Ces 5 grosses pépites du football allemand qui échouent

Comme Julian Draxler, qui pourrait prochainement quitter le PSG, de nombreux joueurs prometteurs du football allemand n’ont pas confirmé les espoirs placés en eux.

Julian Draxler avait émerveillé le Parc dès son arrivée en France (Le Parisien)

Maximilian Meyer


Né en 1995, Max Meyer avait fait de très beaux débuts à Schalke 04 au sortir de son adolescence, jusqu’à recevoir le nom de « petit Messi » par le presse allemande. Quelques années plus tard, et des échecs à Crystal Palace, Cologne et au Fener, Meyer tente de relancer sa carrière au Danemark, à Midtjylland.

Passé par les catégories internationales chez les jeunes, et malgré 4 sélections avec la Mannschaft, sa carrière ne décollera sans doute jamais… Petit ange parti trop tôt.

Julian Brandt


Lancé à 18 ans par le Bayer Leverkusen en 2014, puis joueur du Borussia Dortmund depuis 2019, Julian Brandt n’est pas le joueur que l’on attendait. Présenté comme un crack de la formation allemande, ses qualités techniques ne suffisent pas à en faire un joueur majeur en Europe.

Outre ses statistiques faméliques (19 buts en 126 matchs au BVB), son apport dans le jeu est très décevant. Alternant nonchalance et manque d’explosivité, il ne s’impose pas comme titulaire de son club ou de sa sélection.

Mario Götze


Après une qualif’ en finale de Ligue des Champions en 2013 et le but vainqueur de la coupe du monde 2014, la carrière de Mario Götze n’a plus jamais touché les étoiles. Étincelant durant les première années de sa carrière, il s’est perdu au Bayern Munich entre 2013 et 2016.

À Dortmund puis au PSV, ses problèmes de santé l’ont empêché de devenir le joueur exceptionnel que ses premières années nous promettaient. À 30 ans, il va tenter de relancer sa carrière à l’Eintracht Francfort cette saison.

Julian Draxler


Des débuts très prometteurs à Schalke 04, une saison magnifique à Wolfsburg puis un premier match mémorable contre Barcelone lors de son arrivée à Paris. La carrière de Julian Draxler, champion du monde 2014 depuis le banc, aurait pu prendre un tournant merveilleux.

Mais progressivement, l’Allemand a perdu ses qualités dans la capitale, jouant sur courant alternatif et acceptant son rôle de second couteau après les transferts de Neymar et Kylian Mbappé. Un bien triste sort qu’il peut encore rattraper à 28 ans.

André Schürrle


Promis à une belle carrière, André Schürrle y a mis un terme à 29 ans après une piètre saison au Spartak Moscou e 2020 (18 matchs, 2 buts). Lui aussi vainqueur du mondial 2014, il n’a jamais confirmé par la suite, preuve que les gueules de bois de coupe du monde en font chuter plus d’un.

Malgré des qualités évidentes, Schürrle a échoué dans les deux très gros clubs de sa carrière – Chelsea et Dortmund – allant jusqu’à se faire prêter à Fulham avant d’atterrir en Russie. Pas brillant.

À lire bientôt, un article spécial sur la carrière de Holger Badstuber.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :