Les tops et les flops d’Afrique du Sud – Nouvelle-Zélande

Hier, avait lieu le match d’ouverture du Rugby Championship entre les Springboks et les All Blacks. Retour sur les tops et les flops de la victoire des sud-africains sur la Nouvelle-Zélande (26-10).

Les Springboks ont étouffé les All Blacks (AFP)

LES TOPS


La conquête sud-africaine

Dans ce choc inaugural opposant les deux derniers champions du monde, les avants sud-africains ont régné sur leurs adversaires du soir. Avec pas moins de quatre pénalités récupérées en mêlée fermée (2ème, 12ème, 28ème et 50ème), les Boks ont fait souffrir les Néo-Zélandais en conquête.

La défense des Boks a été redoutable et quasiment infranchissable tout le match tandis qu’offensivement ils ont inscrit deux essais et ont constamment été dans l’avancée, profitant aussi de la fébrilité aérienne des Kiwis pour récupérer des ballons hauts.

A l’image de Malcolm Marx, véritable guerrier et meneur dans le combat, les Sud-Africains ont concassé les Blacks. Le talonneur aura été l’homme du match jusqu’à sa sortie à l’heure de jeu, grattant des ballons importants (19ème et 39ème) à un moment où les néo-zélandais sortaient quelque peu la tête de l’eau.

Kurt-Lee Arendse fait forte impression

Son expulsion maladroite ne doit pas éclipser sa performance remarquable. Pour sa deuxième sélection, il est l’auteur du premier essai à la huitième minute en bout de ligne. Arendse aura été une menace constante pour la défense des All Blacks.

Sa vitesse et ses courses auront fatigué les défenseurs sans oublier ses contests aériens qui mirent les frères Barrett sous pression à chaque coup de pied. Propre et appliqué en défense, il dégage un ballon dangereux à l’heure de jeu et ne s’est pas échappé aux plaquages.

Seule ombre au tableau, et de taille, son expulsion pour une charge dangereuse en l’air sur Beauden Barrett qui vaudra à Arendse d’être expulsé (74ème), en plus de le voir sortir sur civière.

Ardie Savea : le vrai All Black

Le troisième ligne de la Nouvelle-Zélande a surnagé dans une équipe à la dérive. Ardie Savea a été irréprochable en défense avec un turnover gagné, dix plaquages réussis et un allant incomparable. Il n’a eu de cesse de montrer la voie et d’être présent au combat.

En attaque, son activité fut une des plus importantes pour les Blacks. Il est un des joueurs avec le plus de mètres parcourus ballon en main (vingt-quatre mètres) et le plus de franchissements avec pas moins de cinq franchissements.

Sa capacité à passer après contact n’a toutefois pas permis aux Néo-Zélandais de rester dans l’avancée par leur indiscipline et leur étonnante fragilité.

L’essai de la Nouvelle-Zélande

L’autre éclaircie au tableau des Blacks fut leur unique essai, inscrit en fin de match par Shannon Frizell. Après un match manqué, aussi dû à la qualité de l’Afrique du Sud, cet essai est une exception qui rappelle toutefois que la Nouvelle-Zélande ne manque pas de qualité.

La percée après percussion de Caleb Clarke est un modèle du genre et il n’a manqué que quelque mètres pour que son cadrage débordement sur Willemse ne soit l’action du match. Shannon Frizell était alors au contact de Clarke et récupérait le ballon à cinq mètres de l’en-but pour éviter un plus grand affront aux Néo-Zélandais.

LES FLOPS


L’indiscipline néo-zélandaise

Une des explications à la défaite des Blacks pourrait être leur indiscipline. Pour une des sélections considérées comme favorite à la coupe du monde 2023 en France, le chantier s’annonce important. Hier contre l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande a été pénalisée à quatorze reprises dont dix avant l’heure de jeu.

Trop souvent sanctionnée en mêlée (quatre pénalités sifflées contre les Kiwis), maladroit avec plusieurs ballons échappés et des fautes au sol à répétition (trois entre la quarantième et la cinquantième), les All Blacks n’auront pas su imprimer un rythme dans cette rencontre.

La plupart du temps acculés dans leur camp et sur le reculoir, ils n’auront pas trouvé la clef dans cette rencontre (hormis leur essai inscrit en fin de match).

Shannon Frizell symptôme du manque de profondeur des Blacks

A l’image du banc de la Nouvelle-Zélande, il n’aura pas été capable d’amener un second souffle à une équipe dominée et ordinaire. Sur sa première action il se fait pénaliser pour un hors-jeu alors que l’Afrique du Sud devait négocier une touche dans leur vingt-deux mètres.

Son essai aurait pu permettre aux siens d’espérer décrocher un point de bonus défensif dans les derniers instants de la partie mais il perd le ballon dans son camp sur l’ultime action du match offrant le deuxième essai des Springboks à Willie Le Roux et scellant la déroute néo-zélandaise.

L’erreur d’inexpérience d’Arendse

Ce sont des images que l’on aime pas voir. Alors que l’on se dirigeait vers une victoire tranquille des Sud-Africains dans ce match, Kurt-Lee Arendse s’est rendu coupable d’un geste, semble-t-il, plus maladroit que volontaire. Sur une chandelle tapée par Hendrikse, l’ailier springboks est venu percuter Beauden Barrett en l’air, le faisant ainsi retomber sur la nuque s’assommant sur le coup.

Arendse fut expulsé par monsieur Gardner, l’arbitre du match et sorti sur civière. La seule ombre au tableau d’un match plein. Cette expulsion fut néanmoins sans conséquence pour l’Afrique du Sud qui finit par s’imposer 26-10 pour le compte de la première journée de Rugby Championship.

L’expulsion d’Arendse. Crédit vidéo : TASanalytics

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :