Equipe de France : Faut-il donner du crédit à cette trêve internationale ?

Après une saison éprouvante pour tout le monde, les internationaux se retrouvaient en ce début de mois de juin pour le début de la Ligue des Nations. 4 matchs au programme attendus mais des résultats pas à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer, à quelques mois du Mondial. Mais ces 4 matchs doivent ils être pris au sérieux ?

1- La suite d’un calendrier surchargé

Cette trêve internationale arrive juste après la fin de saison des clubs, un exercice 2021-2022 qui a été particulièrement éprouvant pour tous les joueurs de l’équipe de France. Le désavantage d’être une nation qui possède beaucoup de joueurs dans les grands clubs de football, c’est que ceux-ci jouent beaucoup de match, et arrivent donc à bout de souffle une fois les échéances internationales arrivées. Nous pensons bien évidemment à un Karim Benzema qui a à peine eu le temps de célébrer la victoire en Finale de Ligue des Champions pour se retrouver face à la Croatie seulement 7 jours après le match contre Liverpool.

Pour Nkunku et les Bleus, cette trêve a été compliquée (Crédits : Getty Images)

Pensons aussi à Matteo Guendouzi, qui a été touché par le syndrome « Pedri 2021 » en participant à une saison exténuante avec l’OM, le milieu de terrain avait joué tous les matchs sans exceptions, et ses performances avaient été forcément impactées par une usure physique. Plus de soixante matchs joués pour lui, et le symbole d’une équipe de France bien diminuée par rapport à ses concurrents.

Sans manquer de respects aux autres équipes du groupe de la France, mais à part quelques exceptions, les joueurs du Danemark, de l’Autriche ou de la Croatie n’ont pas eu le même calendrier exigeant, entre championnat et coupes d’Europe. Il n’est donc pas étonnant de voir l’équipe de France avoir du mal à être à 100% et être au niveau des attentes des supporters. Mais ce constat vaut tout aussi bien pour les autres grosses nations du football, ce n’est donc pas un problème inhérent aux Bleus.

2- Un turnover constant

Justement pour remédier à ce problème de fraicheur physique, le sélectionneur de l’équipe e France Didier Deschamps avait prévenu : un turnover sera effectué parmi les joueurs du groupe France. « Avec ces 4 matchs rapprochés on ne fera pas enchainer tous les matchs, il y aura bien des rotations sur le premier, le deuxième, le troisième et on verra bien« .

Ce rassemblement n’avait donc clairement pas pour objectif de remporter tous les matchs, dans une compétition amicale que les Bleus ont déjà gagner, d’ailleurs. La priorité n’était donc clairement pas sur ces matchs de juin, mais bien la préparation de la Coupe du Monde qui arrive à grands pas. Faire le point sur les joueurs présents, tester des choses, faire vivre le groupe, ce rassemblement était donc bien plus important du point de vue de la vie interne. De plus, Didier Deschamps a été frappé par une tragédie, ce qui n’a pas non plus aidé, n’en déplaise aux médias qui se sont empressés de débattre sur la question d’une démission du sélectionneur.

Pour ces débuts en Bleus, Konaté s’est vu siffler une faute inexistante dans la surface. ( Crédits : Getty Images)

Nous avons pu donc voir des nouvelles têtes portant le maillot tricolore, avec plus ou moins de réussite. Boubacar Kamara et Moussa Konaté ont plutôt fait bonne impression, tandis que d’autres sélectionnés ont profité de cette trêve pour essayer de faire leurs preuves comme Moussa Diaby, Christopher Nkunku ou Jonathan Clauss. Une revue d’effectif qui a surement été bénéfique pour Didier Deschamps pour constituer le groupe qui disputera les prochains matchs de préparation, prévus pour fin septembre.

3- Un problème commun aux grandes nations

La France n’a donc pas fait forte impression lors de ces 4 matchs de Ligue des Nations, en ne récoltant que 2 petits points. Les Bleus d’ores et déjà éliminés de la course à leur propre succession, les critiques se sont abattues venant de partout ces derniers jours. Mais il ne faudrait pas perdre de vue que ce problème de performances est une chose qui a été commune aux grandes nations européennes. L’Italie a continué son entreprise de renouvellement du groupe en alternant le bon et le moins bon, avec un point d’orgue cette gifle infligée par l’Allemagne hier soir. L’Espagne a elle aussi montré des visages différents, l’Angleterre s’est faite gifler hier soir par la Hongrie, et les Pays-Bas, le Portugal, et même la Mannschaft a eu des périodes de moins bien.

A l’image de Timo Werner, l’Allemagne a montré 2 visages (Crédits : Getty Images)

Alors faut-il s’inquiéter pour l’équipe de France ? Pas sur. Les groupe a tout de même beaucoup de certitudes, il y avait des absents, des joueurs diminués, difficile donc de tirer des conclusions sportives de ce genre de rassemblement. Tout n’est pas à jeter, en positif comme en négatif, mais cette mise en contexte est tout de même importante au moment d’analyser cette trêve internationale.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.