Darren Bent et Jermaine Defoe : Retour sur le duo d’attaquants anglais mythique des années 2000

Acteurs récurrents de la Premier League à partir des années 2000, Jermaine Defoe et Darren Bent ont tout les deux connus un début de carrière prometteur, avant de décevoir. Retour sur la carrière de deux attaquants anglais mythiques de ces dernières années en Premier League. 

Les débuts prometteurs :

  1. Formé à Charlton, Defoe rejoint West Ham à 16 ans, puis il est prêté à Bournemouth le temps de mettre 18 buts en 29 matchs. Il revient de prêt pour la saison 2001-2002 avec la ferme intention de s’imposer dans son club. Le jeune attaquant anglais réussit son pari en enchainant les bonne performances pour un joueur de son âge, et finit la saison avec 10 buts en 35 matchs, des débuts convaincants pour une potentielle future pépite du football anglais. La saison suivante ressemble à la précédente, 38 matchs et 8 buts, la progression n’est pas visible au niveau des statistiques mais le potentiel est présent, c’est indéniable.
    Malheureusement le club est relégué à l’issue de cette saison et Defoe veut partir s’épanouir dans un nouveau club, et surtout l’attaquant veut continuer à jouer en Premier League, comme il écrit dans une lettre “ Autant que j’aime West Ham United, je pense que c’est maintenant le bon moment pour moi d’avancer dans ma carrière. Il s’agit là d’une décision de carrière. Je suis très ambitieux et j’ai faim d’atteindre le plus haut niveau de jeu ».

    Ce message lui attire les foudres des supporters de West-Ham mais ne réussissant pas à partir du club londonien,il s’excuse ensuite et fait la première partie de saison 2003-2004 avec les Hammers durant laquelle il met 11 buts en 19 matchs. De bonnes performances qui poussent les dirigeants à lui proposer une prolongation de contrat qu’il refusera, avant d’être transféré à Tottenham pour 6M£ en 2003.

  2. Bent commence sa carrière professionnelle en 2001 à Ipswich Town en Premier League à l’âge de 18 ans. Après une première saison avec seulement 5 titularisations, il enchaîne sa deuxième année chez les pros. avec 18 buts en 43 matchs, un bilan impressionnant pour un joueur qui a seulement 19 ans. Ipswich (qui a été relégué en 2002) ne répondait plus au niveau et à la promesse du jeune Bent. Après 56 buts en 141 matchs chez les « Blues » il quitte le club en 2005.

    Il décide de rejoindre Charlton Athletic, un club de bas de tableau de Premier League, pour un montant de £2.5 m. Il reste deux saisons à Charlton où il marque 37 buts en 79 matchs. Mais une fois de plus son club se voit relégué en seconde division anglaise malgré de bonnes performances de sa part, Bent décide donc de changer de club une nouvelle fois. Ce n’est plus pour un club de bas de tableau, mais chez des géants de Premier League : Tottenham Hotspur pour un montant record de £16.5 million.
Defoe à West Ham

Deux parcours distincts à Tottenham

  1. Les débuts à Tottenham sont convaincants pour Defoe puisqu’il marque lors de son premier match face à Portsmouth. Il enchaîne par la suite et marque 7 buts lors de la fin de saison 2003-2004 en 15 matchs. Il prolonge malgré des rumeurs de départ pour 4 ans. Mais la concurrence est rude à Tottenham au poste d’avant-centre, dès la saison suivante il est utilisé en rotation de Robbie Keane, et marque 22 buts en 44 matchs. Mais le problème de Defoe est son irrégularité, et la saison suivante illustre cette difficulté à produire des performances d’un niveau constant. Il marque beaucoup moins, seulement 9 buts en 38 matchs et pire encore, la saison d’après il ne fait que la première de saison avec Tottenham et est transféré à Portsmouth jusqu’à la mi-saison 2009.

    Ce transfert représente une belle occasion de se relancer pour Defoe, et l’attaquant en profite pour inscrire 15 buts en 31 matchs, un bilan satisfaisant, assez pour retourner chez les Spurs lors de la saison suivante. La saison 2009-2010 est sa meilleure saison avec 24 buts en 43 matchs. Mais Defoe continue à être irrégulier, il ne réussit pas à s’intégrer durablement chez les Spurs et en 2014 il est transféré définitivement en MLS à Toronto, après 10 saisons à Tottenham le temps d’inscrire 106 buts en 308 matchs. Une expérience américaine qui ne s’est pas bien passé puisqu’à peine 1 an après son arrivée, le club canadien le transfert à Sunderland, ou Jermain va pouvoir enfin s’épanouir.
  2. Le transfert vers Tottenham ne s’est pas passé comme prévu pour Bent. Il était à l’époque le transfert le plus cher de l’histoire du club et un buteur prometteur de Premier League, tout le monde pensait qu’il réussirait sans soucis à White Hart Lane. Malheureusement ce n’était pas l’amour fou entre Bent et le Club Londonien. Tout comme à Charlton, une équipe largement inférieure à Tottenham, il a joué 79 matchs pour le club mais à marquer seulement 25 buts (12 de moins !). Un rendement clairement insuffisant pour un joueur de sa qualité.

    De plus, il devait partager ses minutes avec les autres attaquants du club : Robbie Keane, Dimitar Berbatov et même Jermaine Defoe ont souvent été favorisés par les nombreux entraîneurs du club (Martin Jol / Juande Ramos / Harry Redknapp). On peut notamment penser à Redknapp qui dit en janvier 2009 « Tu n’auras jamais une meilleure occasion de gagner un match que celle-là. Ma femme aurait pu le marquer celui-là. » suite à une occasion de but de dernière minute manquée par Bent. Deux saisons frustrantes et inhabituelles pour le jeune anglais l’ont poussé à quitter le club en Août 2009 pour rejoindre Sunderland, à l’époque un club de milieu de tableau de Premier League. 
Bent à Tottenham

Deux héros de Sunderland :

  1. A la suite d’un minuscule passage en MLS, Defoe pose donc ses valises à Sunderland en 2015, le club joue encore en Premier League. En deux ans et demi chez les Black Cats, Defoe inscrit 37 buts en 93 matchs et semble avoir corrigé ses problèmes de régularité. Sur ses deux dernières saisons à Sunderland, Jermain Defoe est un élément majeur de l’effectif au sein d’un club dont l’objectif est de se maintenir chaque année. Malgré les bonnes performances du buteur, il ne parvient pas à empêcher la relégation du club lors de la saison 2016-2017. 15 buts et 2 passes décisives en 37 matchs, un bilan plutôt correct, mais la descente est actée. Cependant il a réussi à gagner le respect des supporters du club grâce à sa hargne et son dépassement de soi, mais ne parvient toujours pas à s’imposer au plus haut nveau dans le championnat anglais.
  2. Suivant son passage compliqué à Tottenham, Bent a pris ses valises et s’est envolé au nord de l’Angleterre à Sunderland. Une bonne occasion de retrouver son niveau d’auparavant dans un club prometteur de milieu de tableau. Au bout de deux saisons, Bent a joué 63 fois pour les “Black Cats” et a marqué 36 buts, un très bon ratio de buts par match. Il a aussi aidé Sunderland à finir 10e, leur meilleur classement en première division anglaise depuis 10 ans. De plus, il a gagné le trophée de meilleur joueur de l’année de Sunderland AFC deux ans d’affilée et a aussi fini meilleur buteur du club. Beaucoup considèrent ses années à Sunderland comme le pic de sa carrière, ses meilleures saisons avant le début du déclin. En 2011 Gérard Houllier explique“Il y a peu de jeunes joueurs anglais qui ont la finition et le prestige que Darren a prouvés avoir depuis de nombreuses années en Premier League. Dans la ligue, seulement Wayne Rooney et Didier Drogba ont marqué plus de buts dans les 5 dernières années que ses 81 buts.” La même année, Bent quitte le club (£24 millions vers Aston Villa) et commence sa descente vers les enfers.
Defoe célébrant un triplé avec Sunderland

Le déclin éventuel:

  1. Parti de Sunderland pour aller à Bournemouth à l’été 2017 à la fin de son contrat avec les Black Cats, Jermain Defoe constituait un renfort de qualité pour une équipe qui entamait sa troisième saison de suite dans l’élite et qui cherchait à construire une base solide afin de perdurer en première division. Seulement la mayonnaise ne prend pas, et ce sont seulement 4 petits buts qui garnissent la ligne statistiques de la saison pour l’attaquant. La concurrence avec des joueurs comme Callum Wilson, King ou Lys Mousset devient bien trop compliquée à gérer pour l’anglais qui ne rentre plus dans les plans de Eddie Howe, alors entraineur des Cherries.

    La suite de la carrière de Defoe se résume à quelques prêts insipides du coté de l’Ecosse et des Glasgow Rangers où il inscrit 25 buts en 53 matchs durant les 4 saisons passées là-bas. Et comme un symbole, Jermain prend sa retraite à l’orée de la saison qui vient de s’achever après être revenu à Sunderland, club où il a pu jouer son meilleur football. Une fin de carrière en eau de boudin pour un attaquant incontournable de la Premier League des années 2010 qui raccroche les crampons après 756 matchs professionnels et 305 buts.
  2. Pour Darren Bent la fin de carrière est tout aussi triste et compliquée. Il est resté 4 ans à Aston Villa de 2011 à 2015 mais n’a jamais réussi à atteindre le niveau qu’il avait eu à Sunderland ou Charlton. Seulement 21 buts en 4 ans au club, les résultats n’étaient pas au niveau des attentes et en conséquence, Bent est prêté à trois reprises consécutives, n’entrant plus du tout dans les projets du club. La première fois à Fulham où il a marqué 6 buts en 30 matchs, puis à Brighton & Hove Albion (en Championship à l’époque) pour une durée d’un mois (!!), puis à son retour à Villa il a été prêté une nouvelle fois, cette fois à Derby County, eux aussi en Championship. Trois prêts dans des équipes réputées comme inférieure dans lesquelles l’attaquant n’a jamais su s’imposer.

    En 2015 il est libéré de son contrat et a été signé par Derby County pour une durée de trois ans où il marque à peine 12 buts. Il est ensuite prêté à Burton Albion en 2018 et à son retour à Derby il est libéré de son contrat. Il prend sa retraite en 2019 après avoir reçu aucune offre de contrat durant la période de transferts. Des dernières années très chaotiques pour le joueur, qui a donc enchainé les prêts non concluants et a trainé sa peine dans les tréfonds du football anglais. De 2011 à 2018 Bent a enchaîné 6 clubs en 7 ans et a marqué seulement 48 buts, 1 but de moins que la totalité de ses buts à Ipswich ! Une fin de carrière décevante mais logique pour un buteur trop souvent oublié. 
Darren Bent célébrant son but contre Sunderland avec Burton Albion

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.