Osasuna vs F.C Seville : l’équipe qui avait le plus envie a gagné

C’est enfin la reprise du fútbol en Espagne, et pour le premier match de cette saison, ce sont les hommes de Lopetegui qui ouvre le bal face à Osasuna. Pour la première sortie de la saison des andalous, la déception est au rendez-vous du coté de Seville.

A l’image de son équipe, Papu Gomez a connu une soirée compliquée hier. (Crédits : 900/Cordon Press/900/Cordon Press)

Des Sevillans au visage fade

Orphelin de leur charnière centrale titulaire suite aux départs de Jules Koundé et Diego Carlos, la meilleure défense du dernier exercice de Liga n’avait plus la même allure qu’il y a deux mois. Les maux offensifs du F.C Seville ne sont plus camouflés par le talent de sa paire de centraux. Sur cette rencontre contre un adversaire pourtant largement plus faible sur le papier, les andalous n’ont pas été capable de produire du jeu.

Organisé en 4-2-3-1 comme il a souvent été le cas la saison passée, le manque de capacité à se projeter s’est révélé être flagrant, mais le manque d’envie l’est encore plus. Le pressing n’a été que trop peu fréquent, les efforts également, tandis que la gestion du ballon n’a pas été optimale.

Malgré une possession du ballon à plus de 60%, Seville n’arrive pas à convertir ses phases d’attaque en occasions. Ces gâchis offensifs profitent forcément aux Navarrais qui profitent de la faiblesse défensive de leur adversaires aux alignements douteux.

Crédit image : news.trenddetail.com

L’envie de jouer l’emporte

Pas favori au début de ce match, Osasuna s’est montré méritant et volontaire. Avec un jeu revenant aux sources du football espagnol, basé sur du pressing et de la projection, les coéquipiers d’Aimar Oroz, buteur sur pénalty et homme du du match, ont su aller décrocher une victoire acquise à la sueur de leur front.

Le intentions étaient claires dès le début : des efforts, de la récupération de balle, et du jeu. C’est avec ces ingrédients là qu’ils ont pu ouvrir le score très tôt dans le match, après une large période de domination et de danger.

Un centre magnifique de l’arrière droit Rubén Peña qui se place idéalement la où les défenseurs sevillans ne sont pas. Des écarts directement sanctionnés qui offrent trois points face à une équipe plus forte pour Osasuna, qui aura pour ambition d’accrocher le train en direction d’une qualification en Conference League à l’issue de cette saison.

Crédit image : download1xbetandroid.com

Une saison compliquée qui se profile pour Seville

Pour ce premier match de la saison, Seville confirme les craintes qui planent autour de l’équipe. Sans équilibre défensif, et une attaque peu inspirée, comment les Sevillans pourront-ils se montrer compétitifs cette saison ? L’apport d’un Isco peu en rythme et fatigué par les blessures ne suffiront pas à donner une identité à l’animation offensive.

Le mercato qui peut être qualifié de raté inquiète en Andalousie. Sans réels remplaçants aux départs qui changent totalement l’équipe, Lopetegui pourrait bien vivre un début de saison plus que compliqué. Il faudra vite réagir pour ne pas se faire distancer en Liga, mais surtout ne pas être ridicule en Ligue des Champions.

Une compétition dans laquelle Seville aura très certainement du mal à exister vu la faiblesse défensive actuelle. Même si des transferts restent envisageables, peu de noms sur le marché sont capables d’offrir au F.C Seville la capacité d’au moins maintenir des résultats semblables à ceux de la saison passé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :