Wimbledon : Quelles sont les favorites ?

Le plus prestigieux des tournois de tennis débute ce lundi 27 juin. L’occasion de faire le point sur les plus sérieuses candidates à la victoire finale. Qui succèdera à Ashleigh Barty, retraitée cette année après sa victoire en Australie ? Voici un premier élément de réponse.

5 / 5

Iga Swiatek

Elle sera la plus attendue, et de loin. La Polonaise sera seule contre toutes à Wimbledon et aura à cœur d’ajouter sept nouvelles unités à son incroyable série de 35 victoires de rang, ainsi qu’une troisième breloque à sa collection de Majeurs. La lauréate du Roland Garros 2022 n’a pas joué sur gazon cette saison, une surface qui ne lui a jamais vraiment réussi (0 titre, un 8eme à Wimbledon l’année dernière). Pourtant, la numéro 1 mondiale semble plus forte, plus complète que jamais. Plus agressive, aussi, ce qui l’avantagera assurément sur surface rapide.

Iga Swiatek. (Photo Thomas Samson/AFP)

4 / 5

Ons Jabeur

La Tunisienne devra faire oublier son élimination dès le premier tour de Roland-Garros, et prouver qu’elle est capable de performer en Grand Chelem. Néo-numéro 2 mondiale, Jabeur est à l’aise sur gazon. Son jeu léché et varié lui a permis d’atteindre les quarts l’an passé en Angleterre. Cette année, elle arrive forte d’un récent 500 à Berlin et d’un nouveau statut à assumer. Jabeur pourrait retrouver la lauréate 2018 Angelique Kerber en quarts, avant d’affronter probablement une américaine (Collins, Riske ou Keys) pour une place en finale.

Ons Jabeur. (Photo de Boris Streubel)

3 / 5

Simona Halep

La Roumaine ne connaît pas l’année la plus faste de sa carrière. Sortie en huitième de l’Open d’Australie, puis éliminée au second tour de Roland après une crise de panique qui ne lui ressemble pas, Halep arrive à tâtons sur les courts de Wimbledon. Sa préparation sur gazon s’est interrompue alors qu’elle devait disputer les demi-finales du 250 de Bad Hombourg à cause d’un torticolis malvenu. Malgré tout, difficile de ne pas faire d’Halep une sérieuse concurrente depuis sa victoire sur Serena Williams en 2019. Cette année, elle pourrait rapidement retrouver Badosa ou Kvitova en huitièmes, puis Gauff ou Pliskova en quarts. La route vers la finale serait ensuite barrée par l’ogresse Swiatek.

Petra Kvitova

Double vainqueur du Majeur anglais en 2011 et 2014, la Tchèque n’a plus côtoyé le top 20 depuis le 31 janvier de cette année. Cette année, elle a connu une élimination au premier tour en Australie, puis au second à Paris. Pourtant, elle semble retrouver des couleurs sur gazon avec un récent titre en 500, à Eastbourne. Si Kvitova est en forme, sa puissance au service et son accélération en coup droit à deux mains seront redoutable sur surface rapide. A 32 ans, il s’agit peut-être de l’une de ses dernières chances d’atteindre le graal en Grand Chelem. Le premier gros test pourrait venir dès le 3e tour contre Paula Badosa.

Petra Kvitova titrée à Eastbourne. (Photo : @LTA)

2 / 5

Coco Gauff

La jeune américaine a connu sa première finale de Majeur à Roland-Garros cette année, défaite par l’intraitable Swiatek. Au 500 de Berlin le 18 juin, elle donna du fil à retordre à Ons Jabeur en demi-finales. A 18 ans, celle que l’on présente comme la future grande star du tennis féminin figure déjà parmi les plus sérieuses outsiders du tournoi. Son parcours jusqu’en finale pourrait se montrer relevé : Anisimova puis Pliskova en huitièmes, avant de rencontrer potentiellement Badosa, Kvitova ou Halep. Dans la partie de tableau haute, Swiatek restera la favorite en demi-finale.

Beatriz Haddad Maia

A 26 ans, la Brésilienne connaît la saison la plus faste de sa carrière, remportant ses trois premiers tournois WTA à Saint-Malo (125, terre), mais surtout à Nottingham puis Birmingham (250, gazon). Elle a fait de l’herbe anglaise son jardin malgré sa défaite en demi-finale du 500 d’Eastbourne la semaine dernière, et arrive avec le statut d’outsider. Placée dans le quart le plus abordable du tableau, celui de Kontaveit et Sakkari, Haddad Maia retrouverait Jabeur en demi-finale.

Beatriz Haddad Maia titré à Nottingham. (Source d’image:PC)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :