Édito : Les Rochelais ont contrarié leurs détracteurs

Ils n’avaient pas prédit cette issue…

Le Stade Rochelais a soulevé son premier titre européen (Maxppp)

« Le football se joue à 11 contre 11 et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne », cette célèbre disquette de l’Anglais Gary Lineker pourrait être assaisonnée à la sauce rugby, après la formidable performance du Stade Rochelais face au Leinster. Que ce soit lors d’un avant match musclé dans les vestiaires, ou au cours d’une troisième mi-temps arrosée au bar du village, les anciens comme les plus jeunes vous le diront avec l’accent de la sériosité : « 80 minutes, 15 bonhommes contre 15 bonhommes et à la fin, se sont les plus grands combattants qui l’emportent. »

Ce béaba, que chaque rugbyman intègre depuis son entrée à l’école de rugby, avait visiblement été oublié durant les deux semaines qui ont précédé la rencontre. Surpuissant et ultra rapide, le Leinster ne devait faire qu’une bouchée d’un petit Stade Rochelais en phase de transition. Ces observateurs, que tout le monde a en tête, ont fait fie du fait qu’un outsider puisse se révéler dans les grands rendez-vous.

A lire ou à relire : 5 raisons pour lesquelles La Rochelle peut l’emporter face au Leinster

Le combat, le panache, la solidarité avec le copain qui souffre dans une ambiance digne d’une arène romaine, ont été de potentiels facteurs – vérifiés pendant le match – qui n’avaient absolument pas été pris en compte. Un an plus tôt, La Rochelle avait pourtant déjà roulé sur ces mêmes irlandais. Elle possède elle aussi de grands joueurs, comme Grégory Alldritt, qui aurait mérité d’être élu joueur européen de l’année.

Et même après la rencontre, le petit monde du sport n’avait toujours pas compris et parlait d’exploit rochelais… Non messieurs ! La Rochelle est désormais un grand d’Europe et ses résultats de ces dernières saisons en sont la preuve. Ce n’est pas parce que vous considériez le Leinster comme grandissime favori que cela était nécessairement le cas. La Rochelle l’a emporté par trois essais à zéro, parce qu’elle est tout simplement une meilleure équipe que celle du Leinster lorsqu’elle prend son destin et main.

Samedi, les Maritimes ont signé une performance mémorable pour remporter le premier grand trophée de leur histoire : bravo à eux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.