Rugby Championship : l’Argentine peut-elle s’affirmer ?

En fin de semaine commencera le Rugby Championship, tournoi opposant les quatre meilleures nations de l’hémisphère sud. Après un été prometteur, quelles sont les chances de l’Argentine pour ce tournoi ?

La sélection argentine. Crédit photo : L’Équipe.

Hausser le niveau de performance !


À un an de la coupe du monde 2023 en France, chaque rencontre internationale revêt un enjeu majeur pour les sélections. Le Rugby Championship, qui se déroulera du 6 août au 24 septembre, sera un indicateur des forces de la sélection argentine. Les Pumas, qui ont rejoint ce tournoi en 2012, peinent à s’y imposer et à rivaliser avec leurs concurrents néo-zélandais, australiens et sud-africains.

Lors du tournoi 2021, ils avaient terminé l’édition sans aucune victoire et avec un triste zéro pointé. Cet été, la sélection argentine recevait l’Écosse à domicile dans le cadre des tests matchs estivaux. Il aura fallu la dernière rencontre et un dénouement fou pour permettre aux Pumas de remporter la série.

Devant son public, l’Argentine s’était arrachée pour s’imposer au-delà du temps réglementaire 34-31 sur un essai de son ailier Emiliano Boffelli. Tout en étant une nation importante du rugby, les « Ciel et Blanc » peinent cependant à hausser leur niveau de jeu et s’imposer comme une sélection majeure.

L’essai victorieux d’Emiliano Boffelli face à l’Écosse. Crédit vidéo : Rugby Top, ESPN.

Le joueur : Pablo Matera, à la pointe du combat


Le fer de lance de cette sélection n’est autre que Pablo Matera. Ce puissant troisième ligne, passé par le Stade Français, n’est pas l’un des capitaines de l’Argentine pour rien. Véritable leader, ce joueur au physique imposant (1m93 pour 110 kgs) est à la fois un attaquant capable de détruire les défenses adverses par ses percussions et un passeur permettant à son équipe de rester dans l’avancée.

Pablo Matera se rend indispensable aussi par sa présence défensive puisqu’il est un plaqueur acharné et un guide pour sa défense. Un véritable fédérateur sur lequel les Pumas fondent une grande partie de leurs espoirs pour contrer les imposantes sélections de l’hémisphère sud.

Pablo Matera, un guerrier de la sélection argentine (AFP)

Les axes de progression : Le poste d’ouvreur


Le jeu argentin est réputé pour être un rapide, de franchissement et multipliant les passes. Il nécessite donc une charnière vive, efficace et capable d’accélérer le jeu en toute circonstance. Au pays du numéro 10, la sélection de rugby peine à trouver son messie.

Nicolás Sánchez, l’homme providentiel des Pumas au poste d’ouvreur ces dernières années n’affiche plus le niveau qui était le sien et qui faisait sa réussite. Appelé pour le Rugby Championship, il pourrait se relancer et retrouver sa place de titulaire en sélection.

Une autre possibilité est aussi envisagée par les Pumas. Michael Cheika, le coach de l’Argentine, a décidé d’appeler de nouveau Benjamin Urdapilleta. Malgré son âge, l’ouvreur castrais de 36 ans garde une intelligence de jeu et une précision au pied redoutable.

Benjamin Urdapilleta a-t-il toujours le niveau pour évoluer en sélection (Icon Sport)

Pour Santiago Carreras (24 ans), le tournoi sera une possibilité de continuer sur sa lancée. Titulaire lors des deux derniers matchs face à l’Écosse, sa fougue et son audace joueront en sa faveur. Cependant, son inexpérience au plus haut niveau pourrait être un problème à court terme.

L’Argentine manque cruellement d’une charnière qui lui permettrait de se hisser au niveau des plus grandes nations mondiales. Ce Rugby Championship pourrait bien permettre aux Pumas de trouver leur ouvreur et par la même occasion d’installer une charnière, élément crucial pour passer un cap et s’inviter dans le dernier carré de la coupe du monde 2023 en France.

Objectif : Passer les poules à la coupe du monde 2023 en France.


Quatre ans après la déception au Japon, la sélection argentine cherchera à sortir d’une poule homogène et assez relevée. Composée de l’Angleterre, du Japon, des îles Samoa et du Chili, l’Argentine doit se fixer l’objectif de se hisser en quart de finale. À l’occasion du Rugby Championship, les Pumas devront viser l’invincibilité à domicile afin de s’affirmer et de construire un groupe solide.

Face aux All Blacks et aux Springboks, la tâche s’annonce difficile. Mais la double réception de l’Australie pourrait bien permettre à l’Argentine de renouer avec la victoire dans le tournoi et d’engranger de la confiance. Une ultime réception des champions du monde fera office de challenge pour les Pumas, et définira leur statut.

Cette première échéance permettra aux Argentins de se jauger et de connaître leur niveau face à des favoris établis pour le titre mondial en France. Aucun doute, la coupe du monde commence dès maintenant pour l’Argentine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :