Athlétisme : Les 5 français à suivre pour les Championnats d’Europe 

Alors que les championnats d’Europe démarrent ce jeudi à Munich, l’Équipe de France et ses 101 athlètes (59 hommes et 42 femmes) devront attendre le 15 août pour l’ouverture des épreuves d’athlétisme et se refaire du maigre bilan des Mondiaux. Voici les cinq français sur lesquelles il va falloir compter.  

Jimmy Gressier – 10 000m


Une 10e place à Eugène pour le français, qui espère faire mieux à Munich. (stadiumactu)

Champion d’Europe Espoir sur 5 000m et 10 000m, Jimmy Gressier arrive à Munich avec de grandes intentions. Après des mondiaux, où il a dû se satisfaire d’une 11e place (2e Européen) en 27’44’55 malgré de bonnes jambes et des sensations faisant espérer un Top 8, la fraîcheur mentale n’était pas au beau fixe selon le Nordiste.

Pour être dans les meilleurs conditions avant l’échéance, le coureur de 25 ans s’est envolé pour Font-Romeu pour un stage en altitude. Après quelques désaccords avec la fédération sur les dates de départ pour Munich, le contraignant à renoncer au Meeting de Monaco, Jimmy Gressier se dit prêt. Il faudra cependant attendre le 21 août pour entrer en piste, avec de grandes chances de médailles.

Pascal Martinot–Lagarde – 110m haie


Pascal Martinot-Lagarde va devoir répondre aux attentes. (F. Faugère/L’Équipe)

Déchu en demi-finale à Eugene lors des mondiaux, le trentenaire n’a pas montré l’étendue de son talent avec une course en 13’40, pourtant meilleure performance de la saison. Encombré durant sa préparation par des pépins physiques, celui que l’on surnomme « PML », n’a pas pu répondre aux 13’22 nécessaires pour excéder à la finale.  

Cependant, ne pas penser morte la bête seulement blessée, qui plus est quand elle est championne d’Europe en titre et qu’elle le remet en jeu. Pascal Martinot-Lagarde sait performer lors des grandes échéances, et on voit mal comment le podium pourrait, cette fois-ci, lui échapper.  

Renelle Lamotte – 800m


La française est en lisse pour un podium à Munich. (Midi libre)

Double vice-championne d’Europe, la coureuse de 800m compte cette fois-ci passer seule en tête la ligne d’arrivée. Celle qui s’exclamait « un jour ça va passer » verra peut-être prochainement ce jour arriver. Pour ce faire, il faudra ne pas réitérer ses récentes erreurs. Lors des Championnats du Monde, la française avait surclassé les séries, mais s’était effondrée lors des demies à sa portée.

Indiquant avoir eu des « jambes horribles » potentiellement en raison d’un changement de chaussures, la coureuse aux 18 sélections devra apprendre de la déception d’Eugène pour performer à Munich. Avec des pointes de qualité et un talent qui n’est plus à prouver, la française a tout ce qu’il faut pour être couronnée.

Gabriel Tual – 800m


La rage du français surclassant les séries des Mondiaux (AFP)

En forme sur les Mondiaux avec une belle 6e place (1er européen), le Français fait partie des espoirs de médailles sur ces Championnats d’Europe. Très en jambes lors des séries et de la demi-finale à Eugene, le français n’a pas eu le résultat escompté en finale en 1’45’’49. Cependant, ses performances laissent entrevoir un bon présage pour l’échéance à venir.

Avec un record personnel à 1’44’’23, le toit de l’Europe est atteignable pour le français qui est en progression constante depuis sa 6e place aux JO de Tokyo. Son meilleur concurrent n’est autre que le champion de France Benjamin Robert avec un record personnel à 1’43’’75. Cela nous promet de belles courses et peut-être une Marseillaise

Kevin Mayer – Décathlon


Le champion du monde entend bien conquérir l’Europe. (PA Photos)

À 30 ans, ses 10 commandements, Kevin Mayer les connait parfaitement. Fraîchement couronné Champion du Monde, avec la manière, lors d’un concours de très haut niveau, le décathlonien entre en piste les 15 & 16 août pour une parade européenne.

Le décathlon est une discipline exigeante, qui demande beaucoup d’abnégation aux athlètes et une performance comme celle qu’il a réalisée à Eugène, n’arrive qu’une fois par an, pour les plus grands. En acceptant de concourir à Munich, le recordman du monde de la discipline enchaine pourtant les échéances avec deux championnats internationaux en moins d’un mois.

Si le niveau européen ne semble pas aussi élevé que celui rencontré lors des Championnats du Monde, la question de la fraicheur de Kevin Mayer mérite quand même d’être posée. Mais que serait la France sans ses champions ? Kevin Mayer en est un de nom, quoi qu’il en soit, le spectacle sera au rendez-vous, et pourquoi pas avec une médaille de plus autour du cou. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :