Championnats de France de cyclisme – Florian Sénéchal en patron !

Pour la 113ème édition, à Cholet, c’est le coureur de la Quick-Step Alpha Vinyl, Florian Sénéchal qui s’impose. Après une course mouvementée, il a réglé Anthony Turgis, Axel Zingle et Warren Barguil au sprint devenant ainsi champion de France pour la première fois de sa carrière.

Sénéchal (au centre) lève les bras devant Turgis (à gauche), Zingle (caché au centre) et Barguil (à droite). (Cassandra Donne)

Le back-to back de la Quick-Step !

C’est le vainqueur lui-même qui le dit. Les coureurs de l’équipe belge se passent le maillot tricolore. Un an après Rémi Cavagna, c’est son coéquipier du jour Florian Sénéchal qui remporte cette fois-ci les championnats de France. Pourtant, ils ne sont que trois dans l’équipe à pouvoir être aligné sur cette course. C’est très peu surtout lorsque l’on compare à la Groupama-FDJ qui aligne pas moins de 17 coureurs au départ. Une nouvelle preuve que ce n’est pas la quantité qui fait la différence mais bien la qualité.

Comme toujours, tous les regards étaient tournés vers Julian Alaphilippe. Le double champion du monde reprenait la compétition ce dimanche et son retour était très attendu. Personne ne savait quel serait son niveau de forme. Mais avec un tel coureur au départ, il faut être prêt à tout. Finalement, il s’est parfaitement mué dans un rôle d’équipier en lançant Sénéchal dans la dernière ascension de la côte de la Seguinière.

La joie des coureurs de la Quick-Step après la victoire de Florian Sénéchal. (Twitter Quick-Step Alpha Vinyl)

Auparavant, c’était Rémi Cavagna qui s’était montré entreprenant en sortant à plus de trente kilomètres de l’arrivée après une attaque splendide de Mathieu Burgaudeau. Le vainqueur sortant n’a pas réussi à creuser l’écart à cause notamment de la chute de Burgaudeau et d’un peloton vigilant.

Finalement, c’est au sprint que le vainqueur va se décider. Ils sont cinq à pouvoir prétendre à la victoire : Florian Sénéchal (Quick-Step Alpha Vinyl), Anthony Turgis (Total-Energies), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Axel Zingle et Benjamin Thomas (Cofidis). C’est le dernier cité qui a lancé le sprint pour son coéquipier mais un peu loin de la ligne d’arrivée. Zingle s’est fait débordé par Sénéchal puis Turgis et pour une demi-roue, c’est l’ancien de la Cofidis qui s’impose devant l’abonné aux place d’honneurs, le malheureux Athony Turgis.

Le classement final de ces championnats de France 2022. (Capture d’écran GCN)

Un Tour de France sans champion de France ?

Ce titre nous amène à nous poser la question de la présence ou non d’un maillot tricolore au sein du peloton. Depuis 2019 et le sacre de Warren Barguil, le champion de France n’a plus participé au Tour. Il est temps que cela change et que le public français retrouve un point de repère essentiel au sein du peloton.

La Quick-Step Alpha Vinyl n’a pas encore sortie sa liste des coureurs qui vont participer au Tour de France mais Florian Sénéchal fait partie de la présélection tout comme Julian Alaphilippe. Les deux coureurs n’en savent pas plus ou ne veulent pas en dire plus comme le néo champion de France qui disait après sa victoire « Je ne peux pas vous répondre. C’est l’équipe qui vous donnera la réponse. » La formation belge devrait annoncer son équipe demain. La dernière participation de Florian Sénéchal remonte à 2017 lorsqu’il évoluait encore sous les couleurs de la Cofidis.

D’ailleurs, c’est un Tour de France assez pauvre en champions nationaux qui s’annonce puisque Tim Merlier (Belgique), Carlos Rodriguez (Espagne), Filippo Zana (Italie), Alexander Kamp (Danemark), Joao Almeida (Portugal), Pascal Eenkhoorn (Pays-Bas) ne seront pas alignés pour le grand départ vendredi.

Le fameux maillot tricolore fera t-il son retour sur les routes du Tour cette année ? (Twitter Quick-Step Alpha Vinyl)

La Groupama-FDJ décevante !

Arnaud Démare était le grand favori de cette édition. Malheureusement, il n’avait pas les jambes alors que le parcours semblait lui convenir. Pourtant, tout avait bien commencé pour la formation française qui avait placé le breton Valentin Madouas dans l’échappée matinale. Mais malgré leur armada de 17 coureurs, ils n’ont pas réussi à accrocher les bons wagons une fois que la course s’est lancée à plus de trente kilomètre de l’arrivée.

Un résultat décevant pour la Groupama-FDJ et surtout pour Démare qui doit se contenter d’une sixième place. On peut noter la performance de très haut niveau du jeune Mathieu Grégoire qui a abattu un boulot énorme pour son leader. David Gaudu et Thibaut Pinot étaient absents ce dimanche puisque le parcours ne leur convenait pas et que le Tour approche à grands pas. Après son bon Giro, Arnaud Démare avait fait de ces championnats un objectif. Il va falloir rebondir mais ce sera après le Tour de France puisqu’il n’est pas retenu.

La déception d’Arnaud Démare (assis sur le cadre) qui est réconforté par Victor Koretzky. (Twitter Groupama-FDJ)

Des équipes remuantes !

Cette course 2022 est l’une des éditions les plus rapides de l’histoire des championnats de France (46km/h de moyenne) et des équipes se sont montrées à leur avantage. On commence par la Total-Energies qui a joué de malchance dans un premier temps avec Mathieu Burgaudeau. Le natif de Noirmoutier est sorti en costaud dans la côte de la Séguinière à trente kilomètres de l’arrivée mais il a lourdement chuté dans la descente. Ensuite, c’est Alexis Vuillermoz qui a eu une panne de jambes à quelques kilomètres de la ligne alors qu’il était dans la contre-attaque. Anthony Turgis a donc du se débrouiller tout seul pour accrocher une magnifique deuxième place pour la seconde fois de sa carrière sur ces championnats. Même si la victoire n’est pas au bout, cela reste de très bonne augure pour le Tour de France qui commence dans quatre jours.

Il s’en est fallu de peu pour Anthony Turgis mais la victoire revient bien à Sénéchal. (Capture d’écran GCN)

Du côté de la Cofidis, on doit s’en vouloir tant le coup était parfait. Benjamin Thomas avait réussi à s’isoler à l’avant après la dernière ascension. Il s’est fait rejoindre par Sénéchal et Zingle, son coéquipier était dans la contre-attaque. Ils étaient en surnombre pour le sprint. Mais Thomas a lancé l’alsacien d’un peu trop loin et le jeune coureur n’a pas pu faire mieux qu’une déjà très bonne troisième place.

Le breton Warren Barguil arrive toujours à être présent sur ces championnats. Même lorsque le parcours ne lui convient pas, il est encore là. C’est lui qui lance Matis Louvel dans l’avant-dernière ascension de la Séguinière. Puis, il fait l’effort dans le dernier tour pour sortir du peloton. C’est encore lui le plus fort dans le faux plat montant qui permet à la contre-attaque de revenir sur Sénéchal et Thomas. Finalement, il s’incline logiquement au sprint face à des coureurs beaucoup plus puissants que lui. Un Barguil impressionnant juste avant le Tour de France, de quoi raviver des souvenirs de 2017 ?

Warren Barguil termine à la quatrième place sur un parcours qui ne lui convenait pas. En attendant mieux avec la montagne sur le Tour ? (Twitter Arkéa-Samsic)

Quelle course encore une fois de l’équipe belge Intermarché Wanty Gobert ! Adrien Petit a été impressionnant en suivant Cavagna. Hugo Page aurait pu permettre à sa formation de réaliser un très gros coup puisqu’il paraissait en grande forme mais il est tombé après avoir accroché la roue d’un coureur d’Arkéa-Samsic à moins de trente kilomètres de l’arrivée. Finalement, ils se sont bien battus malgré leur sous-nombre. La réussite les a fuit et Adrien Petit termine à la 19ème place, dans le top 20.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :