Roland-Garros – Tableau féminin : Le bilan des deux premiers tours

Des têtes de séries qui tombent comme des mouches et des françaises encore en lice, ces cinq premiers jours de compétition Porte d’Auteuil furent riches en surprises et en belles histoires. L’heure de tirer un premier bilan sur le tableau féminin.

Diane Parry, première française à se qualifier pour le 3e tour. Photo Icon Sport

Parry, Jeanjean, Cornet : des françaises au rendez-vous

Comment (trop) souvent ces dernières années, ont craignait une débandade à la française, une hécatombe bleue qui conforterait les médisants dans leurs critiques acerbes mais de moins en moins injustifiées envers le tennis français. Fort heureusement, l’histoire tricolore continue de s’écrire sur l’ocre de ce Roland-Garros 2022. Parmi les treize françaises engagées dans le tableau final, trois se sont qualifiées pour le troisième tour. Un bilan positif quand ont sait qu’à ce stade de la compétition l’année dernière, nous n’avions déjà plus la moindre représentante. Pas de petite victoire !

Elles furent même cinq à franchir le premier tour, mais la vétérane allemande Angelique Kerber (34 ans) était un obstacle trop important pour Elsa Jacquemot, jeune invitée (19 ans) par le tournoi. En manque de rythme, éloignée des courts durant deux mois pour une aponévrose plantaire douloureuse, Caroline Garcia disputait ses premières balles de la saison sur terre battue. Sa combativité débordante n’a pas suffi à venir à bout de Madison Keys (22e mondiale). La première qualification tricolore pour le troisième tour vint de la jeune Diane Parry, 19 ans. Après avoir réalisé l’exploit d’écarter la tenante du titre et deuxième mondiale Barbora Krejcikova au premier tour (1-6, 6-2, 6-3), la Niçoise a confirmé face à Maria Osorio Serrano (66e), Colombienne toujours dangereuse sur ocre. Pleine de combativité et de maturité pour son jeune âge, Parry sera attendue ce vendredi par Sloane Stephens, l’Américaine 64e mondiale et lauréate de l’US Open 2017.

Léolia Jeanjean, déjà la belle histoire de ce Roland-Garros. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Invitée surprise de ce troisième tour, Léolia Jeanjean est l’une des deux dernières joueuses ayant bénéficié d’une Wild-card encore en lice (avec l’Australienne Daria Saville). 227e joueuse mondiale, celle qui n’a faillit jamais jouer à un niveau professionnel vit un rêve éveillé dans ces Internationaux de France. Sa victoire inaugurale contre Nuria Parrizas-Diaz (45e) constituait déjà le plus grand succès de sa carrière, mais la Montpelliéraine ne s’en est pas contentée. Opposée à la numéro 8 mondiale Karolina Pliskova (ex numéro 1), Jeanjean a récité un tennis parfait pour écarter la Tchèque en moins d’une heure et demi (6-2, 6-2). A 26 ans, elle affiche une fougue d’adolescente et une maturité de trentenaire couplées d’un caractère bien trempé. Elle rencontrera la Roumaine Irina-Camelia Begu (63e) pour une place en huitième.

Enfin, la numéro 1 française Alizée Cornet n’a pas déçu. Après avoir facilement écarté Misaki Doi (6-2, 6-0), la Niçoise s’est défaite de Jelena Ostapenko (13e) au terme d’un match décousu. La lauréate 2017 a d’abord complètement arrosé le central au cours du premier set (6-0) avant de retrouver de la justesse dans sa puissante et empocher la seconde manche (1-6). Sous les encouragements d’un public survolté, Cornet s’est battue comme à son habitude pour renverser la Lettonne. Courageuse en défense, elle profita des 48 fautes directes de son adversaire pour s’imposer 6-0, 1-6, 6-3. La Française retrouvera la Chinoise Qinwen Zheng samedi au troisième tour.

Têtes coupées

Hécatombe chez les têtes de série, qui tombent une à une. 18 restantes sur les 32 de départ, soit à peine plus de la moitié, les deux premiers tours nous ont réservé pléthore de surprises et retournements inattendus. Pire, seulement trois membres du top 10 sont encore en lice dans ce Roland-Garros 2022. Une nouvelle illustration de l’irrégularité extrême des favorites et de l’homogénéité du circuit féminin. Une couleur s’annonçant dès dimanche avec l’élimination d’Ons Jabeur en trois sets face à Magda Linette. Lauréate du premier Master 1000 de sa carrière à Madrid, finaliste à Rome, la Tunisienne a déçu pour sa première participation dans un Grand Chelem en tant que top 10.

Les anciennes lauréates de Roland-Garros n’ont pas fait long feu. Muguruza (10e) et Krejcikova (2e) se sont vues sortir dès le premier tour, tandis que Halep (19e) et Ostapenko (13e) ont chuté au second. Finaliste du premier Majeur de la saison en Australie, Danielle Collins (9e) s’est inclinée face à sa compatriote Shelby Rogers. Anett Kontaveit (5e) n’a pas franchi le premier tour. Maria Sakkari (3e) a échoué face à Karolina Muchova. A noter également l’élimination de Naomi Osaka à qui la terre battue parisienne ne réussit toujours pas.

Swiatek force 30

Rien ni personne ne semble pouvoir arrêter Iga Swiatek. Getty Images

Elle, en revanche, ne cesse d’impressionner. Iga Switek continue d’écrire sa légende sur les courts. A seulement 20 ans, la Polonaise a enregistré ses 29e et 30e victoires consécutives contre Tsurenko puis Riske, n’encaissant que quatre petits jeux en deux rencontres (6-2, 6-0 puis 6-0, 6-2). La numéro 1 mondiale étrique ses adversaires une par une, et rien se semble pouvoir l’empêcher de remporter son second Roland-Garros. Il s’agirait là de son sixième titre de rang en 2022.

Deux autres membres du top 10 sont encore en course pour le titre. Aryna Sabalenka (7e) s’est difficilement défaite de la Française Chloé Paquet en trois sets, avant de s’imposer plus tranquillement contre Madison Brengle. Particulièrement attendue sur les courts, Paula Badosa (4e) continue également son bonhomme de chemin. L’Espagnole a étrillé une autre Française, Fiona Ferro, en 2 petits sets (6-2, 6-0), puis a dû batailler contre l’accrocheuse Kaja Juvan pour se qualifier au troisième tour.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.