Les portraits du Club 115 : Andrea Dovizioso #04

À 36 ans, l’Italien Andrea Dovizioso participe à ses dernières courses dans la catégorie reine. À cette occasion, le Club 115 vous propose de (re)découvrir ce pilote incontournable à travers son parcours, ses réussites, ses désillusions et quelques anecdotes surprenantes…

Andrea Dovizioso
Andrea Dovizioso. ©MotoGP

Débuts

Éternel rival de Jorge Lorenzo, Andrea Dovizioso est né le 23 mars 1986 à Forlimpopoli. Et comme la grande majorité des pilotes, Dovizioso a découvert l’univers de la moto très jeune, il n’avait alors que quatre ans. C’est en voyant son père courir en motocross qu’est né son amour du deux-roues. Dix ans et une mini moto plus tard, le jeune italien participait déjà à ses premières compétitions entre terre et asphalte.

En 2002, Andrea Dovizioso est passé au niveau supérieur en disputant le championnat du monde de moto 125. Si sa première saison était fébrile, sa progression a été des plus impressionnantes. Pour sa première année avec Humangest, il a terminé à la seizième place du championnat avant de monter crescendo et de décrocher le titre mondial deux ans plus tard. Il faut croire qu’il apprend vite.

Après avoir fait mordre la poussière à Jorge Lorenzo et Casey Stoner, Dovizioso s’est attaqué à Daniel Pedrosa et Randy de Puniet en 250. Malgré son excellente saison en 2005, il est resté coincé derrière ses deux rivaux au classement et a achevé son année à la troisième position avant de reprendre ses duels en piste avec Jorge Lorenzo un an plus tard.

Déception et tournant

Suite logiques, Dovizioso a fini par concourir en MotoGP. Grâce à ses excellents résultats pour sa première saison avec une écurie privée, il a atteint le Graal chez Honda : une place de titulaire chez Repsol aux côtés de Daniel Pedrosa en remplacement de Nicky Hayden. Et forcément, avec un bolide pareil entre les mains, Dovizioso entrait dans le cercle très fermé des prétendants au titre.

Pour autant, il n’a pas brillé au cours de cette période. À l’origine de nombreuses chutes en 2009 et 2010, il n’a pas été en mesure de rivaliser avec les géants d’alors, à savoir Valentino Rossi, Casey Stoner et Jorge Lorenzo. Par ailleurs, l’année suivante n’était pas moins chaotique pour le pilote Honda. S’il a dû faire appel à la justice pour conserver sa place de titulaire en 2011, l’écurie s’est empressée de le remplacer par Casey Stoner dès 2012.

Avec comme objectif d’intégrer l’équipe d’Itawa deux ans plus tard, Andrea Dovizioso s’est tourné vers Tech3, où il a couru avec Cal Crutchlow. Mais une nouvelle fois, son coéquipier s’est avéré meilleur que lui sur la piste. Ce pourquoi en 2013, la Yamaha Factory lui a préféré le seul et unique Valentino Rossi, obligeant le natif de Forlimpopoli à changer ses plans. Et ce n’est pas plus mal.

Finalement, « Dovi » a décroché un contrat de deux ans chez les italiens de Ducati. Ce tournant a été des plus bénéfiques pour le pilote, car après une année d’adaptation, il a prouvé son réel potentiel. D’abord huitième puis cinquième du championnat, son contrat a été prolongé à de nombreuses reprises, permettant au pilote de gagner en confiance. Bien plus à son aise au fil du temps, Dovizioso a souvent lutté pour la victoire entre 2017 et 2019, à l’image du duel qui l’a opposé à Maverick Viñales au Qatar en 2017.

Espoirs et désillusions

Toujours chez Ducati en 2020, le triple vice-champion du monde et vainqueur du Grand Prix d’Autriche a dû se contenter d’une quatrième place au championnat. Mais surtout, il n’a pu participer aux cinq dernières courses courses de la saison. Ce pourquoi après avoir quitté l’écurie en trombes, Andrea Dovizioso s’est octroyé une année sabbatique, loin du paddock de MotoGP pour se consacrer au motocross.

Sauf que quitter la catégorie reine n’est pas aussi simple et ces batailles ont manqué à l’Italien. Alors en 2021, le pilote a fait son grand retour d’une manière… surprenante. Lors des essais hivernaux, Dovizioso s’était grandement rapproché d’Aprilia mais après quelques tests et malgré l’accueil d’Aleix Espargaro, il a préféré décliner l’offre pour finalement atteindre son objectif cinq mois plus tard : revenir dans la course au guidon d’une Yamaha.

Faire les choses comme tout le monde, c’est surfait. Au lieu de revenir en début de saison, Andrea Dovizioso est réapparu pour le Grand Prix de Saint-Marin 2021. Ce choix n’est pas anodin pour le pilote, puisque c’est également la course qu’il a choisi pour faire ses adieux à la discipline en 2022. S’il était plein d’espoir en réintégrant le paddock, ils ont tous été réduits à néants par les performances de la M1, bien loin des attentes du pilote. Régulièrement à l’arrière du peloton, Andrea Dovizioso a annoncé son grand départ en retraite à l’issue de la saison avant d’avancer la date au lendemain du Grand Prix de Saint-Marin.

« Avant toute chose, j’aimerais remercier Yamaha et l’équipe, car ils m’ont été d’un grand soutien. Ils ont su me comprendre. Je n’étais pas angoissé à l’idée de leur confier ce que j’avais sur le cœur et je suis content qu’on ait ce genre de relation, d’avoir pu prendre cette décision, car je peux vous assurer qu’après 20 ans, c’est toujours difficile de faire un tel choix.

Mais le moment était venu, car j’ai réalisé qu’en essais comme en course, je n’étais pas capable d’atteindre le niveau auquel j’aspirais. Ce n’est pas forcément agréable quand vous commencez à avoir ce genre de pensées, car ça vous distrait. Je sentais qu’il fallait que je tranche et Misano m’a paru la bonne course pour faire des adieux, car je serai à domicile, accompagné de mes proches et de tous mes fans. »

Andrea Dovizioso, conférence de presse
De retour chez Yamaha en 2022 aux côtés de Darryn Binder. ©Yamaha

Ce que vous ignorez peut-être sur Andrea Dovizioso

  • Pourquoi le numéro 04 ? À l’origine, Andrea Dovizioso portait le numéro 34 entre 2002 et 2007, en hommage à son modèle de toujours, Kevin Schwartz. Seulement, la Fédération lui a refusé l’attribution de ce numéro à son arrivée en MotoGP, il a donc choisi le numéro 4, puis le 04 en arrivant chez Ducati.
  • À l’image de Marc Marquez, Dovizioso n’est pas très grand. Il mesure 1m65, soit quatre centimètres de moins que l’Espagnol.
  • Lors du Grand Prix de Misano en 2020, Dovizioso a choisi un surnom particulier sur sa combinaison qui a eu le mérite de faire sourire. Ne sachant où aller l’année suivante, il a choisi d’afficher « Unemployed » (sans emploi) sur son cuir en remplacement du traditionnel « Undaunted« .
  • Andrea Dovizioso est un grand fan de motocross, si bien qu’il prévoit de concourir dans cette catégorie à la fin de sa carrière en MotoGP.
  • Il détient le record du nombre de départs consécutifs en MotoGP, soit 229. Et ce, sans aucun forfait !

Andrea Dovisioso en quelques chiffres :

  • Le Grand Prix de Saint-Marin 2022 marquera son 232ème départ en MotoGP.
  • Il a remporté 15 victoires dans la catégorie reine et signé 62 podiums en MotoGP.
  • L’Italien a également été l’auteur de 7 pole positions.
  • Jusqu’ici, il n’a inscrit que 10 petits points cette saison, c’est d’ailleurs l’une des raison de son départ en retraite précipité.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :