[Tennis] Gabriel Debru, un diamant brut à polir

En remportant Roland-Garros chez les juniors face au Belge Gilles Arnaud Bailly, Gabriel Debru (16 ans) vient de franchir un nouveau palier dans sa très jeune carrière. Portrait d’un adolescent qui a tout pour devenir un grand joueur.

Une victoire fêtée entre amis (© Roland-Garros)

Ses Roland-Garros 2022 en chiffres

Gabriel Debru a disputé cette année deux Roland-Garros. En effet, il a tenté les qualifications pour le tableau masculin avant de se faire éliminer au deuxième tour et de revenir dans le tableau junior (joueurs de moins de 18 ans).

Sur les trois tours nécessaires pour se qualifier dans le tableau principal de Roland-Garros, le Français n’en a malheureusement passé qu’un seul. Un premier tour remporté face à son compatriote Arthur Fils (6-7/7-5/5-3 ab). Cette unique victoire lors des qualifications lui a permis de devenir, à 16 ans et 4 mois, le plus jeune joueur à remporter un match de qualification en Grand Chelem depuis un certain Bernard Tomic (15 ans et 2 mois) lors de l’Open d’Australie 2008. 

Un peu plus d’une semaine après sa défaite au deuxième tour des qualifications face à Norbert Gombos (6-4/7-6), l’Isérois démarre son Roland-Garros chez les juniors. À l’image d’Iga Swiatek dans le tableau dame, le Français n’a concédé qu’un seul set lors de son aventure parisienne.

Sa victoire en finale (7-6/6-3), fait de lui le quatrième plus jeune vainqueur de Roland-Garros chez les juniors et le troisième depuis le XXIème siècle. Une statistique impressionnante quand on connaît la carrière de Richard Gasquet et la tournure que prend celle d’Holger Rune.

Une palette de jeu très variée 

Né le 21 décembre 2005 dans l’agglomération grenobloise, Gabriel Debru a commencé à taper ses premières balles à 5 ans, bien aidé par son frère, Mathis, lui aussi joueur de tennis. Depuis une petite dizaine d’année, le Français cherche constamment à s’améliorer au sein du Tennis Club de Grenoble. Cela lui permet d’aguerrir plusieurs atouts dans son style de jeu. Actuellement il se classe au quinzième rang mondial (meilleur français) dans la catégorie juniors.

Sa principale force, réside dans son service. Du haut de son mètre quatre-vingt-quinze, l’Isérois possède une première balle à la Sascha Zverev. Comme l’Allemand, ses premières balles frôlent avec les 200km/h de moyenne. Lors de sa finale de sur la terre battue parisienne, il a envoyé un service à 214km/h. A titre de comparaison, dans le tableau homme, seulement 9 joueurs sur les 128 participants ont dépassées ce chiffre. Le record de cette édition est pour l’Américain Reilly Opelka avec un service enregistré à 225km/h. Avoir une tel puissance de service à 16 ans a de quoi impressionné. 

Aussi à l’aise en coup droit qu’en revers, il ne se prive pas pour utiliser son coup droit bombé et surpuissant pour mettre en difficulté son adversaire et conclure les points. Ses montées au filet sont tranchantes et lui permettent de conclure de nombreux points. Ses coups sont aussi efficaces les uns que les autres. Son intelligence de jeu lui permet d’utiliser ces différentes phases de jeu à bon escient sans en abuser. Evidemment, il lui reste une bonne marge de progression mais il est en avance sur certains grands joueurs.

Une précocité impressionnante 

Avant ses performances sur la terre battue parisienne, le jeune espoir français avait déjà fait parler de lui sur le circuit. C’était le 9 novembre dernier. Alors âgé de 15 ans et 10 mois, il remporte ses tout premiers points à l’ATP.

Gabriel Debru lors de sa première victoire en Challenger (© AFP)

Le Grenoblois était alors opposé à Andrea Pellegrino lors du tournoi Challenger de Roanne. Un adversaire supposé meilleur que le Français. Mené un set à zéro, le Français, passé par les qualifications, se reprend et remporte les deux manches suivantes (4-6/6-2/6-3). Une victoire qui lui permet d’ouvrir son compteur de points au classement ATP. Ensuite, il s’incline face à son compatriote et futur lauréat du tournoi, Hugo Grenier (6-2/6-3). Il finira l’année 2021 à la 965ème place.

En gagnant son premier match sur le circuit Challenger à 15 ans et 10 mois, il est devenu le quatrième plus jeune joueur à avoir remporté un match dans cette catégorie au XXIème siècle. Il est devancé par Félix Auger-Aliassime, Rafael Nadal et Nikolai Soloviev. Par conséquent, il est le premier chez les Français. Avant lui, c’était Richard Gasquet qui détenait ce record chez les Tricolores à l’âge de 16 ans.

L’exemple Carlos Alcaraz et Holger Rune en ligne de mire

En 2019, le Danois a remporté le Grand Chelem parisien. Un titre obtenu lors de ses seize printemps. Lors de cette même année, il remporte le Masters Junior face au Français Harold Mayot. Par la suite, il connait des succès sur le circuit Challenger et en ATP jusqu’à devenir quart de finaliste cette année sur la surface ocre de Paris. Une carrière dont Gabriel Debru voudrait s’inspirer.

Le Français possède (pour l’instant) une légère avance sur le joueur de 19 ans. Lorsque ce dernier a remporté le Grand Chelem en 2019, il ne figurait pas dans le top 1000 mondial à l’issue de l’année. A l’instar de Gabriel Debru qui sera 699ème à l’ATP dès ce lundi.

Un Grand Chelem de rêve pour le Français (© Roland-Garros)

Contrairement au Français et au Danois, Carlos Alcaraz n’a pas remporté de Roland Garros chez les Juniors. Cela ne l’a pas empêché d’atteindre une précocité comme l’on en voit rarement. De son premier match remporté en Challenger à aujourd’hui, le natif d’El Palmar, près de Murcia, a connu une ascension fulgurante. A l’issue de sa première victoire en Challenger en Avril 2019 (face à Jannik Sinner), l’Espagnol pointait à la 597ème. Maintenant, le joueur de 19 ans joue dans la cours des grands et se classe au septième rang à l’ATP. Voilà une carrière qui fait rêver pour le jeune français.

D’autres jeunes joueurs comme Casper Ruud (23 ans, 6ème mondial), Félix Auger-Aliassime (21 ans, 9ème mondial) ou Jannik Sinner (20 ans, 12ème mondial) sont également des exemples à suivre mais le Danois et l’Espagnol n’ont que deux ans et demi d’écart avec le Français. 

Une carrière à la Gaël Monfils ou à la Geoffrey Blancaneaux ?

Si l’on enlève la victoire de Luca Van Assche l’année dernière, Gaël Monfils et Geoffrey Blancaneaux sont les derniers vainqueurs français de Roland-Garros en juniors. Bien que chacun évolue à sa manière, un grand écart existe entre l’ancien numéro 6 mondial et l’actuel 182ème à l’ATP (son meilleur classement en carrière).

Nous sommes en 2004 lorsque Gaël Monfils remporte Roland Garros en Juniors. Un nouveau titre du Grand Chelem pour le Français après l’Open d’Australie la même année. Il parvient également à remporter Wimbledon. Le Français aura donc remporté trois des quatre tournois du Grand Chelem en 2004. Seuls Mark Kratzmann (1984) et Nicolas Pereira (1988) avaient réussi ce triplé. On espère que Gabriel Debru aura cette opportunité même si cela relèverai d’un exploit.

Une ascension constante pour le Français qui pointait à la 239ème place mondiale fin 2004 et qui l’année suivante se classe au 30ème rang mondial devant des Fernando Verdasco, Feliciano Lopez, Stanislas Wawrinka ou encore Andy Murray. Il était également le troisième meilleur français derrière Sébastien Grosjean (25ème) et Richard Gasquet (16ème). Une progression rapide pour le Français âgé de presque 18 ans lorsqu’il a gagné le Grand Chelem parisien. Mais étant en avance sur son compatriote pourquoi ne pourrait-il pas atteindre le top 40 à ses 19 ans.

Gabriel Debru suivra-t-il les traces de Gaël Monfils ? (© L’Équipe)

Une dizaine d’après, en 2016, Geoffroy Blancaneaux remporte lui aussi ce tournoi chez les juniors peu avant ses 18 ans, comme Gaël Monfils. Depuis son titre, où il élimine FAA et Denis Shapovalov, le Parisien peine à montrer le bout de son nez sur le circuit principal.

Depuis fin 2016, il n’a disputé que deux rencontres en ATP et Grand Chelem confondus pour autant de défaites. C’était au premier tour de l’US Open 2016 face à Yuichi Sugita et cette année au premier tour de Roland Garros face à Marton Fucsovics. Dans la catégorie Challenger, les matchs sont plus fréquents mais les résultats ne sont guère mieux. Un seul titre remporté, en 2019 lors du tournoi à Maia au Portugal. Pour le reste, un bilan de 53 victoires pour 76 défaites. En revanche, il a remporté 13 titres dans les tournois Futures.

Geoffrey Blancaneaux a eu quelques difficultés par la suite (© L’Équipe)

Attention, nous ne faisons pas une fixette sur Geoffroy Blancaneaux. Le joueur progresse à son rythme et à 23 ans sa carrière peut encore changer. On montre juste que les espoirs placés en Gabriel Debru peuvent vite s’effondrer. Les carrières de Benjamin Bonzi (25 ans) et d’Arthur Rinderknech (26 ans) sont la preuve qu’il n’y a pas d’âge pour performer dans le circuit principal.

Accompagné par ses compatriotes Arthur Fils (17 ans), Luca Van Assche (18 ans) et Sean Cuenin (18 ans), le Grenoblois est le cadet d’une génération prometteuse.

Gabriel Debru a tout le temps pour s’aguerrir. Il ne doit pas griller les étapes trop tôt. Avancer à son rythme, voilà la clef d’une carrière réussie. S’il doit performer, son tennis parlera pour lui.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.