Rugby Championship : quitte ou double pour les All Blacks.

Après une série inhabituelle de cinq défaites sur les neuf derniers matchs joués, les All Blacks abordent le Rugby Championship (6 août-24 septembre) amplis de doutes et d’incertitudes.  Il est l’heure de redonner couleur et prestige au rugby néo-zélandais.  

Beauden Barrett et les siens vont devoir retrouver de l’avancée après la tournée d’été perdue contre l’Irlande. (Iconsport)

La balance des chiffres


En manque probant de discipline et de pragmatisme, ce qui faisait la force de l’effectif avant lors, les All Blacks se doivent de réagir dès samedi pour le premier match face à l’Afrique du Sud afin de se rassurer. Si l’on a pour coutume de faire usage des chiffres pour démontrer la domination du XV de la Fougère, ceux-ci ne sont pas au beau fixe avant d’aller défier les champions du monde sur leurs terres.

En effet, le triste bilan de Ian Foster, manager général depuis 2019, lors des tournées d’automne (2021) et d’été (2022) est le pire résultat enregistré par la sélection contre des nations de l’hémisphère Nord.  Sans compter le nombre accablant de cartons reçus par ses joueurs lors de ces 5 derniers rencontres (4 jaunes, 1 rouge) synonyme d’une impuissance dans le combat.

Pour rééquilibrer la balance, le nombre d’essai est, lui, à la hauteur de la renommée du maillot. 16 essais en cinq rencontres, soit une moyenne d’au moins trois essais par match. Même dans la défaite, les All Blacks marquent !

Le tournois des équipes du sud est propice au jeu qu’affectionnent les Blacks, qui l’ont remporté sept fois depuis l’arrivée de l’Argentine en 2012 (sans compter le 3 nations de 2020) et pourrait permettre aux hommes de Ian Foster de reprendre confiance par les fondamentaux. 

Ian Foster, un sélectionneur qui a des choses à prouver


Le patron a lui-même besoin de repères après la pluie de critique qui s’est abattue sur lui récemment. Pour ce faire, il compte notamment sur son groupe, qu’il tient à pérenniser puisqu’il n’a effectué aucun changement entre la tournée contre l’Irlande et le Championship. Manager adjoint de Steve Hansen pendant 8 ans, le Néo-Zélandais n’est pas un inconnu de la maison All Blacks.

Simplement, prendre les rênes de l’équipe la plus titrée de l’histoire du rugby international n’est pas une mince affaire, même pour un connaisseur tel de Ian Foster. Celui-ci semble marcher sur des œufs à un an de la Coupe du Monde, puisqu’il s’attaque un chantier à échéance compromettante : perdurer la légende All Blacks. 

Si le sélectionneur s’est caché derrière la domination générale des nations du nord lors de la dernière tournée d’été, au lieu de remettre en question la performance de ses hommes cet après-midi en conférence de presse, il va falloir remplacer les mots par les actes demain sur la pelouse du Mbombela Stadium.

le sélectionneur Néo-zélandais se dit sur de son effectif avant la rencontre de samedi

La fin de la suprématie ?


Le point positif que trouveront les européens au malheur des Kiwis est qu’ils ont retrouvé une dimension humaine : les All Blacks ne sont plus invincibles ! Même chez eux. Fini le mythe de ces entités vêtues de noirs, ces monstres, détruisant tout sur leur passage, ne laissant aucune chance à qui oserait les défier.

Les européens se rappellent l’époque, pas si lointaine, où ils s’alliaient pour faire tomber le Géant, enchainant les confrontations chacun à leur tour pour essayer de l’épuiser (lors des tournées). Les équipes du Vieux Continent se trouvaient alors une cause commune : résister à l’envahisseur.

Mais l’histoire, et notamment celle du sport, est imprévisible. La chute de l’Empire néo-zélandais est-elle proche ? Si d’aussi grandes idées sont évoquées, c’est peut-être que le monde du rugby s’est habitué à l‘autocratie néo-zélandaise et les autres nations sont, plus que jamais, prêtes au défi de renverser le Géant. Pour cela, l’Afrique du Sud sera le premier combattant.

    

le joueur : Ardie Savea, fer de lance


Incontournable leader de l’effectif All-Blacks, Ardie Savea sera un des hommes à surveiller pour ce rugby championship. (NDM)

On ne le présente plus, le troisième ligne des Hurricanes, international depuis 2015 avec la Nouvelle-Zélande est l’un des meilleurs joueurs à son poste. Avec 3 essais en 3 match sur la dernière tournée où il a su remettre son équipe sur les bonnes rails.

Le joueur de 28 ans porte aujourd’hui à 19 le nombre d’essais marqué en sélection. Titulaire indiscutable au poste de numéro 8, véritable puncheur et dynamiteur en attaque, il est un atout dont la Nouvelle-Zélande ne peut pas se passer en défense.

Joueur polyvalent et imprévisible, on le retrouvera à coup sur dans toutes les zones du combat. Très mobile, Ardie Savea est aussi à l’aise sur les ailes qu’au centre du terrain. Laissez-lui de l’espace et vous le retrouverez en terre promise. Les terres sud-africaines seront surement sa nouvelle prise.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :