Moto GP, Récap de mi-saison : Team Suzuki Ecstar, un départ par la petite porte

Suzuki est arrivée en 2022 avec une moto améliorée au niveau du moteur et du châssis. Avec Joan Mir et Alex Rins, la stabilité était donc de rigueur. Cependant, depuis l’annonce de leur retrait en fin de saison, les pilotes ne performent plus.

Alex Rins et Joan Mir chez Suzuki Ecstar en 2022
Joan Mir et Alex Rins, les pilotes officiels Suzuki @motosport images

L’équipe avec le plus de stabilité pour une moto évoluée

Au début de cette année 2022, l’écurie Suzuki est certainement l’équipe avec le plus de stabilité. La moto est compétitive depuis plusieurs années et elle évolue chaque année pour gommer ses points faibles sans que ce soit une révolution. De plus, l’équipe possède le même duo pilotes depuis 2019 avec le champion du monde 2020 Joan Mir et le compétitif Alex Rins.

Les ambitions de Suzuki sont donc très élevées en 2022. En 2021, la moto s’était révélée bonne mais elle n’était pas au niveau de la Yamaha ou de la Ducati. Suzuki n’a donc pas gagné, mais l’équipe a réussi a obtenir quelques podiums avec comme meilleur résultat une deuxième place pour les deux pilotes.

Comme chaque année, Suzuki a apporté des améliorations pour rendre la moto plus compétitive. La plus importante est celle au niveau du moteur. Comme la Yamaha, la Suzuki possède un moteur en 4 en ligne donc ce moteur est moins puissant que ceux de la Ducati ou de l’Aprilia qui possèdent un V4. Alors pendant l’intersaison, le moteur de la Suzuki s’est considérablement amélioré pour essayer d’attendre la même vitesse de pointe que les motos qui ont un moteur V4.

La Suzuki GSX-RR 2022 @motosport images

L’autre évolution de la Suzuki est un nouveau châssis, plus léger qui permet à la moto de garder la même stabilité et vitesse dans les virages. Suzuki avance avec beaucoup de confiance et énormément d’ambitions pour cette saison.

Un bon début de saison, très régulier

Les essais de pré-saison s’étant bien passés pour la firme japonaise, l’équipe Suzuki arrive au Qatar en tant que favorite car les évolutions de son moteur couplées à la rapidité de la moto dans les virages est le bon compromis pour le Qatar. Néanmoins, les deux pilotes vont finir à la sixième place pour Mir et à la septième place pour Rins. En Indonésie, sous la pluie Mir va encore finir sixième après être parti dix-huitième et Rins va finir cinquième après s’être battu pour le podium.

Le premier week-end complet de la marque Japonaise est arrivé en Argentine. Sur ce circuit qui manque de grip, les deux pilotes vont encore finir l’un derrière l’autre avec une troisième place pour Rins et une quatrième place pour Mir. Il s’agira du premier podium de Suzuki, de bon augure pour la suite.

Le podium d’Alex Rins en Argentine @Suzuki Racing

Au Etats-Unis et au Portugal, les résultats sont encore très réguliers pour les deux pilotes. En Amérique, Rins obtient son meilleur résultat avec une deuxième place et le champion du monde 2020 finit quatrième. Au Portugal, Mir a joué le podium avant de se faire sortir par Jack Miller et Rins a fait une remontée exceptionnelle de la vingt-troisième place pour finir quatrième.

Le cauchemar depuis l’Espagne

En arrivant en Espagne, Alex Rins est leader du championnat à égalité avec Fabio Quartararo, les deux ont 69 points. De plus, depuis le début de saison la performance des pilotes est similaire et compétitive. Cependant en Espagne, a lieu le premier couac pour l’équipe. Même si Joan Mir a fini sixième, il n’a pas fait partie de la lutte pour le podium et Rins a fini dix-neuvième après un passage hors-piste et une chute.

Ensuite, depuis la France jusqu’en Allemagne, la suite de la saison est un cauchemar. Seul Mir a réussi à finir quatrième en Catalogne, sinon ce ne sont que des abandons ou un non départ. En France, les deux Suzuki ont abandonné sur chutes après de bons départs. En Italie, les deux pilotes ont chuté dans le même tour après un week-end difficile. Enfin, en Allemagne Mir a chuté dans le même tour et le même virage que Francesco Bagnaia et Rins n’a même pas pris le départ suite a son accident en Catalogne et sa fracture du poignet.

L’abandon de Joan Mir en France @Paddock GP

Le Grand-Prix des Pays-Bas a été un peu meilleur pour les pilotes Suzuki qui ont fini à la huitième place pour Mir et la dixième place pour Rins mais cela reste très en-deçà des objectifs de début de saison. Il est intéressant de noter que les résultats catastrophiques de Suzuki font suite à l’annonce de la marque de vouloir se retirer de la catégorie reine de la moto.

Un départ surprise

Le Jeudi 12 Mai, avant Grand-Prix de France, la nouvelle a surpris tout le monde. Suzuki se retire du Moto GP à compter de la saison 2023 et donc Alex Rins et Joan Mir se retrouvaient sans guidon pour l’année prochaine.

Le communiqué de presse de la marque est laconique et stipule que Suzuki a entrepris des discussions avec la Dorna, le propriétaire de la catégorie reine pour se retirer du Moto GP. Cette décision prise par Suzuki est due selon le communiqué « A la situation économique internationale et au changement auquel fait face l’automobile« . Ce qui oblige Suzuki à changer ses objectifs de développement et investir dans les « nouvelles technologies« .

Ce départ est un séisme dans l’univers de la moto car l’écurie Suzuki est une équipe constructeur qui fait partie de l’histoire de la catégorie reine de la moto. Suzuki a gagné des titres à l’issue de sept championnats, le dernier remontant à 2020 avec Joan Mir.

On peut aussi penser que ce départ est dû a la performance. Suzuki n’ayant pas gagné cette année, ni en 2021, les dirigeants de la marque ont pu considérer un retrait comme raisonnable. Enfin il aurait été peu probable qu’une marque aussi historique que Suzuki se retire si elle gagnait toutes les courses. En ce qui concerne les deux pilotes, Alex Rins ira chez LCR Honda pour deux saisons alors que Joan Mir cherche toujours un guidon pour 2023.

L’accident effroyable entre Rins, Nakagami et Bagnaia en Catalogne @Auto-Moto

A la mi-saison, Joan Mir est huitième du championnat avec 77 points, Alex Rins est lui neuvième avec 75 points. L’équipe Suzuki pointe à la sixième place du classement équipe avec 152 points. Suzuki est arrivée cette année avec énormément d’ambitions, celles de retrouver les victoires et la lutte pour le titre. Même si le début de saison a été régulier, l’annonce de retrait a pu perturber l’équipe qui a enchainé les mauvais résultats. Comme pour Honda, il est temps que la saison se termine pour Suzuki.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :