Clasica San Sebastian – Le récital d’Evenepoel !

Pas le temps de souffler pour le gratin du cyclisme mondial. Ce week-end, les meilleurs puncheurs et grimpeurs du peloton avaient rendez-vous dans le Pays Basque pour la Clasica San Sebastian. Le prodige belge Remco Evenepoel a réalisé une performance remarquable et a marqué les esprits à trois semaines de la Vuelta.

La joie extatique de Remco Evenepoel au moment de passer sur la ligne d’arrivée. (Getty Images)

Evenepoel intouchable !

C’était sa course de rentrée. Après plus d’un mois sans compétition, le belge s’est testé en Espagne. Il a attaqué à plus de 40 kilomètres de l’arrivée. Seul Simon Yates et Rigoberto Uran ont pu lui prendre la roue pendant quelques mètres.

S’en est suivi un long numéro de soliste tant le belge était une jambe au-dessus de la concurrence. Il a relégué tout le monde à plus de deux minutes avant de ralentir sur la fin puisque l’écart était déjà fait.

A 22 ans, c’est déjà sa deuxième victoire sur cette course. Après son exploit solitaire de 2019, il a doublé la mise cette année. Il est en train de devenir un véritable spécialiste sur les courses d’un jour. On rappelle que Remco Evenepoel s’est imposé sur Liège-Bastogne-Liège cette année. Un des cinq Monuments du cyclisme. On voit difficilement comment il peut ne pas en gagner d’autres dans les années à venir tant il est fort sur une journée.

Une foule des grands jours a porté le belge vers la victoire. (Capture d’écran GCN)

Un des grands favoris de la Vuelta ?

Alors que le grand départ de la Vuelta approche, le coureur de la Quick-Step Alpha Vinyl semble en très grande forme. Mais est-ce trop tôt ? Il reste encore trois semaines avant que la course ne s’élance d’Utrecht et la route est encore très longue jusqu’à Madrid. Le belge va-t-il pouvoir maintenir cet état de forme pendant plus d’un mois. Ou, il n’est pas encore à 100 % et sa performance d’hier nous indique qu’il va monter en puissance petit à petit alors qu’il évolue d’ores et déjà à un niveau aberrant.

Clairement, il est l’un des prétendants au maillot rouge sur cette Vuelta. Mais, il aura fort à faire puisque se dresseront face à lui des coureurs avec de solides références sur la Vuelta comme Primoz Roglic, Simon Yates, Richard Carapaz, Mikel Landa ou encore Enric Mas. Il faut aussi rappeler que Remco Evenepoel n’a couru qu’un seul Grand Tour et il ne l’a pas terminé. C’était le Giro 2021 et il avait abandonné lors de la 18ème étape alors qu’il n’avait plus aucune chance de bien figurer au classement général.

Cette Vuelta est l’occasion pour lui de démontrer à tout le monde qu’il a progressé sur trois semaines. De plus, il sera bien entouré puisque les français Rémi Cavagna et Julian Alaphilippe seront de bons atouts pour lui que ce soit sur le plat ou en moyenne montagne.

Evenepoel aura bien besoin d’une équipe solide s’il veut bien figuré sur la Vuelta. (Getty Images)

Sivakov sur le podium !

Pour finir, soulignons la très belle performance de notre français Pavel Sivakov. Il a réalisé une très belle course en résistant bien au retour de Tiesj Benoot dans le final pour s’assurer la deuxième place. De bon augure avant la Vuelta. Par ailleurs, l’équipe Ineos-Grenadiers sera très solide sur le Tour d’Espagne puisqu’en plus de SIvakov et Carapaz, le champion d’Espagne Carlos Rodriguez au aussi montré qu’il était en forme. Il a terminé à la cinquième place.

Un mot sur le récent deuxième du Tour de France, Tadej Pogacar a été lâché à plus de 50 kilomètres de l’arrivée sur une course qui aurait dû lui convenir. On rappelle que le Slovène ne participera pas à la Vuelta dans trois semaines.

De son côté, David Gaudu a lui abandonné puisqu’il est tombé malade. Pour sa part, il sera au départ à Utrecht au même titre que Thibaut Pinot et Sébastien Reichenbach probablement.

Une performance solide de la part de l’équipe Ineos ce week-end. (Twitter Pavel Sivakov)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :