Moto GP, Récap de mi-saison : Aprilia Team, une moto homogène qui joue le titre

L’Aprilia d’Aleix Espargaró et de Maverick Viñales a encore évolué cette année pour enfin se retrouver avec les meilleurs. Auréolé de sa première victoire en carrière, Espargaró joue le titre. Viñales a quant à lui progressé, pour obtenir son premier podium avec la marque italienne.

Les deux pilotes Aprilia, Aleix Espargaro et Maverick Viñales.
Les deux pilotes Aprilia @MotoGP

La moto la plus homogène pour enfin jouer les victoires

En constante évolution depuis les dernières saisons et auréolée de son premier podium depuis son retour en 2015, Aprilia arrive avec une moto qui ambitionne de jouer enfin les victoires. Avec Aleix Espargaró qui a développé cette moto et Maverick Viñales arrivé en cours de saison dernière, Aprilia a enfin deux top pilotes à sa disposition et des bases solides pour atteindre ses objectifs.

Pendant les essais de pré-saison, sur le circuit de Sepang. Aprilia est apparue comme l’équipe la mieux préparée pour le début de saison. En effet, l’Aprilia RS-GP 2022 est arrivée avec des évolutions pour combler ses faiblesses même si la moto n’était pas non plus une révolution comme la Honda.

L’évolution des Aprilia depuis 2019 @Reddit

Parmi les évolutions, on compte un moteur qui a été profondément amélioré pour pallier le déficit en accélération qui a toujours été un problème sur l’Aprilia. Ensuite, l’aérodynamique a évolué avec un aileron sur le cadre plus fin pour améliorer l’écoulement de l’air. Enfin, le châssis a lui aussi été amélioré. Pour rappel, Aprilia avait encore des concessions en début de saison ce qui leur permettait de mieux développer leur moto.

En ce début de saison, Aprilia avance avec confiance. Cela se concrétise lors du premier Grand-Prix au Qatar où Espargaró termine quatrième. En Indonésie, le week-end a été plus compliqué. Sous la pluie, que la nouvelle Aprilia déteste, Espargaró n’a pas pu faire mieux qu’une neuvième place. De son côté, Viñales continue d’apprendre au guidon de la marque italienne et a fini douzième au Qatar et seizième en Indonésie après un départ raté.

Victoire et week-end référence en Argentine

Le dépassement d’Aleix Espargaró sur Jorge Martin pour aller chercher sa première victoire @actumoto

Si l’Aprilia de cette saison n’aime pas la pluie, elle adore les circuits où il y a très peu d’adhérence. C’est le cas en Argentine sur le circuit Termas de Rio Hondo, où l’adhérence y est précaire. Pendant toutes les séances d’essais libres, les deux Aprilia étaient devant. Cela s’est concrétisé avec la pole d’Aleix Espargaró, sa première depuis le Grand-Prix de Catalogne en 2015 où il était au guidon de la Suzuki.

Suite à un départ moyen, Espargaró se retrouve deuxième derrière Jorge Martin. Après une quinzaine de tours, il tente plusieurs attaques, mais sans succès. A huit tours de l’arrivée, l’Espagnol lance une nouvelle attaque, dépasse le Martinator et s’envole pour aller chercher sa première victoire en Moto GP pour son 200e Grand-Prix.

Pour Viñales, cela reste encore une week-end d’apprentissage. L’ex-pilote Yamaha termine septième après avoir longtemps occupé la cinquième place. Pour Aprilia c’est la première victoire depuis leur retour en 2015 dans la catégorie reine. Ce week-end référence prouve les efforts réalisés ces dernières saisons.

L’équipe la plus régulière

La victoire en Argentine a libéré Aleix Espargaró. Après un week-end raté au Etats-Unis, l’Espagnol n’a pas terminé un seul course en dehors du top 5. En outre son pire résultat est arrivé en Catalogne, chez lui, où le pilote aprilia a célébré un tour avant la fin de la course alors qu’il était deuxième et en position pour un nouveau podium.

Pour Maverick Viñales, la suite de la saison a été plus difficile. Le pilote espagnol a eu du mal à progresser. Ses résultats, une dixième place au Etats-Unis, au Portugal et en France, une douzième place en Italie et même une quatorzième place en Espagne après un départ raté. Néanmoins la progression a commencé à se voir a partir du Grand-Prix de Catalogne où l’Espagnol a terminé septième. Enfin il a obtenu son premier podium après une belle remontée au dernier Grand-Prix à Assen.

Le premier pour podium avec Aprilia pour Viñales à Assen @motosport

Avec un pilote dont la régularité est impressionnante et un autre qui a réussi a progresser vers la mi-saison, a suite n’en sera que plus belle pour l’équipe. Maintenant, les deux pilotes peuvent se battre pour les premières positions.

Une moto au niveau de la Ducati

L’Aprilia apparaît à mi-saison comme la moto la plus homogène. C’est la plus facile à comprendre, elle est rapide sur tout type de circuit (Jerez, Mugello, Assen). Et enfin c’est une moto que chaque pilote peut exploiter contrairement à la Honda ou la Yamaha. La moto a donc toutes les qualités requises pour se battre aux avant-postes.

Ce qui est impressionnant, c’est son rythme lors du Grand-Prix des Pays-Bas. Sur un circuit référence qui met en valeur toutes les qualités d’une moto, les Aprilia étaient au-dessus du lot en terme de rythme de course. Aleix Espargaró ayant fait une remontée incroyable après son crash avec Fabio Quartararo, et, auteur d’un double dépassement magnifique dans la dernière chicane, il a terminé quatrième juste derrière son coéquipier.

Cela est encore une fois extrêmement prometteur pour la suite de la saison. D’autant plus que le prochain rendez-vous se déroulera à Silverstone là où Espargaró avait obtenu son seul podium en 2021. A n’en pas douter qu’un double podium des Aprilia n’est pas à exclure en Angleterre.

La remontée d’Espargaró a Assen

A mi-saison, Aleix Espargaró pointe à la deuxième place du classement avec 151 points et 22 points de retard sur Quartararo. Maverick Viñales pointe lui à la douzième place avec 62 points. Aprilia est première au classement des équipes avec 213 points. Suite au Grand-Prix des Pays-Bas tout est relancé, Aleix Espargaró peut rêver du titre et Maverick Viñales peut rêver d’une première victoire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :