Comment le Hertha BSC a privé Hamburg de son rêve de remontée ?

En gagnant à Hamburg, sur la pelouse du Volksparkstadion, hier soir (0-2), le Hertha a renversé son déficit d’un but à l’aller, pour se maintenir en Bundesliga, et anéantir les rêves du HSV.

La détermination de Kevin-Prince Boateng symbolise la rencontre du Hertha (Twitter @HVS_English)

Catastrophique durant la quasi intégralité de la saison, malgré des investissements colossaux, le Hertha BSC a su sortir un très bon match, à l’occasion du barrage retour 2022. Pour Hamburg, la désillusion est grande. A l’aller, malgré une belle performance, les joueurs de Tim Walter n’avaient pas réussi à inscrire plus de buts. Au retour, ils ont été submergés et resteront en 2.Bundesliga pour la cinquième saison consécutive… Dur.

Étouffé dès les premières minutes

Il faut dire que le HSV a été pris à la gorge d’entrée par son adversaire. Apathique en Bundesliga, le Hertha a enfin joué comme une équipe qui devait survivre. Intensité maximale, dureté dans les duels, jeu rapide et en mouvement, la formation berlinoise a très vite pris l’ascendant. L’ouverture du score précoce, sur corner, du capitaine Dedryck Boyata (4′) en est la preuve.

Revenu très vite à égalité sur les deux confrontations (1-1), le Hertha a pu se rassurer. S’il a parfois connu des moments très difficiles en Bundesliga, ou il avait lâché mentalement, il a cette fois-ci fait plonger le HSV sur le plan psychologique. Malgré quelques situations, les Hambourgeois ne parvenaient pas à se montrer dangereux, et s’enfermaient dans un jeu stéréotypé.

Un deuxième but qui douche les espoirs

Et le deuxième but inscrit par Marvin Plattenhardt, d’un superbe coup-franc direct (63′), faisait très mal au HSV. La formation du nord a eu son meilleur moment dans le quart d’heure qui suivait le retour des vestiaires. Mais ce but encaissé lui infligeait un terrible coup de massue. Le Hertha pouvait alors faire redescendre son bloc, et procéder par contre-attaque.

Hamburg a mal géré sa fin de rencontre. En se positionnant très haut sur le terrain, la formation nordiste perdait des joueurs à la construction. Et, finalement, elle peinait à atteindre la surface adverse. Les carences techniques de cette équipe l’ont contraintes à forcer son jeu, pour finalement déjouer.

L’homme clé : Felix Magath

Légende du HSV entre 1976 et 1986, Felix Magath avait notamment inscrit le but de la victoire en finale de C1 1983, face à la Juventus (1-0). Arrivé il y a quelques semaines sur le banc du Hertha, après cinq années sabbatiques, il a réussi sa mission de sauver le club de la capitale dans l’élite. Son plan tactique a parfaitement fonctionné, et la confiance qu’il a insufflée à ses joueurs s’est avérée décisive.

Magath a su prendre le leadership, puis verrouiller le match. Ses changements ont aussi permis de casser le rythme que le HSV tentait d’imprégner. Malgré les six minutes de temps additionnel, Berlin n’a jamais vraiment tremblé sous le regard froid de son technicien, au grand désarrois des 52 000 fans du HSV qui ne retrouveront pas l’élite.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.