Tour de France – Les points clés de la treizième étape !

Tour de France – Pas de repos pour les coureurs après une traversée des Alpes mouvementée. La transition entre le Bourg d’Oisans et Saint-Etienne ne sera pas si reposante que cela. Les grands cols ne sont pas au rendez-vous mais attention aux dangers dans ces journées souvent piégeuses sur le Tour.

Les coureurs passeront par la magnifique ville de Rive-de-Gier aujourd’hui. (Creative Commons/Verod1)

Les sprinters au rendez-vous ?

Qui dit étape de transition dit logiquement étape pour les sprinters. Les coureurs les plus rapides du peloton doivent être en mesure de s’expliquer à Saint-Etienne. Après cinq jours dans les Alpes, c’est leur moment surtout que les occasions ne sont pas si nombreuses sur ce Tour de France.

De plus, il n’y aura que trois KOM avec deux montées de troisième catégorie et une côte de deuxième catégorie. Rien d’insurmontable sur le papier mais dans les faits, le final est assez escarpé et l’arrivée vers Saint-Etienne ne sera pas aussi évidente qu’elle en a l’air pour les équipes de sprinters. D’une part, la course sera très difficile à contrôler et d’autre part, le final est escarpé. La route va s’élever à partir de l’entrée dans le parc du Pilat. Cela peut être propice aux offensives.

Globalement, les grosses cuisses du peloton devraient pouvoir se jouer la victoire puisqu’il y aura un peu moins de 2 000 mètres de dénivelé sur l’ensemble de l’étape.

Le profil de l’étape 13. (Organisation)

Des attaques dans le final ?

En 2019, lorsque le Tour était arrivé à Saint-Etienne, le spectacle était au rendez-vous. On se rappelle de la formidable chevauchée de Thomas de Gendt qui avait levé les bras juste devant Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe. Les deux français avaient fait preuve de panache pour lâcher tous les favoris dans la dernière montée.

Il y a trois ans, l’étape était beaucoup plus difficile que ce que les organisateurs ont proposé cette année. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de mouvement. On peut s’attendre à ce que des coureurs tentent leur chance dans le final qui peut leur être propice face au peloton. Ajouter à cela que les équipes de sprinters seront probablement fatiguées par ce périple dans les Alpes.

Quid des leaders du classement général ? Ils ne devraient pas bouger dans le final. Attention aux différentes chutes et à la tension de début de Tour qui pourrait refaire surface dans les derniers kilomètres. Une arrivée en ville n’est jamais de tout repos.

Pinot et Alaphilippe en 2019 à l’arrivée à Saint-Etienne. (Thibault Camus/AP)

Une bagarre pour être devant ?

C’est aussi le retour des baroudeurs aujourd’hui. Cette étape devrait leur permettre de se montrer sur un terrain de jeu qui leur est plus propice après ces cinq jours de haute montagne. Surtout que l’échappée a une vraie chance d’aller aujourd’hui.

Malheureusement, cette étape ne représente aucun enjeu au niveau du classement de la montagne. Pour la maillot vert, Wout Van Aert semble avoir une avance confortable sur Jakobsen. Il devrait le ramener à Paris.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :