MotoGP : Quartararo s’envole en Catalogne, Zarco profite de l’erreur improbable d’Aleix Espargaro

Le Grand Prix de Catalogne était pour le moins… surprenant. Si Fabio Quartararo s’est envolé à Barcelone, Aleix Espargaro a été privé du podium pour une erreur des plus déconcertantes.

Fabio Quartararo invincible en Catalogne
Fabio Quartararo s’est envolé en Catalogne. ©AFP

L’envol de Fabio Quartararo

Le Grand Prix de Catalogne a démarré très fort ce dimanche. Dès le premier virage, trois pilotes se sont entrechoqués. Le Japonais Takaaki Nakagami a chuté et entraîné avec lui la Suzuki d’Alex Rins, décidément maudit, et la Ducati de Francesco Bagnaia dont la roue arrière a été heurtée par le casque de Nakagami. Seul Rins a été blessé lors de cette chute et a hérité d’une fracture au poignet gauche…

Malgré les quelques désillusions concernant la forme de la moto, on peut dire que Yamaha et Quartararo forment une paire qui marche cette saison. Si bien que le champion du monde en titre a décidé de prolonger son contrat au sein de l’écurie japonaise jusqu’en 2024. À peine quatre jours après cette annonce inespérée, Fabio Quartararo décrochait une victoire sans complexe en Catalogne.

Parti en troisième position sur la grille de départ, le Niçois a réalisé un démarrage express pour prendre la tête de la course avant même le premier virage. Dès lors, il ne l’a plus lâchée. Auteur d’une course tout simplement parfaite de A à Z, aucun pilote n’a été en mesure d’inquiéter Quartararo, bien trop concentré sur son propre pilotage pour être conscient de son avance. À la moitié de la course, il comptait déjà quatre secondes d’avance sur le reste du peloton. La marge n’était visiblement pas assez importante, ce pourquoi il a franchi la ligne d’arrivée avec plus de six secondes d’avance sur Jorge Martin.

Au cas où nous l’aurions oublié, Fabio Quartararo nous a rappelé pourquoi il était champion du monde. Un tel résultat n’était pas garanti sur la piste catalane, d’autant plus au vu de la difficile gestion des pneus lors des premières sessions d’essais libres. Mais là réside sans nul doute la plus grande force du Niçois. Comme à son habitude, il a maîtrisé à la perfection l’usure de ses gommes sur une piste extrêmement chaude pour décrocher sa seconde victoire de la saison et entonner une nouvelle Marseillaise aux côtés de Johann Zarco.


L’erreur improbable qui coûte cher

Aleix Espargaro avait-il oublié de prendre son café avant le départ de la course ? Parti en pole position dimanche dernier, Aleix Espargaro avait garanti sa place sur le podium à domicile, juste derrière Fabio Quartararo. Jusqu’à ce qu’une erreur de jugement des plus déconcertantes ne le relègue à la cinquième place du Grand Prix catalan.

Le pilote Aprilia est en grande forme cette saison et compte déjà une première victoire en Argentine. À Barcelone, le podium lui semblait promis après une pole et une très belle course. Tour après tour, l’Espagnol a résisté aux diverses attaques de ses rivaux et notamment à celles de Jorge Martin. Tout allait pour le mieux. Sauf qu’à un tour de l’arrivée, Aleix Espargaro a relâché ses efforts et ralenti sa moto pour saluer le public, pensant que la course était d’ores et déjà terminée. Cette erreur de jugement a coûté cher à Espargaro.

Comment cela a-t-il pu arriver ? Plusieurs explications peuvent être mises en avant. Primo, le pilote n’avait que peu de visibilité sur les panneaux d’affichage de son équipe dans la voie des stands et ne pouvait se focaliser que sur les temps. Secundo, le cas de Barcelone est un peu particulier car lorsque le panneau indique « 1 », cela ne signifie pas qu’il s’agit du dernier tour contrairement aux autres circuits, mais bel et bien de l’avant dernier. Complètement désabusé après la course, Aleix Espargaro a pris l’entière responsabilité de cette étourderie et présenté ses plus plates excuses à son équipe. Une erreur est si vite arrivée en MotoGP…

Aleix Espargaro a tout de même sauvé l’honneur en voyant les autres pilotes poursuivre leur route. Il est parvenu à se relancer mais a franchi la ligne d’arrivée derrière Joan Mir. Si l’Espagnol a perdu de précieux points et laissé Quartararo prendre le large au championnat, Johann Zarco a lui aussi bénéficié de cette mégarde puisqu’il est monté sur le podium, en troisième position.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :