a déchaîné la haine

Perçu dans la culture foot germanique comme un « club en plastique », le RB Leipzig s’oppose au club dits « de tradition ». La haine qu’il a suscité outre-Rhin fut inédite. Il faut se souvenir de ces supporters du RBL agressés par certains du Borussia Dortmund en 2017. Ou bien, de cette tête de taureau lancée par des fans du Dynamo Dresden pour protester contre les nouveaux riches.

Peu à peu, ces actions ont cessé. Sans que Leipzig ne devienne un club apprécié, il a fini par être toléré par l’écrasante majorité du public. Seules quelques actions ou banderoles rappellent, ici ou là, que les « rotenbullen » ne forment pas une équipe tout à fait comme les autres. Certains observateurs, qui ont une vision peut-être moins romantique ou puriste du football, considèrent même que le projet du RBL permet de renforcer les concurrence en Bundesliga.

Un projet intelligent

Et difficile de leur donner tort… Dans un championnat allemand qui pleure la plupart de ses clubs historiques, la constance du RB Leipzig en haut du classement est aujourd’hui importante au niveau sportif. Jamais classés au-delà de la sixième place, les pensionnaires de la Red Bull Arena ont accroché quatre fois le podium en six saisons dans l’élite. Deux fois troisièmes, deux fois deuxièmes, une performance qui mérite d’être soulignée, bien que le Bayern Munich continue de régner sur la Ligue.

Joshua Kimmich a évolué à Leipzig avant de devenir l’un des meilleurs milieux du monde au Bayern (dpa)

Ses bons résultats, Leipzig les doit à un projet intelligent et cohérent. Pas question de recruter des stars du football, à l’image de certains nouveaux riches. Le recrutement du RBL cible presque intégralement des joueurs de moins de 23 ans. Une politique qui paye. Que ce soit lorsqu’il souhaitait accéder à la deuxième division, et qu’il recrutait par exemple le très jeune Joshua Kimmich en 2013, ou plus récemment avec les Dani Olmo, Angelino, Christopher Nkunku…

Un premier trophée logique et mérité

Après deux finales de Coupe d’Allemagne (2019, 2021) et ses podiums en Bundesliga, le RB Leipzig tournait quelque peu autour du pot pour remporter un premier grand trophée national. C’est désormais chose faite, avec une victoire plutôt logique sur la valeureuse équipe du SC Freiburg (1-1, 4-2 t.a.b). Auteur d’une très grosse deuxième partie de saison, sous la houlette de Domenico Tedesco, le RBL voit sa rédemption récompensée, après un début de saison difficile.

Un premier grand succès, qui pourrait en appeler d’autres dans les années à venir. Le mercato sera important pour la formation saxonne, habituée à perdre ses cadres, et qui fera cette fois-ci l’objet de nombreuses demandes au sujet de Christopher Nkunku. On a déjà hâte d’être à la saison prochaine !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.