MotoGP : Tout ce qu’il faut savoir sur le GP de Silverstone

Fin des vacances, place à la course ! Pour le grand retour de la MotoGP après la pause estivale, les pilotes posent leurs valises en Grande-Bretagne sur le circuit de Silverstone. Particularités du circuit, attentes et pénalités, voici tout ce qu’il vous savoir pour bien suivre cette douzième étape !

Fabio Quartararo, vainqueur du Grand Prix de Silverstone 2021
Le Grand Prix de Silverstone 2021, remporté par Fabio Quartararo. ©Red Bull Content Pool

Le circuit

  • Lieu : Silverstone, Grande-Bretagne.
  • Longueur : 5,891 km.
  • Nombre de tours : 20.
  • Particularités : Le Grand Prix de Grande-Bretagne n’est revenu sur le circuit de Silverstone qu’en 2010, après 22 ans à Donington Park. Si le dernier vainqueur n’est autre que Fabio Quartararo, le record du tour est détenu par le sextuple champion du monde de MotoGP, Marc Márquez. Par ailleurs, ce tracé est à la fois le plus long et le plus rapide cette saison. Composé de longues lignes droites, la puissance des Ducati sera favorisée sur une partie du circuit. En revanche, la Yamaha de Fabio Quartararo devrait être à son aise dans les virages de Silverstone, parmi les plus techniques (trio Maggots / Becketts / Chapel). Les pilotes devront également se méfier de la météo ce weekend, on sait à quel point le ciel britannique peut être capricieux…

Pluie de pénalités

Le week-end n’a même pas commencé que les pénalités fusent. Auteur d’une contre performance le mois dernier aux Pays-Bas, le Niçois Fabio Quartararo a été jugé responsable d’un contact avec Aleix Espargaro et écopé d’un joli long lap à effectuer lors du prochain Grand Prix, à savoir celui de Silverstone. Un mois plus tôt, Quartararo signait la pire performance de sa saison sur son circuit fétiche d’Assen. Victime d’une première chute au 5ème, le pilote a été renvoyé en piste par l’écurie sur une moto qui ne lui convenait visiblement pas. Et sa seconde chute au 13ème tour l’a confirmé.

Doit-on pour autant l’imaginer loin du podium ? Certainement pas. Car rappelons-le, FQ20 est le tenant du titre et il est capable de toutes sortes de miracles. En particulier lorsqu’il est en mauvaise posture… Qui plus, il reste le leader du championnat à ce stade de la saison et affiche 172 points au compteur, soit 21 de plus que son poursuivant, Aleix Espargaro. Par ailleurs, il n’est pas le seul à devoir s’acquitter d’un long lap à Silverstone puisque l’Australien Jack Miller a gêné Maverick Viñales lors de la séance qualificative à Assen.

Un Grand Prix des Pays-Bas des plus complexes pour le Français. ©Fabio Quartararo

Qui sont les favoris ?

Concurrent direct de Fabio Quartararo et extrêmement solide depuis le début de sa saison avec Aprilia, Espargaro est souvent monté sur le podium. En outre, il a montré de quel bois il se chauffait lors du Grand Prix des Pays-Bas et avait d’ailleurs été élu pilote du jour à l’unanimité. Relégué à la quinzième place après son accrochage après Fabio Quartararo, il avait réalisé une remontée absolument exceptionnelle pour se hisser au pied du podium. De quoi mettre un peu de pression sur les épaules du champion du monde à Silverstone…

Parmi les autres prétendants à la victoire ce dimanche, on ne peut ignorer Pecco Bagnaia. Avec une moto parmi les plus rapides, l’Italien est devenu le roi des pole position ces derniers temps et comptabilise déjà trois victoires cette saison. Pour autant, il lui faudra être vigilant, car malgré son efficacité, Bagnaia ne supporte guère la pression et a une fâcheuse tendance à partir à la faute.

Mais attention, car un petit dernier relativement discret ces derniers temps pourrait lui aussi surprendre ses rivaux ce week-end : Enea Bastianini. Triple vainqueur cette année, l’Italien de Gresini Racing n’est pas à prendre à la légère. Lui aussi fébrile sous pression, il avait néanmoins montré quelques signes de fatigue sur les dernières courses. S’est-il suffisamment ressourcé pour revenir sur le devant de la scène ? Nous aurons la réponse ce week-end.

Andrea Dovizioso, la grande annonce

Un pilote manquera à l’appel lors de la manche finale. Si Andrea Dovizioso avait annoncé son départ en retraite à la fin de la saison, il a finalement décidé de s’arrêter plus tôt, au grand dam de ses fans qui espéraient le voir encore un peu. L’ex-pilote Ducati en effet décidé de mettre un terme à sa carrière dans la catégorie reine plus tôt que prévu.

Après un départ en trombes de chez Ducati à l’issue de la saison 2020, le pilote avait décidé de prendre une année sabbatique pour se consacrer à une autre discipline qu’il affectionne tout particulièrement, le motocross. Il était revenu l’année suivante et nourrissait de grands espoirs chez Petronas SRT, seulement voilà, les performances de la Yamaha ne sont pas à la hauteur de ses attentes. Et tout comme Franco Morbidelli, Dovizioso est resté dans l’ombre de Fabio Quartararo et n’a inscrit que dix petits points cette saison. Forcément, la déception est grande pour l’Italien dont les espoirs ont été réduits à néant…

« Je ne me suis jamais senti à l’aise avec la moto et je n’ai pas été en mesure de tirer le maximum de son potentiel, malgré l’aide précieuse et continue de l’équipe et de l’ensemble de Yamaha. »

Andrea Dovizioso

Qui dit départ précipité, dit aussi remplacement express. Et pour les six dernières courses de la saison, c’est le pilote essayeur de RNF Cal Crutchlow qui va bénéficier d’une promotion. Autrement dit, un pilote expérimenté en remplace un autre.

©Andrea Dovizioso

Programme

Vendredi 5 août 2022

Essais libres 1 – Canal + Décalé : 10 h 55 – 11 h 40

Essais libres 2 – Canal + Décalé : 15 h 10 – 15 h 55

Samedi 6 août 2022

Essais libres 3 – Canal + Décalé : 10 h 55 – 11 h 40

Essais libres 4 – Canal + Décalé : 14 h 30 – 15 h 00

Qualifications 1 – Canal + Décalé : 15 h 10 – 15 h 25

Qualifications 2 – Canal + Décalé : 15 h 35 – 15 h 50

Dimanche 7 août 2022

Warm-up – Canal + Décalé : 10 h 40 – 11 h 00

Course – Canal+ : 14h

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :