F1 : Une victoire écrasante à domicile pour Max Verstappen

Après avoir dominé la course, Max Verstappen s’est imposé chez lui aux Pays-Bas sur le circuit de Zandvoort. Ferrari a eu une journée difficile avec beaucoup d’imprévus et Mercedes ne peut qu’être déçue du résultat final.

La domination néerlandaise :

Après une séance de qualifications extrêmement tendue, Max Verstappen s’est de nouveau dépassé pour remporter le Grand prix des Pays-Bas. Sur le circuit de Zandvoort, devant des gradins remplis de fans du jeune prodige, Verstappen a aidé son équipe à rester en tête des classements constructeurs et pilotes après une course chaotique.

Grâce à son très bon départ où il coupe la trajectoire de Leclerc pour rester en première position, il s’installe en tête de gondole et creuse doucement son avance devant les Ferrari de Charles Leclerc et de Carlos Sainz. Une tendance qui s’installe pendant la majorité de la course.

La stratégie de Red Bull s’est elle aussi montrée efficace. En effet, contrairement à Mercedes ils ont décidé d’utiliser une stratégie à deux arrêts pour leurs pilotes Max Verstappen et Sergio Pérez. Un avantage évident qui a été renforcé par le drapeau jaune et la voiture de sécurité en réponse à l’abandon de Valtteri Bottas suite à son arrêt dans la ligne des stands. L’utilisation des gommes « soft » en particulier a aidé le Néerlandais à remporter la course.

Via Peter DejongAP

Le cauchemar de Ferrari :

Pour ce qui semble être la vingtième fois de la saison les Ferrari, et surtout celle de Carlos Sainz, ont très mal géré la course. L’Espagnol a fini huitième et son coéquipier Charles Leclerc troisième, un total de points très insuffisant s’ils espèrent un jour rattraper leur rivale Red Bull en tête du championnat.

Dès le départ de la course l’écart entre les deux pilotes est gigantesque. Carlos Sainz n’arrive pas à garder le rythme et se retrouve loin derrière Leclerc. Mais sa malchance continue lorsqu’il effectue une mauvaise sortie de la voie des stands au tour 15 (à peu près 12.5 secs) à cause d’un problème de roue qui le voit descendre de la 3e à la 11e place. 

Et ce n’est que le début d’une après-midi cauchemardesque pour Sainz. En effet, il double Esteban Ocon pendant qu’un drapeau jaune est signalé et est donc forcé de redonner son placement au Français. Suite à cela il effectue une sortie des stands dangereuse et coupe la route à Fernando Alonso ce qui lui coute 5 secondes de pénalité. Il finit la course à la 8e place, un bilan décevant.

La rivalité chez Mercedes :

Les deux Mercedes ont très bien commencé la journée et ont failli encore mieux la finir. Malheureusement leur stratégie d’un seul arrêt et leur préférence envers George Russell ont gâché un double podium pour les Flèches d’Argent.

Ils avaient profité de l’arrêt de Verstappen après l’abandon de Valtteri Bottas pour placer leurs deux pilotes en tête de la course, une première cette saison. Avec l’espoir d’un premier doublé allemand depuis le Grand Prix d’Émilie-Romagne en 2020, les deux pilotes ont tout donné mais seul George Russell est parvenu à grimper sur le podium. 

Hamilton de son côté était furieux contre son écurie qui a préféré donner de nouvelles gommes à Russell au lieu de s’assurer que Verstappen était suffisamment loin derrière pour pouvoir donner la victoire à Hamilton. Ce dernier a d’ailleurs été délogé par Charles Leclerc à seulement sept tours de l’arrivée et n’a même pas fini sur le podium.

Rendez vous donc le dimanche 11 septembre au Autodromo Nazionale di Monza en Italie pour la prochaine étape des championnats du monde.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :